AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Ichimada, l'homme qui aimait les poneys

avatarVoir le profil de l'utilisateur
Poney Ichi
INSCRIPTION : 12/12/2013
MESSAGES : 306
LOCALISATION : Sur un poney
EMPLOI / LOISIR : Manger, manger, frapper, manger, dormir (accessoirement patron du seventh Milky Way)
HUMEUR : Flemme
CHAMBRE : Appartement 210
Ven 23 Oct - 7:16

Ichimada Daiketsu
personnage
PRÉNOM : Ichimada
NOM : Daiketsu
ÂGE : 19 ans
DATE DE NAISSANCE :05 octobre
ORIGINES : Japonais
LIEU DE NAISSANCE : Matsudo
ORIENTATION : Vers la gauche (Plus sérieusement Bisexuel)
GROUPE : Pacifists
POURQUOI CHOISIR CE GROUPE ?
Ichimada n’a aucune rancœur que ce soit envers les filles ou les garçons, qui plus est n’ayant aucune envie d’entrer dans cette guerre dû à sa flemmardise sachant qu’en plus il préfère régler la plus part des conflits par la discussion, il ne trouverait donc aucun intérêts en entrant dans cette guerre. Néanmoins, parfois, son côté violent peut assez vite reprendre le dessus.
in real life
PSEUDO : Ichimada, Ichipsmada, Kiyoko
PRÉNOM : Jonathan
ÂGE : 23 ans.
PRÉSENCE : 3/4 jours, ça dépend.
COMMENT T'ES ARRIVÉ ICI : Un ami qui m’a incité à reprendre le Rôle-Play alors que j’avais arrêté il y a quelques années de cela. Pour cela il m’a montré ce forum vue qu’il y avait été aussi et qu’il voulait reprendre lui aussi le Rôle-Play. (C'est juste un copié-collé de l'ancien, sinon ça fait un petit moment que je suis la)
IDÉES/COMMENTAIRES : J'aime bien critiquer pour un rien, mais la pour le moment je n'ai rien à ajouter.
CODE :
12
physique
Ichimada mesure un mètre quatre-vingt, les cheveux mi- longs dont certaines mèches rebelles qui retombent devant les yeux de temps à autres et bien entendu, comme tout japonais traditionnel ces derniers sont de couleur noir. Un visage livide, totalement neutre de façon à ce qu’on ne puisse pas lire ses sentiments ou simplement de l’indifférence pour ce qu’il y a autour de lui. Ses yeux sont de couleur  noir naturellement mais il préfère porter des lentilles de contacts rouges en général.  Pourquoi le rouge ? C’est une bonne question, mais il est le seul qui ait une réponse. Niveau pilosité, pas de barbe ni de moustache, tel un prépubère. Qu’y a-t-il de plus à dire ? On peut alors en venir à sa démarche, son allure. A vrai dire, il n’y a pas grand-chose à dire, les mains en permanences dans les poches, le regard scrutant le sol, le mur, les gens, les choses insignifiante. On peut sentir une énorme flemme. Son poids ? Soixante-quinze kilos. Sa carrure ? Comme celui d’un boxeur poids lourd.  Enfin ça s’apparenterait plus a une catégorie de poids plus qu’autre chose, car ce n’est que ça musculature naturel qui veut cela. Un tatouage de dragon ornant son dos, symbole de ce qu’il est et de ce qu’il a été. Des cicatrices sur la plus part de son corps, la tête étant épargné, plus présentes au niveau de la nuque et du cou tel un rescapé d’un cancer de la gorge, ainsi lui rappelant les bons souvenirs ainsi que les mauvais d’entant. Ceci étant, pour avoir plus d’information, veuillez le contacter en privé. Qui c’est ce qu’il pourrait vous montrer.

caractère
Ichimada est quelqu’un qui est naturellement calme, peut-être un peu trop parfois, du moins c’est ce que pensent certaines personnes. Il ne s’énerve pas en général car il lui en faut beaucoup avant de devenir méchant. Ça ne l’empêche pas pour autant d’avoir quand même un certain côté sadique et s’amusera souvent du malheur des autres. Il aime parfois sortir aussi des jeux de mots qui sont pour la plus part totalement nul.  Malgré le fait qu’il ait pratiqué le kendo ou encore le free fight, il ne se bat que lorsqu’il n’en a réellement besoin, même si parfois, il faut l'avouer, il peut surgir de lui une certaine envie de cogner. Il est aussi et surtout fainéant, n’aime pas se bouger plus que sa et tout ce qu’il fait le fatigue. Dès qu’il en trouvera le moyen, il échappera à ses corvées. Il préfère passer le plus clair de son temps à dormir, à lire un livre ou jouer aux jeux vidéo. Pour lui la vie n’a aucun sens, nous sommes là mais bon pourquoi faire? A quoi bon être la si c’est pour ne rien faire, ne voir que des gens qui se battent? Même s’il se pose beaucoup de question il préfère éviter d’y réfléchir sa le force à réfléchir et il n’aime pas vraiment cela. Malgré tout, il possède quand même un bon sens tactique ainsi qu’un bon instinct de survie, c’est comme ça qu’il a pu se sortir de certaines situations désespérés. Il préfère rester simple. Il ne cherche pas vraiment la compagnie des gens, dû au fait qu’il a souvent été trahi par la plus part de ses « amis ». Quand il en a l’occasion, il s’isole aussi des autres personnes, ne cherchant pas vraiment à être présent. Quel que soit la situation où il se trouvera impliqué restera totalement neutre, c’est-à-dire ne prendra jamais partit pour une personne en particulier. Pourtant son choix peut-être légèrement influencé s’il lui est possible d’obtenir quelque chose en échange. Il a déjà essayé de penser à son avenir aussi mais il ne sait toujours pas ce qu’il souhaite faire plus tard. Peut-être sera-t-il psychologue, s’engera-t-il dans l’armée, ou bien finira t’il en tant que cobaye dans un laboratoire ? Il n’en savait rien et s’en fichait. Pour lui seul le présent compte. Le passé est loin derrière et le futur trop loin devant pour y penser. Quoi qu’il décide de faire, il le fera sans avoir le moindre regret. C’est sa façon de faire les choses.
13.1
histoire
Depuis son enfance, ichimada passait la plus part de son temps seul. N’ayant pas beaucoup d’ami, la solitude ne le dérangeait pas vraiment. Vivant dans un quartier modeste du Japon, ses parents n’étaient jamais là. Étant soit en réunion soit au restaurant pour régler différentes affaires ou projets pour leur société, ils rentraient généralement tard. Il ne pouvait donc pas connaître  les joies que l’on peut éprouver lorsque l’on se retrouve en famille. N’ayant ni frère ni sœur, cela n’arrangeait pas non plus les choses. A l’école ces notes étaient correcte, ni bonne ni mauvaise, juste ce qu’il fallait pour qu’il puisse changer de classe chaque année. Ses journées se résumaient à se lever le matin, allez en cour, rentrer chez lui, faire ses devoirs, jouer ou regarder la télévision, se nourrir, se laver et se coucher. Quand il n’allait pas en cour, rien ne changeait, à part l’heure à laquelle il se levait. Une vie plutôt monotone, mais qui lui allait plutôt bien. Il ne cherchait jamais la bagarre avec d’autre personne mais ne leur parlait pas non plus, sauf lors des divers travaux en groupe. Alors qu’il rentrait comme d’habitude de l’école, en arrivant chez lui, il alluma la télévision comme à son habitude. Il tomba alors sur une émission qui parlait du kendo. Vu qu’il n’avait pas vraiment grand-chose à faire, mis-à-part faire ses devoirs ou alors jouer aux jeux vidéo, il entreprit donc de s’inscrire dans un club de kendo. Lorsqu’il atteint l’âge de quatorze ans,  il intégra donc une école de kendo afin d’en apprendre d’avantage sur cet art car il avait commencé à développer une certaine passion pour le combat au sabre. Il quitta finalement cette école à l’âge de seize ans pour des raisons qui lui était personnelles. Après avoir quitté son club, il reprit la vie monotone qu’il connaissait bien. Mais plus il grandissait, moins il aimait son quotidien. Rester chez lui ne lui plaisait plus, il voulait sortir, voir un horizon plus large que celui qu’il connaissait. Il regardait de plus en plus d’émissions sur les autres pays, leurs coutumes, leurs traditions. A l’âge de dix-sept ans, il commença à trainer de plus en plus dans le centre-ville et surtout de plus en plus tard le soir. Il se fichait pas mal de ce que pouvait dire ses parents sur la délinquance de nos jours,  de toute façon il n’était pas là pour savoir à quel heure il rentrait. Un jour alors qu’il se baladait comme à son habitude dans les rues le soir, il remarqua une bande de jeune formant un cercle autour d’un lampadaire. Il s’approcha donc pour voir et fini par demander à l’un des garçons présent ce qu’il se passait. Celui-ci lui répondit qu’ils étaient en train de faire passer un « test d’entrer » à un jeune homme en pointant du doigt un garçon à terre recouvert de sang, mais que celui avait échoué. Ichimada lui demanda donc en quoi consistait ce groupe pour que celui qui se trouvait par terre finisse en sang. Le garçon lui expliqua qu’il s’agissait d’un groupe de free fight, un style de combat de rue et que pour l’intégrer il fallait un minimum de résistance physique. Intrigué mais aussi intéressé par ce « sport » qu’il ne connaissait pas, il demanda s’il lui était possible de passer le fameux test afin d’intégrer le groupe. Le jeune partit donc discuter avec celui qui ressemblait au chef et après quelques minutes de réflexion et de discussion « intense », il revint voir ichimada afin de lui dire que leur chef était d’accord mais que cela se passerait le lendemain soir à la même heure et au même endroit. Le lendemain, il retourna donc à l’endroit du rendez-vous où se trouvaient les personnes de la nuit dernière. Le chef lui expliqua donc la seul règle qu’il y avait à savoir : pour réussir, il devait tenir pendant dix minutes alors que plusieurs personnes le frappaient dans toutes les directions. Celui-ci lui demanda si cela lui convenais et surtout s’il était d’accord pour continuer. Ichimada acquiesça de la tête et au même moment il reçut un violent coup de poing dans l’estomac. Il titubât durant un court instant et se redressa. Il n’eut pas le temps de reprendre son souffle qu’il reçut un autre coup en direction de la mâchoire. Cela durant pendant les dix minutes sans aucun répit pour lui. Le temps étant écoulé, ichimada se trouvait toujours debout, essoufflé, recouvert de bleus et de plaies ouvertes. Le chef éclatât de rire avant de le féliciter. Il lui expliqua que cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vue quelqu’un encaisser aussi bien les coups et l’accepta immédiatement dans le groupe. Deux ans plus tard, après avoir atteint une certaine maîtrise du free fight, il décida de quitter le groupe afin de se remettre à travailler un peu plus sérieusement car il avait délaissé le côté scolaire et vit ses notes chuter. Il finit donc au pensionnat de Sei Gakuen, n’ayant trouvé aucun autre endroit afin de poursuivre ses études. Une fois arrivé au pensionnat, il découvrit qu’une guerre entre garçon et fille faisait rage. Malgré tout, il n’était nullement intéressé par cela et décida d’intégrer le seul groupe qui ne trouvait presque aucun intérêt pour cette guerre, celui des Pacifists.
13

______________________________________________

avatarVoir le profil de l'utilisateur http://sei-gakuen.forumactif.com
UNKNOWN
INSCRIPTION : 15/07/2012
MESSAGES : 738
Sam 24 Oct - 18:31
Comme tu m'as dit garder ton ancienne fiche, je valide directement ~ Bon retour !

______________________________________________

- MERCI DE NE PAS MP CE COMPTE -
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'homme qui murmurait à l'oreille des statues
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives rp 2-