AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
C'est haut ! Normal, c'est le toit ღ Feat Yata

Invité
Dim 23 Juin - 9:31
C'est haut ! Normal, c'est le toit

J'aimerais être un oiseau pour déployer mes ailes



« Spécial », cette école est spécial, avec sa guerre idiote entre les hommes et les femmes, on ne peut pas la décrire autrement que spécial, et pourtant, cela lui donne quelque chose de piquant, quelque chose d'intéressant, à laquelle on pourrait avoir envie de participer. Mais il faut avoir presque une raison pour y participer, si on est une fille, on a deux choix, les amazons ou les mermaids, mais le problème, c'est qu'il faut au moins avoir une quelconque haine envers les hommes, pour les groupes masculin, c'est le contraire, eux c'est les femmes envers qui leur haine est porté. Si on réfléchit bien, chaque personne à une raison de détester le sexe opposé, les bastards et les amazons, les principaux groupes, puis ensuite les mermaids et aristocrates qui sont les personnes riches. C'est bizarre, mais bon, on y peut rien, cependant, c'est également dans cette école spécial, qu'elle y est elle, Sayori est dans cette école oui, pourtant elle ne participe pas officiellement à cette guerre, officieusement oui mais sinon non. Pourquoi ? Parce qu'elle a choisis d'être dans un camp inférieur, en tant qu'informatrice, sa haine est plus envers les femmes, elles les renies, elles les trouves faibles face aux hommes, tout du moins certaines femmes.

Mais celles qu'elle insupporte particulièrement c'est les petites princesses, les filles qui ont entièrement eu l'amour de leur deux parents. Elle n'a pas connu cet amour elle, elle aurait préféré être un homme, l'homme à un corps plus résistant que celui de la femme, on le voit rien qu'à la différence de poids, et pourtant il y a cette guerre. Cette guerre qui rabaisse les femmes aux hommes, mais ces dernières gardent la tête haute, elles ne veulent pas paraître faibles, elles aussi peuvent se montrer fortes. C'est bien pour cela qu'il y a une guerre au final, sinon, pourquoi il y en aurait une ? Hm ? Pour rien, ce serait idiot, ce serait un lycée banal, où on doit suivre les cours sans broncher, être de sages petits adolescents ou jeunes adultes et pourtant, le fait qu'il y a cette haine entre les deux sexes, ça fait de l'animation. C'est ça qui est fun, la violence c'est fun, tout du moins d'un certains point de vue, mais pour la poupée de porcelaine, elle voit ça un peu autrement, mais on s'en fiche de comment elle le voit, elle préfère être du côté des hommes car c'est « fun ». Elle aime la violence, elle sait se battre, mais elle ne veut pas spécialement usé de sa force pour frapper un quelconque adolescent idiot, elle blesse avec les mots, elle vous blesse mentalement, en vous faisant souffrir jusqu'à vous rabaisser comme un vulgaire chien.

Ah mais, elle aime pas prendre les gens de haut, donc c'est plutôt rare en fait qu'elle vous rabaisse, mais elle aime pas les chiens, elle préfère les chats. Les chats c'est solitaire, ils vivent leur vie de leur côté, ils ont une vie confortable, ils dorment, ils se baladent, ils mangent, ils se baladent encore, chassent et plein d'autres choses, mais aussi ils sont très câlin, ils ont besoin d'amour, oui de l'amour, elle aussi c'est une espèce de chat, elle a quelque chose qui est difficile à avoir, à obtenir, c'est un défi, et pourtant, ce petit chat solitaire se balade souvent dans Sei, elle veut découvrir de fond en comble un peu tout les recoins de l'établissement, et aujourd'hui, elle voulait aller sur le toit pendant la pause du midi, car oui, le matin elle avait cours, deux heures de sport qu'elle n'avait pas fait dû à une dispense qu'elle se fait elle-même, car elle a la flemme de participer, puis son corps n'est pas vraiment épais, bon évidemment elle ne se casse pas si on la touche, mais on pourrait avoir peur que ce soit le cas. Bref, en cette journée d'été, elle avait voulu aller sur le toit, ce qu'elle fit donc pour être tranquille, mais également voir le lycée vu de haut.. La matinée avait été rapide, vu qu'elle n'a toujours pas sa chambre, elle dort dans un hôtel en ce moment, donc elle court la plus part du temps pour venir et ne pas être en retard, du coup elle prend une chocolatine et un chocolat chaud dans un café, histoire d'avoir quelque chose dans le ventre en allant en cour, et là c'était la pause du midi, pouvant enfin mangé, elle se rendit sur le toit. C'était ce qu'elle avait prévu de faire tout de manière. Personne, il n'y avait personne, ou alors si quelque garçons dans un coin en train de chipoter ou jouer à une console de jeu peut être ? On s'en fou, elle s'en fout, elle alla de son côté, se mettant dans un coin et s'assied, mettant ses frêles jambes dans le vide, étant assise sur le rebord, elle regarda le sol.

C'était certain, si elle saute, elle ne survit pas, mais elle ne voulait en aucun cas se suicidé, cela ne l'intéresse pas, puis elle n'a aucun problème avec quelconque élèves, elle parle à quasi personne. Elle prit alors ses oreillettes, après les avoir fouillé dans le fond de son sac de la poche de devant, elle n'avait pas un sac particulièrement lourd, mais elle ne voulait pas avoir le même que toute les filles, le fameux longchamps complètement moche. Elle en a un à elle, celui qu'à fait sa tante pour elle, et qu'elle a elle-même décoré. Il est beau, tout du moins c'est ce qu'elle pense, il est elle, elle l'aime, parce qu'elle est la seule à l'avoir. Branchant donc les écouteurs à son portable pour se mettre de la musique, elle regarda longuement son répertoire des titres de sa playlist, laissant glisser son fin doigts sur l'écran tactile de son portable, finalement son choix se porta sur une chanson de Jason Walker, Echo pour être précise, une musique calme, pratique pour rêvasser tranquillement, repensé à son passé, même si elle en avait nullement besoin. Elle fouilla alors dans son sac pour prendre son panier repas qu'elle se fait tout les soirs, et commença à mangé en silence, la musique dans les oreilles, un soleil d'été avec un ciel bleu avec quelques nuages gris, il allait certainement pleuvoir dans pas longtemps, le temps était un peu humide, malgré ce ciel.

Elle les regarda, eux, les élèves, ceux qui étaient en bas, parfois seuls, d'autres en groupes, mais rarement des filles et des garçons ensemble. C'est différent, différent de son collège, ils étaient tous ensemble, tous amis, aucune querelle, mais là c'est le cas, ils ne se supportent pas, ils se détestent, et pourtant, on pouvait quand même en voir, quelques filles avec des garçons, mais sûrement des lycéens des autres groupes. Elle se mit à soupirer, tirant légèrement la tête en arrière, elle ferma ses yeux en inspirant longuement l'air par le nez, pour ensuite expirer le tout par la bouche. Elle s'ennuie, elle s'est toujours ennuyé, ce n'est pas intéressant une vie ennuyante, il n'y a rien à faire, mais en ce moment, il n'y avait pas assez de ragot pour les rapporter au king, elle ne tourna pas autour des amazons, ni des mermaids, donc qu'est ce qu'elle pourrait bien lui rapporter à lui ? Oui à lui, le roi des bastards, cet homme aux cheveux écarlate, aussi rouge qu'une rose de cette couleur, une rose à épine d'ailleurs, il est étrange, mais intéressant, pourquoi c'est lui et pas un autre en fait le roi? Comment ça s'est fait, ce choix ? Elle n'en sait rien, mais elle aimerait bien le découvrir en fait, car elle est curieuse, curieuse de savoir la vérité, elle veut mettre son nez un peu partout, c'est ça d'être l'informatrice des bleues. Elle veut les aidés, même si elle n'est pas aimé, c'est fort possible, elle s'en fiche, elle ne traîne pas spécialement avec eux, elle va juste au près du king. Mais d'ailleurs, il est où ce roi justement en ce moment ?  Elle l'ignore, mais aujourd'hui, elle ne souhaitait pas aller le voir, peut être qu'il allait être de mauvaise humeur, puis tout de manière, elle ne sait pas où il est, et ce qui l'importe vraiment, c'est d'avoir une chambre. Mais, si elle reste plus longtemps à l'hôtel c'est peut être pas si dérangeant que ça..

Après quelques minutes, elle avait fini de manger, rangeant sa boite dans son sac, elle prit sa bouteille d'eau pour évidemment boire le contenu. S'emparant ensuite un chewing gum qu'elle déballa de son petit emballage, elle le mit en bouche assez rapidement, pour pouvoir mastiqué ce bonbon chimique. Elle regarda ensuite ses vêtements, elle avait mit une simple robe à boutons en forme de tête de chats, des bas avec comme design des chats également sur le côté, elle passa doucement ses doigts sur le grelot de son collier qui se mit à retentir légèrement. Regardant ensuite ses ongles vernis, avec sa bague en forme de couronne sur son majeur droit, vérifiant rapidement de sa main son ruban dans les cheveux pour être sûre que la couronne dessus n'était pas partie, ni celles qui se trouvait sur les rubans de ses élastiques qui tiennes ses cheveux, ils étaient toujours là, tant mieux. Elle se cramponna un peu au rebord, balançant doucement ses jambes avec ses bottes compensé comme chaussures, elle s'ennuie. Oui elle s'ennuie, vivement la fin de la journée.

Invité
Mar 25 Juin - 3:32



Une journée comme une autre, c’était ce que voyait déjà le jeune garçon. Il allait se rendre en cours, se faire gueuler dessus, pour changer, et finalement se retrouver avec une nouvelle retenue. Il était habitué à ce genre de choses, pour la simple et bonne raison qu’il n’avait échappé à ce genre de sanctions. C’était son quotidien. Parfois il lui arrivait même de se demander ce qu’il avait fait pour mériter ce genre de traitement… Ah oui, rien. Il ne foutait strictement rien en cours et c’était toujours de cette façon que cela se terminait en fait : avec un ticket gratuit pour « l’after ».

Pourquoi est-ce qu’il appelait les retenues ainsi ? Parce que pour lui, l’école, les cours et tout ça, c’était un peu comme une fête. Oui, une fête : tout simplement parce qu’il pouvait y foutre le bordel sans se soucier de conséquences que cela pouvait avoir. Bah oui, au pire il se choppait une retenue ; pas très problématique quand dans la vie, on n’a aucune occupation mis à part le skate. Du coup, pour lui, c’était l’after de la fête. Bref, il s’attendait tout simplement à ce genre de récompense, encore une fois. C’était d’ailleurs pour cela qu’il se rendait à l’école avec les pieds de plombs.

Premier cours, il dormait, pour ne pas changer : seulement vingt minutes après le début de la leçon qui plus est. Plutôt rapide il faut dire. Et pourtant ce n’était pas comme s’il manquait de sommeil, étant donné qu’il avait toujours été du genre à dormir plus qu’il ne le fallait en général. Mais les cours… C’était comme un somnifère pour lui. Jamais vous ne le verrez investi durant une leçon… Sauf s’il s’agissait d’un cours de dessin, alors là, ce serait une toute autre histoire. Oui, il apprécie tout particulièrement ce genre « d’art ». Il a lui-même fait le dessin de son tatouage au niveau du torse, tout comme la peinture de sa planche en fait.

Bref, une seconde passion qu’il avait quoi. Au final, il n’avait pas eu droit à son entrée gratuite, bien au contraire, la prof n’avait même pas remarqué sa présence. Pas plus mal en un sens. Déjà deux heures de passées, il n’y avait plus qu’à attendre encore quatre heures avant de pouvoir aller prendre l’air et se reposer un peu tranquillement, avant de s’attaquer au skatepark, pour ne pas changer en fait. Le seul endroit où il se sentait réellement lui-même, le seul endroit où il pouvait parler avec d’autres personnes de cette passion. En somme, le paradis sur terre, à ses yeux.

Quoi qu’il en soit, il était temps de passer au cours suivant. Il se rendait déjà dans la salle de cours, baillant d’avance rien qu’à l’idée d’avoir des cours de mathématique… Qu’est-ce qu’il pouvait détester ça… En plus il n’y pigeait strictement rien, comme pouvait-il simplement s’imaginer « essayer » de faire quoi que ce soit ? Non, en fait ce n’était même pas imaginable. Une fois dans la classe, il alla prendre place dans le fond de celle-ci, auprès de la fenêtre. Comme d’habitude : c’était pour avoir une vue sur l’extérieur, et prévoir à l’avance ce qu’il pourrait faire durant le temps de midi.

Pourquoi ? Et bien parce qu’à midi il pourrait manger, tout simplement ! Quelle question idiote ! Soupirant, il vit le professeur entré, comme d’habitude, le simple fait de voir sa tronche de cake le répugnait… Bon plus qu’à attendre qu’il débute le cours pour pouvoir passer à autre chose. D’ailleurs cette fois, plutôt que de dormir, il allait dessiner. Histoire de tuer le temps un peu plus vite. Cependant, il n’avait pas la moindre inspiration, aucune idée ne lui venait à l’esprit. Que pouvait-il bien dessiner ? Le paysage ? Non, trop laid. La sale gueule du professeur ? Hmmm… Non, encore moins en fait. Que faire alors ?

Finalement, le professeur sembla poser une question, et c’est alors qu’une personne répondit. Cette personne ? Bai Xuehua, une jeune fille intelligente et qui avait eu la chance de sauter une année, d’où le fait qu’elle était également la plus jeune fille de « l’assemblée ». Bizarrement, c’était la seule fille de sa classe avec qui il s’entendait plutôt bien… Même si elle était son exact opposée. Lui c’était le cancre de service, un boulet comme il n’en existait pas deux ! Fainéant, idiot et naïf… Puis en plus il avait un caractère de chien. Elle ? Gentille, belle, intelligente et toujours à fond sur les études.

Contrairement à elle, lui n’aurait sans doute aucun avenir en sortant de Sei. Quoi que, peut-être caissier dans un Fast Food. Au moins, cela ne demandait pas beaucoup d’intelligence pour faire ce genre de boulot. Quoi qu’il en soit, le regard du jeune homme n’avait pas du tout quitté le visage de la jeune fille. Et ce durant toute la durée où elle avait parlé. Et c’est là que soudainement : il se rendit compte qu’elle venait de lui donner l’inspiration dont il avait besoin ! Attrapant de sa main droite son crayon, il commença à tracer les premiers traits. Ce qu’il comptait faire ? Et bien tout simplement dessiner Xuehua.

C’était assez spécial, car en fait, c’était bien la première fois qu’il était aussi motivé à dessiner le portrait de quelqu’un. Même si ici, il le faisait de profil. Il continuait donc la réalisation de ce « croquis », et ce durant un cours de mathématique. C’était assez difficile de le faire tout en jetant des regards discrets vers le professeur, histoire de voir s’il n’approchait pas en sa direction. Fort heureusement pour lui ce n’était pas le cas. Bref, il continuait donc tranquillement, jusqu’à avoir enfin terminé. Il regardait une dernière fois en direction de la demoiselle, pour ainsi voir s’il n’avait pas raté son coup.

« C’est parfait ! » Avait-il dit en souriant. Il rangea ainsi son bloc de feuille à dessin, pour ensuite ranger le reste de ses affaires, fier de lui. « Je lui donnerai la prochaine fois… »

Bien évidemment, il n’allait pas le garder rien que pour lui, ça pourrait porter à confusion, et ce n’était pas ce qu’il souhaitait… Puis de toute façon, c’était tout à fait normal qu’elle puisse se « l’approprié » étant donné qu’elle était la personne représentée sur ce morceau de papier. Mine de rien, elle avait quand même réussi à attirer son attention. Il ne lui avait jamais adressé la parole, certes, mais c’était simplement à cause de sa timidité… Puis il n’avait pas vraiment l’impression qu’elle pourrait s’intéresser à quelqu’un comme lui, du coup ça lui donnait d’autres raisons de ne pas se « lancer » en premier. Mais peut-être que ce dessin lui permettrait d’engager la conversation avec elle, qui sait ?

Au final, la fin du cours sonna, enfin ! Il allait pouvoir manger, il commençait à avoir la dalle le pauvre. Il sortit assez rapidement, jetant un dernier regard à la petite demoiselle, tout en rougissant légèrement. Il n’aimait pas fixer les filles aussi longtemps en même temps… M’enfin soit. Au final, il sortit de la classe silencieusement, avant de se rendre vers le toit de l’école. Cette fois, il éviterait sans doute les idiots qui se baladaient un peu partout dans le réfectoire. C’était donc au bout de quelques minutes qu’il s’y retrouva, et sans plus attendre, il se rendit vers le bord de celui-ci, sans constater qu’à côté de lui, se trouvait une personne. Et sans plus attendre, il sortit de son sac un sandwich ainsi qu’une bouteille de coca, avant d’afficher un large sourire et de commencer à manger.
Invité
Sam 13 Juil - 5:19
RP abandonné...
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» L'habitat au haut Moyen-Age
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Art et Tradition-découpages du Pays-d\'En-Haut...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives RP-