AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Bleeding. Laughing. Lying. (pv AOBA)

Invité
Dim 8 Sep - 5:54



Il faut croire que malgré tout ce qu'on peut dire ou faire, l'homme reste un être qui espère. Je pense que c'est pour ça qu'hier, je n'ai pas été à l'infirmerie alors que mes bleus et mes griffures me faisaient souffrir. Je m'étais fait tabasser par des amazons, enfin, je n'en connaissais qu'une donc c'est peut-être hâtif de les juger comme tel, mais rien que le fait que je sois sûr qu'une seule d'entre-elles faisait partie de se groupe suffisant à me faire réclamer vengeance. Soit. En attendant, le jour qui suivit mon « agression », je ne pensais pas souffrir autant, alors j'avais évité l'infirmerie. Après tout, aller à l'infirmerie revient à montrer que j'ai souffert, ça serait la même chose que de reconnaître ma propre faiblesse. Que les autres pensent que je sois faible c'est une chose, mais au final, je sais que mentalement je ne le suis pas. Mais voilà, parfois la tête, le coeur et le corps ne répondent pas aux mêmes stimuli.

C'est pour ça que j'étais là, à l'infirmerie. Mais comme d'habitude, la vie semblait m'en vouloir et l'infirmier n'était pas présent. Qu'est-ce que j'étais censé mettre sur des bleus ? De la crème ? Devais-je mettre des bandages ? Ou des pansements ? Et les griffures ? Ce n'est pas parce que je suis intelligent que je connais tout, il faudrait que j'améliore mes connaissances dans le médicale, parce que vu le genre d'école qu'était Sei, ça ne sera sans doute pas la dernière fois que je subirai ce genre de traitement. Enfin ça... Jusqu'au jour où ils comprendront qu'il aurait mieux valu ne pas s'en prendre à moi !

Je pris donc la trousse de secours, fouillai dedans, lu les notices et c'est ainsi que je me retrouvai avec plusieurs pansements, des bandages et l'envie soudaine de prendre un bain, parce que j'avais juste trop de crèmes et autres produits sur le corps. Espérons qu'il n'y ait pas de drôles de réactions sur mon épiderme... Ouais, autant attendre l'infirmier, on ne sait jamais, il pourra sans doute mieux me renseigner ou justement, enlever tout ce que j'ai mis, j'ai pas trop envie de me retrouver avec des pustules.

Je m'allongeai sur l'un des lits de l'infirmerie et songeai à m'endormir. Je n'avais pas cours l'heure suivante et le responsable ne semblait pas pointer du nez. Plongé dans mes songes, je sentais Morphée m'appeler à lui, un rideau entre la porte et moi-même empêchait tout intrus de voir que j'étais là. J'étais sûr le point d'entrer dans un profond sommeil lorsque j'entendis des pas et un léger grincement.

« Qui est là ? »

Invité
Jeu 12 Sep - 6:03
   

Les humains se
blessent
mutuellement...ou pas.

Les gens ne peuvent pas se blesser eux-mêmes aussi profondément qu’ils peuvent blesser les autres.



Quel gentil petit garçon. Si adorable. Si souriant. Si serviable. Ce rôle ne lui apporte pas que du bon. Devoir rendre service aux êtres humains est agaçant, comme s'il avait du temps à gaspiller à les aider, tseuh. Mais bon, il y a toujours un "après" et peut-être qu'on lui rendra la pareille, enfin si cette personne ne fait pas partie des gens "je suis juste là pour te demander un service lorsque ce sera ton tour ne comptes pas sur moi". Il ne faut pas croire que parce que l'on a une bonne relation avec quelqu'un, la personne concernée acceptera tout vos moindres caprices ou se révélera être d'un grand secours. Les liens qui nous paraissent si bien crée et endurci ne le sont pas toujours autant qu'on le croit. Peut importe tu es leur ange gardien, leur petite conscience, leur salvateur. Du moins c'est ce qu'ils pensent.

Mais ces dernier temps tu n'as plus vraiment d'appétit, tu as des difficultés à t'endormir, pourquoi? Non en fait tu ne tiens pas tellement à en connaitre la raison. Tu es vraiment doué...tu manques de sommeil et baille fréquemment mais pourtant tu continues à suivre assidument les cours, tes notes n'ont pas chuter d'un pouce et tu es toujours aussi aimable. Qu'est-ce que tu aimerais les envoyer tous balader lorsqu'ils viennent te supplier, se lamenter face à toi, se plaindre pour des choses bien triviales. Pourtant quand cette fille t'as demander poliment d'aller porter son dossier médical à l'infirmerie tu as encore une fois dit oui. Pas parce que tu es trop gentil, non, juste parce que c'est ce que fait l'Aoba de tout les jours ici.

Après oui, peut-être aurais tu pus te trouver une excuse minable comme le font les humains lorsqu'ils ne veulent pas faire quelque chose, mais c'était se compliquer la vie pour pas grand chose, ce n'est pas comme si tu était occupé et puis tu auras une excuse pour rencontrer celui qui s'occupe des blessés, recueillir des informations aussi. Ieurk si seulement les filles pouvaient arrêter de te faire un clin d'oeil pour te remercier....uuuh....un sourire se fit amplement, enfin elle était probablement jugée comme mignonne mais tu n'as certainement pas envie d'avoir des problèmes parce que une humaine très populaire te fait du charme....tu n'as certainement pas envie de te faire fracasser la gueule.....ce serait bien la pire chose qui pourrait t'arriver. Frisson.

Tu poursuis gaiement ton chemin vers l'infirmerie le dossier sous le bras réfléchissant aux questions que tu pourrais bien poser à l'infirmier sans paraitre impolie. Déjà poser des questions qui n'ont aucun rapport avec sa venue seront vu d'un drôle d'oeil. Oui avec les adultes c'est bien plus difficile d'obtenir des informations. Mais les adultes aiment les enfants bien polis et adorable en générale alors....faisons le beau et espérons qu'à défaut d'être shotacon il soit simplement comme ces filles à aimer ce qui est mignon. Aller une grande inspiration, tu toques à la porte doucement mais assez fort pour te faire entendre il te semble puis tu ouvres la porte et entre lentement et avant même avoir eu le temps d'observer autour de toi, une voix s’élève:

« Qui est là ? »
-Ah veuillez m'excusez j'aurais dû attendre que vous m'auto...h..ein?

Il venait seulement de réaliser que cette voix lui était bien trop être familière pour qu'elle soit celle de l'infirmier en question. Alors il observa autour de lui....rien. Non rectification, il y avait une silhouette derrière le rideau où se trouvaient les lits de repos. La curiosité pousse vraiment à faire des choses bien impolie ou alors était-ce se sentiment bizarre que quelque chose ne colle pas. A ce moment-là, il s'est diriger vers l'ombre et à décider de savoir à qui elle appartenait. Grave erreur. Il y a des choses qu'il vaux mieux ne pas savoir, n'est-ce pas? Tirant brusquement le rideau, il compris pourquoi il avait eu cette drôle d'impression.

Izumi? Encore lui! Quelle tête fit-il à cet instant? Il n'en sait rien? Un mélange de surprise, confusion, embarras? A peine l'avait-il vu qu'il retira tout aussi prestement le rideau et tourna le dos à la silhouette et plaqua sa main sur son visage. Pourquoi?! Décidément, le destin lui joue bien des tours. Que fout-il ici? Non....il l'avait bien vu. Même aussi rapidement on ne pouvait voir que ça. Comment s'est-il fait toutes ces blessures? Lui? Se battre? Non, cela devait être autre chose. Et puis ce n'est pas comme s'il s'en préoccupait, ce mec peut bien faire ce qu'il veut de sa vie, avoir ses problèmes comme tout le monde cela lui est égal.

Cette fois faudrais mettre de la distance avec ce mec et cela devient urgent. Le vouvoyer? Non cela ne marchera pas, tu l'as déjà tutoyer et là d'un seul coup tu le vouvoierais? Cela n'aurais aucun sens. Un peu moins exhiber ta vraie personnalité avec lui? C'est une idée intéressante, oui. Alors reprenons....l'admirable Aoba entre en action! Tu te tournes à nouveau dans la bonne direction et tires à nouveau le rideau -que tu pleins au passage, le pauvre vas finir par se décrocher à la longue-. Tu affiches déjà une mine horrifier et inquiète en l'examinant de haut en bas.

-Izumi! C'est bien ce qu'il me semblait! J'ai pas rêver! Oh mon dieu mais....comment c'est possible?!! Que t'est-il arrivé?!

Te voilà t'asseyant déjà sur le lit à côté de lui, remettant ta main sur ta bouche comme pour étouffer une exclamation de choc. Quel acteur. Pourtant tu es vraiment très curieux. Alors fille ou garçon? Au fond tu es compatissant tu t'es déjà fait éclater la gueule, heureusement que cela cicatrise et que tes parents sont intervenus...Mais surtout....dit dit dit Izumi? Alors alors tu vas rester neutre après ça? Tu ne vas pas essayer de te venger? Haha là il fait des conclusions hâtives mais il n'imagine pas le pauvre Izumi attaquer volontairement physiquement quelqu'un...mais peut-être se trompait-il.

-Outch...ça doit faire mal...je peux faire quelque chose...? Tu veux que je te ramène de l'eau? Ça apaisera peut-être la douleur, qui sait?

Tu esquisses un sourire qui se veut rassurant. Finalement aujourd'hui c'est lui qui n'a pas de bol. Les rôles s'inversent il semblerait. Tu jubiles, alalaaaa tu as tellement envie de savoir ce qu'il s'est passé et ce qu'il fera par la suite.

Invité
Jeu 12 Sep - 7:15



-Ah veuillez m'excusez j'aurais dû attendre que vous m'auto...h..ein?

Uh... Cette voix me fit un drôle d'effet... Étais-ce la surprise ? Il me semblait la reconnaître. Espérons que ce soit bon signe comme hier soir avec Iwan... Mais j'ai comme ce mauvais pressentiment, arf, j'ai l'impression que ma vie est un mélange de malchance et de mauvaises rencontres, heureusement que Dieu m'a fait beau et intelligent pour parer à ça !

On ouvrit le rideau qui séparait le lit où j'étais installé au reste de la salle. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis le visage d'Aoba apparaître. À l'inverse de mon visage, qui pour une raison inconnue n'afficha pas ma surprise (il faut dire que j'aurais du, mais sans doute le choc m'empêcha d'exprimer cet émotion ?), celui d'Aoba montrait un mélange étrange d'émotions diverse. Si c'était pas mignon.

Il sembla reprendre ses esprits pendant le peu de secondes qu'il passa derrière le rideau et se composa une allure de garçon inquiet et prévenant. Mon visage décida de m'abandonner lâchement et je sentis un coin de ma bouche se relever alors qu'intérieurement j'étais plié de rire devant son cinéma. Il me regarda de haut en bas (ça va, tu t'es bien rincé l'oeil ?) avant de dire :

-Izumi! C'est bien ce qu'il me semblait! J'ai pas rêver! Oh mon dieu mais....comment c'est possible?!! Que t'est-il arrivé?! 

« Oh mon Dieu, Aoba, j'espérais que tu ne me verrais pas dans cette état horrible ! À vrai dire, il semblerait que j'ai ennuyé quelques demoiselles bien que je ne comprends pas la raison. Mais ne t'inquiète pas, j'ai vu Iwan hier et tu sais comme il est fort et tout hein ! Il va me protéger, si c'est pas gentil de sa part, surtout que je suis quelque de maladroit et touuut... Alalaaaa, j'espère que je ne vais pas le gêner, je devrais peut-être lui en parler ? Je ne sais pas, tu en penses quoi ? »

Un expression horrifiée s'était affichée sur mon visage pour montré à quel point cela me peinait qu'il m'ait vu dans cet état, avant de laisser place à un doux sourire lorsque je parlai d'Iwan et puis d'un air abruti alors que je continuais à parler pour ne rien dire. Intérieurement, je me disais que s'il voulait jouer à ce jeu là, pourquoi pas, après tout, c'était notre terrain de prédilection à tout les deux, je suppose qu'il était plus facile du coup d'interagir comme ça.

-Outch...ça doit faire mal...je peux faire quelque chose...? Tu veux que je te ramène de l'eau? Ça apaisera peut-être la douleur, qui sait?

« Oh, je ne te le fais pas dire ! Je n'ai jamais eut aussi mal de toute ma vie. Mais l'infirmier n'est pas là, alors j'ai du me débrouiller avec ce que j'ai trouvé. Tu crois qu'un verre d'eau m'aiderait ? Je ne sais pas, mais je ne peux que te faire confiance, alors oui, merci. »


Un grand sourire sourire aux lèvres, j'attendais qu'il aille me le chercher ce verre d'eau. Tu veux jouer les gars serviables ? C'est trop beau pour être vrai, je me demande bien qu'est-ce que je pourrais te demander d'autres, rien que pour t'ennuyer un peu. C'est tout l'inconvénient d'être quelqu'un qui aide les autres, mais ne t'inquiète pas, je connais ta douleur, moi aussi je joue ce genre de rôle, je dois aussi supporter des demandes débiles de gens débiles.

« C'est gentil de ta part de vouloir m'aider, je ne savais pas que tu étais aussi gentil Aoba, c'est une vraie surprise ! Une bonne surprise, attention, je ne voudrais pas que tu penses l'inverse. »

Portant le verre d'eau à mes lèvres, je le regardais, l'eau coulant au fond de ma gorge et des idées sadiques naissant de mon cerveau intelligent, certes, mais tellement tordu aussi. Il n'y avait aucune raison pour que je nie ce que j'étais, j'avais assez de qualité pour pouvoir palier à mes défauts, bien que certains de ceux-ci n'étaient pas bien vu par la société, d'où mon magnifique masque que je portais en permanence.

« Je me demande si je peux te demander... Mais je ne sais pas... Ce serait relativement gênant... Mais l'infirmier n'est pas là... Uuurgh... », lui dis-je, les sourcils froncés par l'inquiétude de gêner le japonais. « Aaah, bon, allez, je me lance ! Au pire, tu pourras me dire non ! En faite, je n'ai pas eut l'occasion de bien voir les blessures que j'ai dans le dos, tu pourras regarder si j'ai bien tout pansé et si non, tu pourrais le faire s'il te plaît ? »

Mon visage n'affichait que l'innocence de ma demande alors que mon cerveau fonctionnait à plein régime, imaginant sa réaction. Malgré moi, je sentais mon pouls s'accélérer. Était-ce l'attente de sa réponse ou le résultat de quelque chose de plus sombre et plus mystérieux qui naissait à l'intérieur de mon cœur ?

Invité
Jeu 12 Sep - 10:37
   

Les humains se
blessent
mutuellement...ou pas.

Quand on a quelque chose à cacher, on se met à jouer un rôle. Cela oblige tout le monde autour de vous à se transformer en acteur.


Quand on est pris dans les tourments de la danse, quelle qu'elle soit, il est difficile d'en sortir voir d'en sortir indemne tout court. Cela fait depuis un moment qu'ils se cherchent sans se chercher et se trouvent sans se trouver, aah la magie du destin. On s'en passerait bien, hein? Une fois encore, ils ne faisaient que "jouer", cela faisait partie de leur rôle d'aller au bal masquée même en sachant bien que l'autre verrait à travers tout ce cinéma. Alors pourquoi? Et pourquoi pas. Ah ce type n'était pas si décevant que cela, il était à la hauteur de l'idée qu'Aoba se faisait de lui. Et s'il n'avait pas été aussi intelligent? Eh bien cela aurait été une nouvelle fois ennuyant et pas si surprenant après tout, le nabot plaçait parfois sur certaines personnes, qui lui semblait plus qualifiées psychiquement, de trop gros espoir de divertissement. N'allez pas croire non plus qu'il ne prenait les humains que pour des jouets digne de l'amuser, ce n'est pas tout à fait vrai mais pas tout à fait faux non plus.

Le simple fait d'avoir repris son expression prouvait dès le départ qu'il se fichait bien de lui. Sale type. T'as l'air encore plus comique que lui. Et qu'est-ce que t'as donc à lui déballer ta vie? Comme s'il en avait quelque chose à faire de qui tu pouvais bien côtoyer....ah, si, pour le bien des informations....Alors Iwan et lui se connaissent....ce type là avec ces leçons de morale qui l'avait énerver....bah tant mieux il fera d'une pierre deux coups...Bon, qu'est-ce qu'il a à insister LOURDEMENT sur ce mec? Ça commence à le gaver, si t'as taaaaant besoin de ton prince charmant appelle le donc à ta rescousse comme ça cela lui évitera à LUI de devoir s'occuper de toi. Bon débarras! Un sourire mesquin naquit sur ses lèvres et ses yeux se plissèrent d'amusement. Nooon il fallait se retenir de lui sortir "ooooh la pauvre chose que voilàààà" alors que monsieur commençait à lui sortir son petit mélodrame de "je suis maladroit, je suis idiot et j'ai peur de déranger les geeeeens" ouai ouai la bonne blague. Olala en plus il lui demandait son avis? Il se mordit légèrement la lèvre inférieure....comme c'était très tentant de se fendre la gueule, comme c'était dur parfois surtout lorsque cet imbécile surjouait clairement trop face à lui. Au moins il pouvait le féliciter d'être aussi drôle. Prenant une inspiration et expiration des plus discrète il lui souria agréablement et dit d'un ton doux comme le ferait un ami et confident:

-Si tu le juges de bonne confiance et qu'il est tout aussi enclin à ton égard alors je ne pense pas que cette situation posera le moindre problème à l'avenir.

Ces expressions...il voulait vraiment me faire craquer...allez tiens bon Aoba garde ton sourire...n'éclate pas de rire....tu n'en as pas envie aoouuuum....non....tu es très serein aooouuuum. Ah ouf, il accepte que j'aille lui chercher de l'eau, ça m'aide vraiment pour une fois. Je me levais donc du lit en face et alla chercher de l'eau à quelques pas, lui tournant le dos j’extériorisai un grand sourire qui me libéra enfin un instant. Reprenant mon sérieux après m'être bref-ment calmer je ramena le verre plein au dénommé Izumi. Souriant naïvement je le regardais et il me regardait et je savais en cet instant que ce.....charmant jeune garçon allait encore trouver une de ces si....magnifiques idées pour....tourner la situation à son avantage je suppose? Ou simplement se divertir? Probablement les deux. Comment ça, il ne me savais pas aussi gentil? Enfoiré, bien sûr que je suis adorable, serviable, gentil et puis je pourrais dire la même chose dans ton cas.

Allez accouche. Inutile de tourner autour du pot, il le connait ton petit manège, des trucs gênants t'en as déjà fait avant alors PRESQUE plus rien ne pourrait le surprendre. Le voilà déjà en train de faire des hypothèses abominable de ce que tu pourrais bien lui demander. Il s'attend déjà au pire du pire. Dire non? Eh bien cela dépendra surement de ce que tu demanderas mais son rôle ne lui accorde pas beaucoup de "non" en disponibilité. Lorsqu'il réalisa ce que tu venais de lui demander, il fut assez surpris....en fait la question qui lui arriva jusqu'aux lèvres serait presque "c'est tout?" Après tout, avec toi il a connu bien pire alors voir s'il manque un pansement sur une de tes blessures ce n'est pas la mer à boire. Alors il répondit le plus naturellement du monde:

-Bien sûr, je n'y voit aucun inconvénient.

Etait-il tomber en plein dans l'innocente question? Il fallait croire que oui puisqu'il se mit tranquillement assit sur le même lit que lui pour examiner son dos et voir les nombreux pansement jalonnant sa peau. Cela lui rappelait de mauvais souvenirs....on ne l'avait pas raté ça c'était sûr. Les humains....sont vraiment stupides....il ressentirait presque de la pitié et de la compassion pour Izumi. Posant délicatement sa main sur la peau du garçon il ressentit un frisson le parcourir et enleva rapidement ses doigts. Mais c'est qu'il a la peau douce malgré cela! Enfin c'est pas comme s'il s'en préoccupait, il se faisait juste la réflexion comme ça, dans sa tête, juste histoire de penser quelque chose! Prenant un pansement dans la trousse de secours il l'appliqua à l'endroit qu'il avait toucher précédemment comme justifiant son geste.

-Et voilà, je ne vois rien d'autre, tu t'es plutôt bien débrouillé tout seul.

Invité
Lun 23 Sep - 0:51



-Si tu le juges de bonne confiance et qu'il est tout aussi enclin à ton égard alors je ne pense pas que cette situation posera le moindre problème à l'avenir.

Tu me déçois là, Aoba, je pensais que tu aurais une meilleure réaction que celle-là, mais peut-être que j'en attends trop de toi, après tout, les gens ne peuvent pas être exactement comme je les imagine, il n'y aurait pas de surprise autrement... Et il n'y aurait pas de déceptions, mais bon, je garde encore espoir que tu puisses me divertir, ce n'était qu'un coup dans l'eau, ne te fait pas de soucis, tu as encore toutes tes chances pour que je ne perde pas espoir en toi !

-Bien sûr, je n'y vois aucun inconvénient.

Toi, le japonais coincé, tu acceptes sans même y réfléchir de toucher la peau de quelqu'un d'autre ? Je ne te pensais pas aussi dévergondé... Peut-être que je t'ai mal jugé après tout, mais qu'est-ce que ça implique ? Est-ce que ça veut dire que je ne suis pas la première personne que tu touches comme ça ? Pour une raison étrange, cette idée m'irrite, pourtant je ne vois pas pourquoi... Sans doute parce que je le considère comme mon pion ? Après tout, il est à moi, personne n'a le droit de le toucher sans que je ne sois au courant... D'un autre côté, c'est sans doute quelque chose qui s'est passé avant que l'on se connaisse... Pourquoi cela m'ennuie autant que tu aies pu toucher ou être touché ? Enfin soit, je suis plutôt content au final, tu réveilles en moi des sensations et des émotions que je ne connaissais pas ! Ça ne me change pas vraiment, je suis toujours moi, aussi sadique, aussi calculateur qu'avant, mais je découvre de nouvelles choses et quel grand plaisir de savoir que je ne sais pas déjà tout en ce monde !

Mais sans que je m'en rende compte, mes pensées avaient voguées vers des eaux lointaines et la sensation de tes doigts contre ma peau me rappela sur Terre. Je sentis ma peau se remplir de frisson. C'était agréable et en même temps tellement frustrant, je pensais que cette étrange attirance que j'avais envers toi disparaîtrait, mais soit il faut qu'on arrête de se voir, soit il faut que je couche avec toi pour te sortir de ma tête... Mais avant que j'ai pu pousser mes réfléxions plus loin, te voilà à placer un pansement là où tu m'as touché, me disant :

-Et voilà, je ne vois rien d'autre, tu t'es plutôt bien débrouillé tout seul.

Le coin de mes lèvres frémirent en pensant qu'au final, tu devais bien t'amuser. Bien me débrouillé ? Mais c'est un travail de bourrin que j'ai fait là !

« Ahah, tu te moques de moi en faite ! Je veux dire... Tu as vu à quoi je ressemble ? Je pourrais sans doute auditionner pour le rôle de la momie dans un film d'horreur ! »

Je lui lançai un grand sourire alors que je me retournai pour lui faire face. Mon tee-shirt était sur la chaise derrière lui et pour l'atteindre, il me fallait me pencher en avant, frôlant le jeune japonais. Quelle perspective amusante.

« Si tu veux bien m'excuser »

Sans lui laisser le temps de comprendre ce que je comptais faire suite à cette phrase, je me mis debout pour mieux pouvoir me pencher. Je frôlai le bras d'Aoba en tendant le mien pour atteindre mon tee-shirt. En me repositionnant, j'enfilai mon trophée, le fixant sans le quitter des yeux un seul instant. Les gens pensent toujours que se déshabiller est érotique, ils n'ont pas tord, mais se rhabiller peut aussi avoir son charme. À savoir si ce charme-là fera de l'effet à mon interlocuteur.

« Donc... J'ai parlé parlé parlé et tu m'as super bien écouté, mais tu ne m'as pas raconté ce que tu venais faire ici ! Tu t'es fait mal peut-être ? »

Je l'observai de haut en bas, à la recherche d'un blessure, j’avançai mon bras comme pour soulever son propre tee-shirt, mais au moment où je touchai sa peau à travers le tissu, je laissai tomber ma main.

« Pardon, je ne voudrais pas t'indisposer »

Les demi-gestes sont teeeeellement plus drôle ! Lui donner l'impression que je vais voir son corps et ne pas le faire au final. L'appréhension et puis le soulagement. Je voulais voir comment il allait réagir à mes piques.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. you found me lying on the floor
» Aoba Sanada
» Cause I'm bleeding out ▬ Caitlyn
» Aoba Kuronuma
» THE LYING GAMES - RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives RP-