AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
[PV Royane] Ramène ton cul la vieille!

Invité
Mer 20 Jan - 10:50

A mon arrivé, j’ai fait la connaissance de la pionne, simplement parce que c’est une femme qui m’a fortement intrigué à sa façon d’être. Oui, évidemment, quand je l’ai vu pour la première fois, je n’ai pensé qu’à me la faire, mais à force de la regarder, de l’étudier si je peux dire, j’ai voulu en apprendre plus sur elle. Nous avons même passer deux journées à parler, durant des sorties simplement amical, car à force. Je me rends compte que j’ai un énorme respect pour elle. Elle n’est pas ce genre de fille à qui il suffit de sourire pour qu’elle finisse dans votre lit. J’ai même testé la façon de se respecter en invitant un mec à la charmer et à ma grande surprise, elle l’a simplement remballer en me disant qu’elle n’aime pas être vu comme une poupée jetable. Il y a rien à dire d’autre je pense. MA vision sur elle n’est pas près de changer. J’aime beaucoup la taquiner, la chercher pour voir si elle pourrait perdre mon respect sur sa personnalité n ayant osé lui tapoter la fesse dans le couloir. Heureusement que je cours vite, car je pense qu’elle m’aurait castré pour ce geste. Cela dit, je n’ai pas vérifié si ces poings étaient marqués sur la porte de ma chambre. J’espère que non ! Enfin. Je l’aime bien. Elle me fait rire et franchement, je ne la vois pas autrement qu’une personne en qui je pourrais créer une bonne amitié. Je l’espère !

Cela dit, ça fait déjà un moment qu’on a plus passé de temps ensemble. J’ai beaucoup été demander par les copains, tout comme je le suis aujourd’hui. Je lui demanderais bien de nous rejoindre… Ouais ! Faut que je fasse ça et je sais comment l’emmerder pour espérer la voir ! J’attrape donc mon téléphone pour lui faire un rapide message « Bonjour madame ! Vu le beau temps d’aujourd’hui encore doux, je vais avec des ami(e)s au parc et j’ai donc pensé à vous. Je suppose que la vieille qui se cache en vous préfère rester au chaud dans son appartement sous la couette avec ses dix chats, mais j’espère vraiment réussir à sortir votre petit cul ridé par le canapé de chez vous pour venir vous amusez avec de beaux jeunes hommes comme nous. Des jeunes femmes seront présentes aussi pour pas vous sentir trop seul, bien que vous préférez mâter les mâles ! PS : Ramène ton cul ta pas le choix ou je viens te chercher ! ». Voilà, j’ai envoyé et j’imagine déjà sa tête rougir de colère rien qu’en lisant le mot « Vieille » et « Madame ». aller, faut que je me prépare !

Je m’habille d’un jeans troué noir, d’un marcel noir simple, de ma veste avant d’enfin aller rejoindre les potes qui sont déjà devant l’internat. Les retrouvailles se font gaiment par des tapes sur l’épaule, des accolades et certaines se font plaisir encore à me pincer la fesse. Elles ne changeront pas pfff, mais c’est marrant je trouve, quand je n’ai pas de bleu qui se marque après bien sûr ! La route n’est pas bien longue quand on est avec ses copains à faire le con tout le chemin, mais nous nous arrêtons tout de même au magasin d’abord pour embarquer avec nous quelque casier de bières qu’un majeur a été chercher. Avec cela, on est sûre de bien rigoler comme à chaque fois !

Une fois au parc, nous posons les casiers près d’un arbre ou nous prenons place et j’en profite pour attraper mon téléphone à nouveau, renvoyant un message « Parc du centre-ville, on y est, plus vite la vieille ! ». Juste le temps de l’envoyer qu’un ami me crie mon prénom en me montrant un frisbee. Oh yeah ! Je retire ma veste et commence à courir dans l’herbe pour commencer l’échange de passe.
Invité
Lun 25 Jan - 1:42

Informations diverses.

Life is not a fairytale and there are no happy endings



C'est amusant le nombre de surprise qu'une vie peux vous réserver non ?

En arrivant ici j’étais a des millier d'années lumière de l'idée que je rencontrerais quelqu'un comme Esteban. C'est le genre de rencontre qui vous tombe un peu sur le coins de la gueule sans crier garde. Oh je ne m'en pleins pas, loin de la même j'adore les surprise et on peux dire que ce jeune homme en a été une.

On s'est rencontrer comme ça, par hasard et visiblement nous avons bien accrocher l'un a l'autre puisque nous sommes déjà sortis quelques fois en ville ensemble. Étrangement, même s'il est le genre de mec qui pourrais me plaire sans aucun doute, nous ne cherchons pas a nous draguer. Peut être l'avons nous fait dans les premières minutes mais certaines réalités nous ont rapidement frapper  « Je ne peux pas faire ça avec lui. Il a quelque chose de différent ». Beaucoup de gens diraient que c'est de l'amour, pour moi ça a un goût d'autre chose. La facilité d'être avec lui est si évidente.

Aujourd'hui je suis seul dans mon appartement vu que nous sommes en week-end. Allongée sur mon lit, les jambes contre le mur, je regarde le plafond en me demandant ce que je pourrais bien faire … J'aimerais rendre ce lieux plus confortable, plus comme chez moi mais pour cela je dois sortir aller acheter des meubles … C'est un appartement pas très grand et loin des commerces mais c'est mieux que rien et je m'y sent dors et déjà comme chez moi. Oh j'aurais pu réclamer a mon père de me trouver un appartement mieux que celui ci puisque visiblement il a de l'argent a jeter par les fenêtres mais je ne veux rien lui devoir plus que ce qu'il m'a déjà donner.

Je laisse un long soupire filer entre mes lèvres et laisse retomber mes jambes sur le coter afin de me relevée. J'attrape mon paquet de cigarette pour me rouler une cigarette tout en allumant la musique sur mon ordinateur. Je m'apprête a prendre mes crayons pour dessiner un peu lorsque mon téléphone se met a vibrer. Je le prend pour lire le message que l'on viens de m'envoyer et pousse un soupire a peine j’eus terminé de le lire. Se trou du cul d'Esteban qui trouve amusant de m'appeler la vieille alors qu'il sais que je tiens ça en sainte horreur. Entre nous je ne suis pas super motivée a sortir pour aller retrouver des jeunes qui sont certainement des jeunes que je surveille a mon boulot, quelque part ça casse la barrière que nous devrions nous imposer et ils vont se croire tout permis lorsque je serai dans les parages. Pas que je sois particulièrement assidue dans mon boulot mais je le suis un minimum histoire de ne pas me faire viré.

Je me laisse retomber sur mon lit, cigarette entre les lèvres et commence a peser le pour et le contre d'aller les retrouver. Franchement je n'y gagne pas grand chose mis a part peut être de retrouver Esteban. Je suis en pleins débat intérieur lorsque je reçois un nouveau message. Je le lis rapidement et pousse un grognement. Il veux a se point que j'aille le retrouver ? Ok ! Je vais y aller mais il va m'entendre gueuler se petit con !

Je me relève de mon lit pour aller prendre une douche rapide avant d'enfiler ma tenue un short et un t-shirt noir, au dos en dentelle laissant apparaître mon tatouage, ainsi qu'une chemise attacher autour de ma taille ainsi que mes converses noir. C'est très foncé comme style mais ça devrais suffire. Je me maquille un peu puis attache mes cheveux en une queue de cheval qui me retomber au milieux des omoplates. Une fois prête je me met en marche pour aller rejoindre Este et toute sa clique.

Il ne me faut pas longtemps pour les retrouver dans le parc. Tout un petit groupe en train de crier après ceux qui jouent au frisbee et qui picolent ça se vois de loin. Je marque un petit temps d’arrêt puis m'avance vers eux. Quelques uns ne tardent pas a me voir arriver et je suis obliger de leur adresser un petit sourire un peu forcer. Je m'approche d'eux puis leur demande rapidement

Esteban est la ?


Tous me font un sourire entendue que je préfère ignorer et suis la direction qu'ils sont en train de me pointé du bout du doigt. Je leur fait un signe de tête puis m'en vais m'approcher de mon ami. Une fois a son niveau je ne perd pas une seconde pour lui foutre un coup de pied derrière les genoux afin de lui faire perdre l’équilibre.

De un : je ne suis pas vieille petit con et de deux : pourquoi tu me demande de venir ici quand tes potes sont la ?

Je le regarde fixement puis reprend la parole

s'il ne sont pas du même établissement tout va bien mais s'ils le sont je ne peux pas rester Esteban. Tu es mon ami mais je ne peux pas non plus faire copain copain avec tous les élèves du lycée ! Si quelqu'un  me vois j'vais peut être me faire virer !


Je soupire en remettant une mèche qui m'avais échappé derrière mon oreille. J’attends qu'il me réponde lorsque la voix du pote avec qui il jouai au frisbee se fait entendre au loin, lui demandant ce qu'il est en train de faire. Il me remarque puis s'approche au pas de course pour demander a Esteban qui je suis. Visiblement, lui, il n'est pas du lycée ! Je ne reconnais pas du tout sa tête. Il me fait un sourire que je lui rend puis tourne la tête vers Esteban, attendant une réponse.

Je sent que je ne vais pas ressortir de se parc tout de suite ...


Invité
Lun 25 Jan - 8:11
Je m’amusais et riait avec mon ami pendant notre échange de frisbee. Je me suis déjà quelque fois gameller pour dire de le rattraper et cela avec succès. Lui aussi cela dit, mais c’est un peu grâce à ça que l’on rit comme des cons, amusant même les autres qui nous regarde. On les amuse tellement qu’ils parient entre eux pour savoir qui se retrouvera au sol le plus souvent . Je pense bien que pour le moment on est un peu à égalité. On tient bon face à l’autre, faisant quelque fois des coup bas pour prendre un peu l’avantage, mais nous tenons le coup ! Bien qu’après un moment, je lui fais un signe de pause. J’ai trop chaud, faut que je retire ma veste et que je boive un coup ! Je lui fais donc signe de me suivre pour rejoindre les autres.

Je m’installe près d’eux en me jetant presque, attrapant une bière dans le bac que je tends à mon ami avant de m’en prendre une. Nous restons un peu près d’eux le temps de boire quelque gorgée et j’en profite pour retirer ma veste que je laisse près des autres sans prendre attention à si Royane m’a fait un message. Pendant notre discussion entre ami, un défi vient pimenter notre jeu. Celui qui rate un rattrapage devra courir à poil dans le parc. Oh yeah ! Là ça devient amusant ! JE tchek avec mon pote pour faire comprendre aux autres qu’on relève le défis en se donnant comme condition qu’on évite les coups bas sinon ce serait trop facile avant de se relever pour retourner sur le terrain. Mon pote est le lanceur pour commencer et je me sens chaud pour essayer de tout rattraper !

L’échange se fait long et on peut vite comprendre qu’aucun de nous deux ne veut finir à poil à faire le tour du parc. Les autres sont déchainés et crie après nous comme si nous étions à un match de foot. J’ai chaud ! Je sens que mon endurance commence doucement à me lâcher parce qu’il me fait courir ce con ! Bien que je ne me laisse pas faire non plus. Je peux remarquer qu’il se frotte bien souvent le front. Je lui crie alors.

-Haha ! Ta chaud ma poule ? Mets-toi à poil tu auras meilleur !

Je rattrape son lancer avant de le lui lancer à nouveau quand je reçois un coup à l’arrière de mon genou, ce qui me fait finir à genoux à terre quand j’écarquille les yeux en voyant le frisbee passer à côté de moi. Nannnnnnnnnn, mais…. Haaaaaaaaaaaaaa. Je tourne la tête quand je vois que c’est Royane, j’oublie immédiatement le faite que j’ai perdu pour me relever en me contentant de l’écouter, affichant un sourire en coin charmeur et taquin, comme pour lui dire, c’est bon ? Tu as fini de parler ? Ah ? C’est bon ? Je lui souris toujours, me mordant doucement la lèvre avant de prendre enfin la parole.

-Tu es finalement venue…

Je suis heureux de la voir et elle doit bien le remarquer sur mon visage. Je me retiens même de la serrer dans mes bras au moment où mon ami crie après moi. Je le regarde un instant avant de regarder de nouveau Royane, mais je n’ai pas bien le temps de lui parler à nouveau quand mon pote vient s’incruster. Attend. Il me fait quoi là ? Je m’apprêtais à lui dire qu’elle est une amie, mais son sourire m’agace ! Je sers ma mâchoire quand il me regarde, fronçant les sourcils pour le fusiller avant de paraitre neutre quand elle me regarde à nouveau. Je souris en coin à mon ami.

-C’est une amie. Je me tape le gage ou tu me laisses la chance de me rattraper vu que c’est à cause de madame que j’ai raté ?

Il me fait un signe avant d’aller chercher le frisbee derrière moi pour aller reprendre sa place. Mon regard revient sur Royane et je souris à nouveau avant de venir l’enlacer et en profiter de lui faire la bise en guise de bonjour. Profitant de lui murmurer à l’oreille.

-Tu m’as manqué… Non, tu connais personne !

Je la relâche avant de lui attraper la main pour rappeler mon ami qui attend de reprendre le jeu pour faire un pause boisson et que je puisse aussi la présenter auprès de mes amis. Je l’attire avec moi vers le groupe, m’installant ou j’étais mis juste avant quand les amis me fixent. Je montre Royane de la main pour la présenter.

-C’est une amie de mon école alors soyez cool !

Je fais un rapide mouvement de main vers elle en disant comment elle s’appelle avant de faire un signe vers chacun de mes potes qui se nomment chacun leur tour. Une des filles présentent lui tend même une bière de bienvenue parmi nous pendant que je regarde mon pote revenir. A peine il arrive que tous les potes commencent à parler sur le gage, disant que j’ai perdu grâce à Royane et que je n’ai pas le choix de le faire. J’essaye de me défendre, mais non, tout le monde veut que je le fasse. Pfff… Je fronce les sourcils en me levant d’un coup sec, tournant le regard vers Royane avant de lui dire dans un sourire.

-Désolé que tu doives assister à cela !

Je retire mon tee shirt rapidement, mes chaussures aussi avant de baisser mon pantalon pour être nu avant que je ne commence à courir, hurlant en faisant l’avion, ce qui attire les regards vers moi. Je ne passe pas inaperçu vu le boucan que je fais, mais mon gage est fait ! Je reviens vers le groupe en me cachant les parties tout de même quand je vois que mes vêtements ont disparu.

-Bande de connards ! Allerrrrrrrr, rendez-moi au moins mon boxer ! C’est pas cool ça !
Invité
Ven 29 Jan - 22:40

Informations diverses.

Life is not a fairytale and there are no happy endings



Franchement … Voir le sourire qu'Esteban m'adresse lorsqu'il pose son regard sur moi aurais pu me convaincre de rester peu importe si ses amis avait été du lycée ou non.

Nous sommes en train de papoter lorsque l'ami d'Esteban s'en va chercher le frisbee plus loin. Je ne dis rien et me contente de jeter un bref regard dans la direction du cul qui s'en allais a petite foulé. Je suis sur le point de reprendre la parole lorsque, soudain, sans crier garde le jeune homme face a moi me prend dans ses bras. Je ne suis pas vraiment habituée a recevoir tant d’effusion d'amour sans arrières pensé et je sent donc mes joues se rosir doucement. Je me racle la gorge doucement alors que lui approche ses lèvres de mon oreilles et me glisser a mi-voix que je ne connais personne. C'est un étrange soulagement que je ressent a l'instant ou il me glisse ces quelques mots. Je me détend tout de suite a vrai dire.

Nous nous relâchons et il attrape pratiquement tout de suite ma main pour me tirer derrière lui vers ses ami(e)s. Il s'arrête a un mètre d'eux et me présente comme l'une de ses amies du lycée. Entre nous tous les gens que j'ai croisé jusqu'ici m'ont toujours dis que j'avais l'air plus âgé que je ne le suis alors la je ne veux même pas imaginer ce qu'il se passe dans leurs esprits. Je leurs adresse un sourire ainsi qu'un signe de la main puis me sort une cigarette du paquet que j'avais foutue dans ma poche .

Alors que je suis en train d'allumer ma cigarette Esteban se tourne vers moi tout en me présentant des excuses. Je hausse un sourcil tout en le questionnant du regard. Il commence en suite a retiré ses vêtements et je comprend ou il voulais en venir. Je détourne le regard pour ne pas trop me rincé l’œil devant ses amis. J'aurais beau dire Esteban est un beau garçon et il est difficile de ne pas regarder un beau garçon avec du désire. Nous nous sommes, cependant, mis d'accord sur le fait que nous serions amis et que les seuls regards que nous nous accorderons seront ceux de la tendresse pour un ami qui nous est précieux.

Enfin bref. Une fois complètement nu il se met a courir dans le parc tout en faisant l'avion sous le regard interloqué de quelques passants. Personnellement je ne me prive pas pour faire un sourire es plus amusé par la situation. Je tourne en suite le regard vers ses amis et les vois, complètement bidonner en train de placer ses vêtements dans l'arbre sous le quel nous nous trouvons. Je n'ai rien le temps de dire qu'Esteban est de retour a coter de moi. Il commence a les insulter tout en le demandant au moins quelque chose pour cacher ses parties intimes et ceux ci ne peuvent tout simplement pas s'arrêter de rire. Je regarde vers mon ami avec un air désolé.

C'est seulement après cinq minutes d'un fou rire général que l'un d'entre eux se décide a aller chercher les vêtements dans l'arbre. Je me contente de le regarder faire pour ne pas avoir a poser mes yeux sur le corps dénudé d'Esteban, juste a coter de moi.

Une fois les fringues redescendu j’écrase ma clope au sol et attend qu'Esteban ai terminé d'enfiler ses vêtement pour pouvoir le regarder. Au même instant je vois une bière m’arriver sous le nez. Je la regarde surprise puis remonte le long du bras qui tiens la bière et tombe sur le même mec qu'un peu plus tôt. Celui ci me fait un grand sourire au quel, encore une fois, je répond par un sourire tout aussi chaleureux. Il commence a me poser ds questions sur moi pour engagé la discussion. Nous papotons un moment mais a l'instant même ou je vois Esteban revenir vers nous je lui demande de m'excuser. Je m'éloigne rapidement pour me rendre auprès de mon ami et lui dis sur un ton taquin

alors comme ça on a des petit cotés exhibitionniste ? Je crois que certaines maman ne viendrons plus ici pour se promené avec leurs enfants !

Je rigole un peu puis passe mon bras autour de sa taille pour le serrer a mon tour dans mes bras. J'aime sentir sa chaleur contre ma peau et son odeur enivrante. Je ferme les yeux l'espace de quelques secondes et prend une grande inspiration avant de me détaché de lui. Je lève les yeux vers lui pour lui adresser un large sourire tout en lui tendant ma bière

C'est tout ce qu'il y a ? Ceci étant dis je suis avec des mineurs, si on venais a se faire chopper j'aimerais autant ne pas prendre pour tout le groupe pour du gin ou autre.

Je me détourne un instant et regarde toute la petite bande. Putain mais qu'est ce que je fout bordel ? Je devrais au moins demander de l'argent pour prendre un tel risque ! Je n'ai même pas encore revue mon père et bientôt il devra venir payer ma caution pour me faire sortir de garde a vue ? Super comme retrouvailles ! On a déjà vu plus … émouvant non ?

Je porte ma bouteille de bière a mes lèvres et malgré tout décide de garder toute mes réflexions pour moi même. Je suis grande, je n'ai pas besoin de venir pourrir l'ambiance pour ce qui est certainement de la paranoïa. Tiens, j'y pense … Si jamais une surveillante venais a sortir avec un élève … Ça serrai du détournement de mineur ? Je pousse un long soupire et termine ma bouteille plus rapidement que de raison. Je la tend en suite a mon ami en lui disant d'une voix d'outre tombe

j'ai besoin d'une autre …

BREF ! Je ne vais pas laisser mes penser négative influencer ma journée. Je vais donc d'un pas décidé m'asseoir dans le cercle tout en lancent un regard vers Esteban pour qu'il vienne se joindre a nous. J'attrape une nouvelle bouteille et écoute ce que tous sont en train de raconter sur les uns ou sur les autres. Je prie pour qu'ils en arrivent a parler du jeune homme pour le quel je suis venue, je veux du dossier moi !!


Invité
Dim 31 Jan - 8:42
Je grogne et je rage au fond de moi en voyant mes amies pouffés de rire et quand je tourne la tête vers Royane, je peux juste remarquer que son regard me dit de l’excuser pour la situation dans laquelle je suis et je soupire longuement pour essayer de me détendre un peu. Je lève la tête et je remarque que mes vêtements y pendent. Non, mais ils sont sérieux ! Je les regarde chacun à leur tour, rire à en pleurer, planter debout devant eux sans oser retirer mes mains qui cachent ma partie quand finalement, après quelque minutes super longue à mon gout, Evan se lève pour grimper, s’asseyant même sur une branche en me jetant mes vêtements avec un large sourire en me disant « Tiens ma poule ! ». J’attrape vite un linge devant moi pour me cacher la partie afin de lui lever un pouce en guise de merci avant de ramasser le reste pour me rhabiller. Commençant évidemment pour mon boxer pour me sentir à l’aise rapidement. J’ai à peine le temps de glisser mes jambes dans mon jeans qu’Evan est descendu de l’arbre pour venir me claquer une fesse. Je sursaute un peu avant de sourire en le traitant de con alors qu’il est en train de me taquiner un peu. Il ne changera vraiment pas !

Je termine de remettre tous mes vêtements alors que je vois Royane parler à Kevin… Je garde contrôle de moi-même sachant que Kevin est le genre à taper la discute avec tout le monde sans pour autant chercher quoi que ce soit et ce qui me rassure aussi, c’est qu’il sait les choses à ne pas faire avec moi… Soit ! Je m’avance finalement vers Royane, mais à l’instant ou j’allais aller m’asseoir près d’eux, je vois qu’elle se lève pour venir vers moi en me glissant une parole d’un air taquin. Je ne peux m’empêcher de rire un peu, baissant la tête alors que mes cheveux suivent mon mouvement avant de relever la tête en glissant ma main dans ceux-ci pour ne pas me cacher la vue.

-Ouais c’est vrai, mais je me suis senti un peu gêner par ta présence alors que les autres j’aurais pas senti le besoin de cacher mes parties…

Elle vient finalement me serrer dans ses bras et directement je passe mon bras autour de son cou pour lui déposer un rapide baiser sur le haut de sa tête avant de la relâcher au moment où elle se recule. Elle me tend sa bière avec un magnifique sourire sur ses lèvres. Je prends la bouteille pour boire une rapide gorgée avant de la lui rendre en la remerciant. Je la regarde boire également, arquant un sourcil quand je vois la bouteille descendre dangereusement. Euh … Je n’ai pas trop le temps de dire quelque chose qu’elle me la tend pour me dire qu’elle a besoin d’une autre bouteille. Je la prends en souriant avant de la voir partir rapidement se rasseoir. Je reste un moment sans savoir quoi faire jusqu’à ce que finalement elle me fasse un signe pour aller la rejoindre. Je m’avance tranquillement, posant la vidange dans le casier quand Evan dit à voix haute.

-Pourquoi ne parlerons nous pas un peu d’Esteban tient pour son amie !
-Non, ta gueule ma poule sérieux…

Je secoue la tête en me redressant quand je l’entends rire alors que je m’avance vers Royane, mais au moment ou j’allais m’asseoir, voilà que je me fais lever du sol, attraper par mon bassin quand finalement j’entends que c’est ce con d’Evan.

-Alors mademoiselle ! Ce bel homme à… *Il tire sur le haut de mon tee shirt pour montrer le petit lapin dessiner sur mon torse par ses propres mains* Ce magnifique tatouage fait par moi !

-Vas-y non ! Pas ce dossier ! *JE grogne essayant de me débattre*

-Je vais t’expliquer ! Monsieur aime les défis, mais il en a raté un. Le lapin est pour dire a quel point il sait courir vite ce con, surtout quand on lui donne comme défi de se taper un mec ! Il a essayé, mais une fois que ce geste à été fait *Il pose sa main sur mon entre jambe pour poigner dedans* Il a couru très viteeeeeeeeee !

Il me relâche en riant et je ne peux m’empêcher de le courser pour lui bondir dessus. Nous roulons à terre comme des cons en riant. Oui il m’amuse ce con, mais il aurait pu éviter de sortir ce dossier sur moi… Je vais gérer comment les taquineries de Royane maintenant ?

Après notre débat à terre, on finit par se relever en passant notre bras par-dessus l’épaule de l’autre afin de retrouver le groupe, riant comme des cons avant de se lâcher pour s’asseoir chacun de notre côté. Je regarde vers Royane rapidement avant de tourner la tête pour chercher ma bière, mais un du groupe à du la boire alors je demande à Belinda de me passer une bière dans le casier, ce qu’elle fait immédiatement pour me la tendre. Je l’ouvre avec mes dents puis boit une gorgée pour me détendre un peu avant de baisser la tête en murmurant.

-Il a raison, mais il aurait pu dire autre chose sur moi quand même…
Invité
Lun 1 Fév - 9:16

Informations diverses.

Life is not a fairytale and there are no happy endings



Je ne m’attendais franchement pas a cela.

Franchement lorsque je me suis assise dans se cercles je ne m'attendais pas a ce que l'on me révèle vraiment quelque chose de honteux sur mon ami. C'est lorsque la voix de l'un des garçons, dont je ne me souviens pas du nom, s'élève dans le groupe que je prend conscience. Je jette un regard en coin vers Esteban avec un petit sourire en coin alors que lui essaie de leur demander d'arrêter.

Le jeune homme n'a pas le temps de s'asseoir que l'un d'eux attrape son corps afin de pouvoir relever le bas de son t-shirt plus facilement. Tous autour de nous sont mort de rire et je ne comprend pas la raison dans un premier temps. Je fronce un peu les yeux et regarde autour de moi jusqu'à ce que la voix reprenne son histoire. Je vois bien qu'Esteban n'est pas d'accord avec le fait qu'ils me la racontent mais personne n'a l'air de s'en soucier. J’écoute donc avec attention ce que l'on me raconte et ne peux pas retenir un rire.

Tout deux s'en vont se foutre sur la gueule alors que d'autres de ses amis me racontent des dossier a propos d'Esteban. Je le regarde amusé avant que l'un d'eux ne me demande comment nous nous sommes rencontrer, mon age, ce que je fait … Parler de moi en somme. Je ne me vois pas leur dire que je suis en fait la surveillante de son lycée …

Alors que je suis en train de réfléchir a mille a l'heure a ce que je pourrais répondre les deux mecs reviennent dans le cercles. Esteban demande pour une bière qui lui est tout de suite donner. Je le vois bougonner dans son coin, me faisant sourire, puis retourne mes yeux sur le reste de l’audience.

J'ai 22 ans et .. Nous nous sommes rencontré dans un bar en fait

Je fait un petit rire en espérant que les autres se concentrerons plus sur la deuxième partie. Une part du groupe le fait comme espéré mais l'autre part continue de me poser des questions. Je suis donc obligée de trouver une échappatoire. Je me relève tout en leur disant avec un large sourire

Il y a un petit lac un peu plus loin, ça vous dis on va piquer une tête ? La baignade est autorisé !

Mon idée a l'air d'emballé les gens la plus part se lève d'un bond rapide pour partir a la recherche de se fameux lac. Je fait un clin d'oeil a mon ami d'un air victorieux puis aide le reste de la bande a emporter les caisses de bière.

A peu près 5 minutes plus tard nous sommes tous au bord de l'eau. Je regarde les quelques personnes dans l'eau, rapidement rejoins par une bande de jeunes en folie, et retire rapidement mes chaussures. Quoi ? Je ne vais pas rester sur le bord a regarder les autres s'éclater sans moi ! Je retire donc rapidement mes vêtements sauf mes sous vêtements et vais rejoindre les autres pour jouer un peu dans l'eau.

Nous nous retrouvons un peu comme une bande de collégiens en colonie de vacances et je dois avouée que c'est franchement soulageant de ne pas penser sérieusement pour une fois. L'une des filles du groupe s'approche de moi avec un air de défis, en tout bien tout honneur, pour me dire que maintenant que nous sommes a l'eau nous devrions jouer un peu. Je comprend tout de suite ou elle veux en venir et fait donc signe a Esteban de venir nous rejoindre. Une fois qu'il est a notre niveau je lui fait un sourire complice

Tu as plutôt intérêt a montrer a quoi servent tes muscles !

Nous ne lui laissons pas le temps de répondre quoi que se soit que l'un de ses potes m'aide a grimper sur ses épaules. Une fois en place je suis a moitié hilare de la situation. Je devrais avoir honte parce que je suis normalement sa surveillante mais avant tout aujourd'hui … J'ai envie d'être son amie, une amie normale.

Nous nous retrouvons rapidement face a une autre équipe composer du fameux Evan et de Belinda qui, eux aussi, sont remonter pour nous faire tomber le plus rapidement possible.

Come on … let's play the game !



Invité
Lun 1 Fév - 11:26
A mon retour dans le groupe, j’entends Royane dire son âge et je me rends compte que j’apprends seulement qu’elle n’est pas si vieille que ça en fait ! Alors elle préfère donc dire que nous nous sommes rencontrés dans un bar ? Ok… Je ne vais pas la contredire dans ce cas ! J’écoute mes amis s’intéressés un peu plus à elle quand finalement elle détourne les discussions pour parler d’un lac pas loin. Je la regarde en coin, amusé par son retournement de situation qui a l’air de motivé le groupe et je n’ai pas trop le choix de suivre la cadence en me levant également, attrapant quelque affaire au passage pour aider tout le monde à bouger nos affaires. Son clin d’œil me fait grandement sourire, secouant un peu ma tête penché en avant avant de regarder à nouveau devant moi pour suivre la troupe vers ce fameux lac. Je profite que les autre avancent bien devant, s’éloignant un peu de Royane et moi pour lui glisser timidement.

-Ne cale pas sur ton âge. Evan, l’ours du groupe à 26 ans donc soit tranquille. Nous ne sommes pas tous mineur !

Nous finissons par rester silencieux sur le reste de la marche et quelque minutes plus tard nous arrivons au lieu-dit. Je regarde au loin, admirant un peu le lieu avant de commencer à suivre les amis dans leur folie de se mettre en boxer pour plonger. Il ne me faut pas bien longtemps pour me retrouver également en boxer pour suivre la troupe, sautant dans l’eau sans en prendre la température avant. Elle est plutôt bonne et c’est me redressant que je rabats ma chevelure en arrière. Je suis complètement mouillé et les cheveux dans le visage j’aime pas trop cela. Je cherche un peu du regard Royane quand je vois qu’elle me fait signe de la rejoindre, mais je remarque très vite sa tenue. Hum… Je commence à m’y faire de la voir comme cela, mais j’ai tout de même encore un peu de mal. J’essaye de rester neutre, montrant de face ce fameux copain que je veux être pour elle quand d’un coup, elle me dit que j’ai intérêt à montrer à quoi servent mes muscles ? Elle a quoi en tête ? J’ai pas trop le temps de comprendre qu’elle se retrouve sur mes épaules.

J’agrippe ses genoux pour commencer à marcher dans l’eau quand je me retrouve presque face à face à Evan et Belinda ? Sérieux ! Je dois faire face à l’ours ? Je comprends vite de quoi elle voulait parler et je compte bien tenir le coup face à lui. Je croise les jambes de Royane sous mes bras pour qu’il s’accroche dans mon dos afin d’avoir les mains libres également quand le combat commence ! J’essaye de pousser Evan que je peux, mais je fais du surplace. Merde ! C’est un bloc de marbre le mec ! Je pousse comme je peux à en être essouffler, mais il bouge pas d’un poil et ça le fait rire en plus ! Directement j’essaye la technique Ninja des chatouilles, mais il a pas l’air de réagir non plus. Il s’amuse même à me regarder me creuser la tête pour réussir à le faire basculer, mais je commence à avoir du mal de pousser dans un sens alors qu’au-dessus on me pousse en arrière. Je recule un peu, perdant l’équilibre par le combat des filles quand Evan ne trouve pas mieux de me pousser d’un doigt, ce qui me fait partir en arrière avec Royane.

Nous avons pris la douche ! J’ai de la force, mais face à l’ours, j’ai pas la moindre chance ! Il n’est pas bien gros, c’est un gars comme moi, mais on l’appelle l’ours de sa façon à savoir être un rock quand il le veut ! Je sors la tête de l’eau, crachant même ce que j’ai pu avaler avant de me tourner vers Royane, rabattant à nouveau mes cheveux en arrière.

-Le surnom d’Evan c’est l’ours ! C’est le plus balèze d’entre nous !

Je l’entends rire au éclat, tapant des mains avec Belinda pour leur combat gagné, mais je ne compte pas baisser les bras ! Je plonge sous l’eau, écartant les jambes de Royane pour passer ma tête afin de la relever ? Chose faite, j’essaye de souffler mes cheveux qui me plaquent la tronche à nouveau avant de les rabattre d’une main.

-Le point faible c’est Belinda ! Moi je peux pas trop t’aider dans notre cas…

J’avance d’un pas sûr pour laisser les femmes se mesurés un peu. La preuve, je commence à taper discussion avec Evan pendant que les filles s’affrontent…
Invité
Mer 24 Fév - 7:29

Informations diverses.

Life is not a fairytale and there are no happy endings



Étrangement notre bataille ne se déroule pas aussi facilement que j'avais pu le penser. A voir la carrure du jeune homme qui m'accompagnais j'avais parié sur une victoire facile mais au final nous nous retrouvons face a un mur et je suis, apparemment, la femme de la situation. Je lance un regard a Esteban qui viens de me balancer que je serai la seul qui pourrais retourner la situation puis a mon adversaire alias « Belinda » … c'est drôle ça me fait penser a fort boyard « Belindaaaaa tête de tiiiiigre » … enfin bref …

Je la regarde un instant rire avec Evan tout en nous regardant comme si nous ne pourrions jamais les battre et je me sent soudain une folle envie de leur faire mordre la poussière. Je remonte donc sur les épaules de mon ami et me met en conditions avant de les pointé du doigt tout en disant a mon fidèle destrier « en avant ! Allons leur foutre une branler ! »

Nous commençons a nous chamailler tout en rigolant avec Belinda pendant que les deux autres sont en train de se parler. Je dois bien avouée que je passe un moment très amusant mais au bout d'une bonne dizaine de minutes je sent tout de même la fatigue assaillir mes muscles. Je décide donc de profité d'un moment d'inattention de mon adversaire pour faire ressortir toute ma fourberie. J'attrape la ficelle du haut de maillot et défait le nœud, la forçant ainsi a baisser sa garde pour protégé sa poitrine. Un sourire carnassier apparais sur mon visage alors que je la pousse dans l'eau avec toute la force que j'ai.

Comment vous expliquer a quel point je suis fière de moi lorsque je me fait glisser le long du dos d'Esteban pour redescendre de ses épaules. Je me glisse jusque devant lui tout en rigolant et passe mes bras autour de son cou. J'accroche également mes jambes autour de sa taille et l'observe tout en rigolant.

Voila cher monsieur, vous avez demander pour une victoire ? Je vous la sert sur un plateau d'argent.


Alors que je lui balance ma phrase j’entends Belinda demander pour une revanche. Elle n'a pas l'air de m'en vouloir particulièrement mais apparemment elle voudrais pouvoir prendre sa revanche ! Je tourne la tête vers elle et lui lance un clin  d’œil pour lui signifier que je ne me laisserais pas avoir et que donc la victoire resterais notre. Je recommence a papoter avec mon petit Esteban de notre victoire pour le moins inattendue.

Je le regarde un instant tout en souriant tendrement et me penche en avant pour le serrer dans mes bras doucement. Je ferme les yeux, profitant de la chaleur de son corps lorsque, après seulement quelques secondes, je sent ma poitrine soudainement moins bien soutenue. Je comprend rapidement ce qu'il viens de se passer et mon visage se vide de son sang. Je me racle la gorge puis prend une grande inspiration. Je demande en suite sur un ton calme

Esteban ? Est ce que mon soutiens gorge ne serai pas en train de se faire la mal dans les mains de Belinda ?

En effet celle ci a profiter que mon soutien gorge ne sois qu'un bandeau pour me le subtilisé et se barré en criant. Je reste coller au corps de mon ami pour que personne ne puisse voir ma poitrine librement et essaie de rire le plus naturellement possible de la situation.

Tu voulais qu'il n'y ai aucun taboo ou secret entre nous, c'est bien ca ? Eh bien je crois que tu es servi !


Je décolle un peu mon visage de son cou pour pouvoir le regarder dans les yeux sans pour autant perdre la protection que m'offre son corps. Je le regarde dans les yeux et ses yeux me transpercent comme deux rayons... Je me sent presque fondre au contacte de ses doigts sur ma peau. Une image fort peu catholique me viens alors a l'esprit et je me dois faire violence pour ne pas la laisser prendre toute la place dans mon esprit.

Je détourne les yeux vers la « plage » et les ami(e)s d'Este qui se foutent royalement de nous. Je leur lance un sourire qui en dis long sur ce que j'aimerais leur faire a tous …

Il faut qu'on se sorte de cette situation et rapidement ou je ne suis pas sur qu'avec l'alcool et la proximité saura rester en bon état !

Sortez nous de la ...



Invité
Mer 24 Fév - 9:10
La motivation de Royane me fait sourire, mais j’entame doucement une conversation des plus sérieuse avec mon ami, devant de temps en temps bouger mes pieds pour ne pas basculer en arrière durant l'affrontement des filles et Evan rit de moi en me voyant faire. Bah ouais! Il rit parce que je n'arrête pas de lutter pour ne pas tomber alors que lui ne bouge pas d'un millimètre. Il m'impressionnera toujours autant! Cependant, après quelque minutes. Je vois les pieds de Belinda volés. Elle est tombée? J'ai beau regardé Evan, mais pour ne pas changer, il n'a pas bougé, quoi que... Voilà qu'il se tourne vers elle. Serait-ce une victoire de notre part?

Je le regarde ramasser Belinda, qui est... Seins nues? J'écarquille les yeux tout en sentant Royane descendre de mon dos pour venir se glisser devant moi tel un Koala accroché à sa branche. Je lui souris amuser en la regardant dans les yeux, secouant même la tête doucement comme pour lui dire "Tu n'as pas fait ça quand même...", mais je reste silencieux, me retenant même de rire alors que j'observe Evan aidé Belinda a se recouvrir de son linge mouillé pendant que Royane me parle de notre victoire que j'attendais. J'hoche la tête rapidement en guise de réponse tout en voyant Belinda s'approché de nous, me faisant un signe de silence. Ok je vois... Comme toujours, elle voudra se venger... Elle réclame même vengeance à haute voix, ce que Royane refuse poliment avant de reprendre notre discussion ou elle s'était interrompu.

Non n'avions pas bien beaucoup de temps à discuter de sa fourberie que j'entre voit Belinda dans le dos de Royane. Je n'éternise pas mon regard vers elle, profitant simplement du câlin de ma belle en fermant les yeux pour mieux la sentir quand soudain une question me vient. Pourquoi je ne sens plus de tissu? J'ouvre rapidement les yeux, voyant Belinda cavalé avec un soutien dans sa main? Il ressemble étrangement à... OMG! La question de Royane me confirme que c'est le bon billet qui est tombé et je me sens soudainement avoir chaud au visage. Je n'ose même plus baisser le regard. Je me contente d'hocher la tête rapidement en ravalant ma salive durement.

-Si... Tu ne te trompes pas...


Je sens bien que la situation la gêne également au son de sa voix, mais elle n'a pas le choix non plus de rester coller à moi si elle ne veut pas que son corps soit dévoilé devant tout mes amis. Sentant sa tête se relever, je ne peux m'empêcher de la regarder dans les yeux. Je suis troublé de cette situation et son visage est tellement proche du mien que je peux presque sentir son souffler chaud contre mes lèvres. Mon souffle se coupe, mon état d'esprit n'est plus clair. Un simple geste et ces lèvres complètent les miennes... C'est tellement tortueux comme situation!

Je suis le regard de Royane vers le groupe qui rigolent bien quand finalement j prend l'initiative de l'enrouler de mes bras, niveau de ces dessous de bras pour cacher la vue sur le côté et de la serrer un peu plus contre moi pour aplatir ses formes généreuses.

-Ne ... Ne bouge pas s'il te plait... Ok...

Je secoue un peu la tête pour garder mes idées claires avant de faire quelque pas vers la sortie de l'eau, mais mes pensées ne m'aident pas. Le faite de sentir sa peau nue contre la mienne me perturbe, me donnant encore plus chaud. Je la regarde dans les yeux un instant, me mordant la lèvre qui me brûle. Merde! Je vais pas tenir! JE m'approche doucement, dangereusement, près à toucher ses lèvres des miennes quand je soupire grandement en baissant la tête à la dernière minute pour hurler d'une voix presque douloureuse.

-Les garsssssssssssssss!!!!

Il ne faut que quelque seconde pour qu'Evan me comprenne et débarque en courant, essuie à la main pour venir derrière Royane pour la recouvrir en s'excusant auprès de nous et de moi surtout. Je reste cependant bouleverser, laissant Royane se détacher de moi pour dire d'enfin respirer, me tournant sans oser la regarder plus longtemps. J'aurais jamais pu tenir sans vouloir la découvrir plus que je ne la connais déjà. J'ai beau me dire que je ne veux pas avoir plus avec elle, mais ce désir me ronge pourtant plus qu'on ne le pense et heureusement qu'Evan ma compris....

-J'ai besoin d'une bière!
Invité
Sam 27 Fév - 10:23

Informations diverses.

Life is not a fairytale and there are no happy endings



Étrangement, la situation aussi embarrassante soit elle, je suis bien la …

Vous allez me dire : cette fille est une grande malade, elle ne sais pas ce qu'elle veux, blablabla … et peut être que je vous donnerais raison mais a cet instant précis me retrouver contre la peau du torse nu d'Esteban c'est sentir une douce chaleur se déployer en moi. Je lui demanderais bien de rester ainsi encore un moment mais même avec mon esprit embrumé je sais que se n'est pas une bonne idée.

Je peux sentir son souffle chaud sur ma peau humide et peux également scruté chaque détails de son corps que je n'avais encore jamais vue jusqu'ici. Je peux voir les long cil qui entoure ses yeux d'un marron noisette aussi perçant que mon vert. Je peux également ses deux lèvres parfaitement galbé. Le rose de ses pommettes qu'il a du mal a contrôler a cause de notre proximité.

Oh dieu comme j'aimerais embrasé chaque parcelle de son corps. Comme j'aimerais sentir la passion et voir ses yeux me brûlé de désir. Oh oui, je désire chacune de ces choses tout en sachant parfaitement qu'elles n'arriveront jamais.

Je suis tirée de ma rêverie par la voix déchirante d'un besoin d'un secoure imminent. Un secoure, qui ne se fait d'ailleurs pas désiré, arrivant sous la forme d'un Evan armé d'une serviette qu'il viens rapidement entouré autour de mon corps. Le contacte du tissus m'est presque insupportable car je sais tout le sens qu'il a : la fin de notre moment.

Je vois au visage d'Esteban qu'un profond soulagement a fait sa place sur son visage et une pointe de douleur m'envahis. C'est douloureux d’être aussi proche de quelqu'un comme lui tout en devant garder la distance approprié. Je suis obligée de fermer les yeux tout en restant un instant dans l'eau pour reprendre mes esprits alors que lui sort pour aller se chercher quelque chose a boire.

Ce n'est qu'après 1 minutes que je me décide a ressortir de l'eau. Tout le monde semble être pris dans une nouvelle discutions et ne prêtent donc pas attention a moi. Je ne m'en plaindrais pas, pour l'instant j'aimerais juste pouvoir me poser dans un coin ..

Je vais récupéré mes vêtements non loin de Bélinda qui a reposer mon soutien gorge sur le dessus et qui me lance un petit sourire désolé. Je lui rend un demi sourire et m'en vais trouver un endroit ou me changer en toute discrétion. Lorsque je reviens le soleil a un peu descendu dans le ciel et l'air c'est légèrement adoucis. Mes vêtements sont humide par endroit a cause de mes sous-vêtement encore tremper de notre balade dans le lac. Un long frisson me parcours la peau alors que je lance un regard dans la direction d'Esteban qui est maintenant installer dans le cercle en train de boire sa bière.  

Je sort une cigarette du paquet que j'avais laisser dans mon sac et l'allume. Je tire longuement dessus, les yeux fermé. Lorsque je les ouvres a nouveau je peux voir l'eau du lac redevenue plane comme la mer après une tempête. Je regarde en coin vers les autres et sent que je ne peux plus rester longtemps.

Je m'en vais donc m'approcher de mon ami. Une fois derrière lui je me penche, sans me trouver trop près, et lui a mi-voix pour ne pas interrompre les autres et risqué que quelqu'un ne me demande de rester.

Esteban, je vais rentré, je suis frigorifié, merci pour l'après midi. C’était sympa et a charge de revanche !


Je lui fais un sourire doux puis me relève. Je tourne autour du groupe puis me tourne vers eux tout en récupérant mon sac pour leur faire comprendre que mon choix n'est pas négociable

Salut tout le monde, merci pour l'accueil et ne faites pas trop de bêtises !

Je commence a reprendre le chemin inverse de celui que j'avais utilisé plus tôt dans le parc lorsque j’entends une voix m'appeler. Je me tourne et vois le gars avec qui Esteban jouais un peu plus tôt au frisbee. Je m'arrête donc en l’interrogeant du regard pour savoir si j'ai oublier quelque chose. Il s’arrête a son tour a mon niveau et me dis, tout sourire, qu'il va me raccompagne chez moi.

Il ne manquais plus que ça …

C'est très gentil a toi ! Vraiment, mais je vais être obligée de refusé.


Il me répond que ce n'est pas grave, que ça serra pour une prochaine fois. Cette dernière remarque me fait sourire, il ne se démonte pas le gamin ! Personnellement je sais qu'il n'y aura jamais cette prochaine fois mais ne lui brisons pas ses espoirs. Je risque déjà gros a traîner comme ça avec un élève alors si je commence aussi avec ses potes … puis merde, je ne suis pas une couguar !!!

Le jeune homme, dont j'ai oublié le nom, s'en retourne vers son groupe d'amis sous mon regard. Une fois qu'il disparaît de mon champ de vision je pousse un long soupir de fatigue et recommence a marcher lentement vers la sortie du parc.

Cette journée a été pour le moins … riche en rebondissements et émotions …

J'ai besoin d'un verre putain ...



Invité
Dim 28 Fév - 2:17
Je suis enfin libre de son corps, enfin libre de ne plus devoir la regarder et c'est dans un soupire de soulagement que je sors de l'eau. Mes pensées s'affolent dans ma tête au point que je n'arrive même plus à me préoccuper de Royane qui doit certainement être sous les soins d'Evan, mais en cet instant, je n'ai envie que d'une bonne bière et d'un moment de répit pour pouvoir me reprendre, afin de redevenir le bon copain que j'ai toujours su lui montrer et non le mec de notre première rencontre, qui ne voulait que la déshabiller...

Une fois installé près de mes amis, voilà que je me fais questionner de tout côté et je me contente simplement de grogner en leur demandant de me lâcher la grappe, mais il n'arrête pas pour autant et voilà que Belinda se hisse de sa place pour être à côté de moi, venant me murmurer à l'oreille qu'elle pense que Royane a un ticket pour moi. Non! Arrête! Ne me dit pas ça! Je soupire encore une fois, faisant celui qui refuse d'en entendre plus pour prendre une nouvelle bière que je descends dangereusement.

Les paroles de Belinda m'intrigue. A-t-elle raison? Un nouveau débat commence à prendre place dans ma tête pendant un long moment et ma bière continue de descendre sans que je m'en rende vraiment compte, jusqu'à ce que finalement, j'écarquille les yeux, sortant de ma rêverie par la voit de Royane. Elle va partir? Là, de suite? Je tourne la tête rapidement pour me rassurer d'un certain sens qu'elle rigole, mais non. Voilà qu'elle attrape son sac et dit au-revoir aux autres?

Mes amis ne la retiennent pas et se contente de lui répondre poliment. JE suis perdu, je ne sais pas quoi faire depuis notre soucis de baignade et je tourne rapidement la tête vers Belinda qui se contente de hausser les épaules avec un air de "Tu vois...". Merde! Je me lève d'un coup, attrapant mon jeans que j'enfile rapidement à la limite de tomber par mes petits sauts, me dépêchant même d'enfiler mes pompes avant d'attraper le reste de mes affaires en balayant le cercle du regard quand Evan me dit d'un sourire "Vas-y mec...". J'hoche alors la tête, heureux de son accord essayant d'enfiler mon tee shirt.

Je passe la tête hors de mon col quand je vois Kevin... Mon regard se jette plus loin et je vois Royane. Sans trop réfléchir, j'attrape le col de Kevin violemment, le regard noir en lui disant de ne plus approcher cette nana à moins qu'il soit suicidaire! Je le relâche en le poussant violemment quand je vois que Royane reprend doucement sa marche. Elle m'a vu le choppé? Merde! Je me mets doucement à courir pour essayer de la rattraper, prenant la direction de la sortie du parc pour être sûre de ne pas la louper quand une bouffer de soulagement me prend, au moment ou je la vois, plus très loin devant moi.

J'accélère le pas et après quelque seconde, je l'attrape en l'enroulant de mes bras, blottissant ma tête dans son cou et nous stoppant de marcher. Le souffle court, j'essaye de me calmer avant de prendre une grande inspiration en resserrant doucement mes bras autour d'elle.

-Comment oses-tu me planter là...

Je la relâche doucement, glissant sur le côté pour me retrouve face à elle, ma main venant caresser sa joue délicatement avant de passer le bout de mon pouce sur sa lèvre timidement pendant que je mords la mienne pour me contenir plus longtemps. Je soupire à nouveau alors que mon coeur s'affole au point d'avoir l'impression qu'il va me transpercer la poitrine.

-Royane... Je... Désolé pour tout à l'heure... Comprends simplement que j'ai déjà du mal... A... Me contenter de te regarder...

Je retire ma main de sa joue pour me tourner, embarrasser de ce que je viens de lui dire, je passe ma main dans mes cheveux, massant un peu ma nuque en regardant ailleurs quand une question me percute, me faisant froncer les sourcils.

-Kevin te voulait quoi?

Mon thon est sec, exprimant clairement la jalousie que je ressens et mon regard noirci par cet image, ne peut que confirmer le sentiment que j'exprime...
Invité
Lun 29 Fév - 6:31

Informations diverses.

Life is not a fairytale and there are no happy endings



Quand j'étais petite je rêvais de compte fée, des princesses et de leurs princes charmant …. Je rêvais qu'un jour un homme vienne me chercher sur son fière destrier et prenne soin de moi pour le reste de ma vie.

Depuis j'ai grandis. Lorsqu'on grandis on apprend malgré nous que les compte de fées n'existent pas . Ou du moins je l'ai appris et a mes dépends. Allez savoir pourquoi les hommes ont toujours eu le don de me fuir. Mon père, mon ex … et tant d'autres … Comment ne pas perdre la foie en la gente masculine ?

Puis un jour un petit bout de mec vous tombe dessus et les choses changent. Pour moi se fut Esteban. Je le croise un jour dans un bar et nous ne nous parlons, dans un premier temps, que dans le but de se retrouver dans le lit de l'un ou de l'autre, peu importais. Expliquez moi donc comment nous nous retrouvons ici ?  A quel moment avons nous changer notre fusil d'épaule pour que ne devenions que des amis ?

Je n'ai pas fait trois pas en dehors du parc que je sent deux bras s'enrouler autour de mon corps. Je n'ai pas besoin de tourner les yeux pour savoir de qui il s'agit. La puissance de ses bras je la reconnaîtrais entre mille, tout comme son odeur musqué et si masculine. Je m'abandonne un instant a l'écoute de ses paroles, le son de sa voix me parcoure comme si elle s'infiltrait dans chaque parcelle de mon corps. Son souffle court me chatouille la nuque mais rapidement, bien trop rapidement a mon goût, celui ci se détache. Je lui adresse un sourire encore un peu engourdis de cette étreinte. Je n'ai pas vraiment le temps de répondre qu'il reprend la parole pour me présenté des excuses. Je le regarde surprise lorsqu'il termine sa phrase …

« Comprends simplement que j'ai déjà du mal... A... Me contenter de te regarder... »

que dois je comprendre la ? Je ne sais pas vraiment comment interprété ses paroles et je pense que ça doit se voir sur mon visage. J'ouvre légèrement la bouche a la recherche d'une réponse qui se voudrait intelligente mais rien ne me viens a l'esprit. Je ne sais pas s'il s'apercois de mon trouble mais il retire sa mais de ma joue pour se tourner. Cela me laisse un court moment pour essayer de mettre mes idées au clair mais malheureusement pour moi il reviens rapidement a la charge, me demandant ce que me voulais Kevin. Le ton avec le quel il viens de me poser la question se fait plus sec que précédemment et je comprend rapidement qu'il n'est pas ravi que l'un de ses amis n'essaie de m'approcher. Il n'est donc pas a mon avantage de lui donner des détails sur ce qu'il viens de passer. Je hausse les épaules le plus naturellement possible et lui répond

Il voulais juste me dire au revoir je suppose ? Rien de bien important quoi

Je retire les mains de mes poches et attrape la sienne pour le tirer doucement dans la rue.

Aller, viens, on va aller boire un coup, ca va nous changer les idées !


Je ne lui laisse pas vraiment le choix et le tire avec moi en direction de l'un de mes bars préféré. C'est le genre d'endroit que l'un trouve rarement au Japon. Une sorte de vieille immeuble qui a été ré-installer en un bar. Chaque étage a son propre style. Une sorte de cour des miracles … Ma cour des miracles. Je n'avais encore jamais embarquer personne dans mon petit jardin secret.

Une fois devant la porte je fais un sourire a Esteban et lui fait signe, en posant mon index contre ma bouche, de garder le secret pour lui. Je le tire en suite avec moi et nous dirige directement vers un bar a bière. Je me tourne vers le jeune homme et lui balance avec un sourire taquin

- J'ai choisis le bar a bière mais peut être que que tu voudrais quelque chose de plus corsé ?

J’attends une réponse puis tilt que techniquement il n'est pas majeur et continue, toujours avec mon sourire

Je ne dirais rien si tu ne dis rien

J'appuie l'un de mes coude sur le bar et pose ma tête contre mon poing pour attendre une réponse du jeune homme. J'ai accrocher un sourire provocateur et un regard espiègle sur mon visage histoire de rendre les choses un peu plus rapide. Pourquoi ne pas rendre les choses encore un peu plus amusante en le mettant en compétition avec moi ?

Quoi, tu serai deja a ta limite mon chou ? Je te croyais plus résistant a l'alcool !




Invité
Lun 29 Fév - 8:42
Je ne sais pas pourquoi, mais quand elle me répond qu'il voulait certainement lui dire au-revoir, j'ai du mal à y croire, mais d'un côté, j'espère pour lui que Royane ne me cache pas le vrai pour me préserver, mais ça réaction suivante me fait me poser réellement des questions, on dirait qu'elle essaye de changer de conversations... Je soupire un peu à l'idée de ne plus l'ennuyer avec mon interrogatoire, mais mes pieds se mette à la suivre, encore et toujours... Au fond de moi, je sais que je pourrais la suivre partout, juste pour passer un peu plus de temps avec elle, sans avoir le courage ni l'envie de lui dire non une seule seconde... Bien que dans notre situation, elle m'a parlé d'un verre que je ne peux certainement pas refuser pour me détendre un peu!

Attirer, sans trop avoir le choix, je me mets à marcher à ses côtés jusqu'à ce qu'elle s'arrête devant un bâtiment quelque minutes après. Je regarde la grande façade qui parait être rénover, puis je regarde Royane d'un air "Sérieux?". Son sourire et son geste qui suit, me donne pas vraiment envie d'ouvrir la bouche et je me contente alors de faire ce qu'elle me dit, rester silencieux et me contenter de découvrir l'endroit.

Enfin arriver, elle me lance avoir choisi un bar à bière, me demandant si j'aurais peut-être préférer quelque chose de plus corsé? Je reste un moment silencieux avant qu'elle ne relance une petite pointe de provocation qui me fait largement sourire. Je secoue la tête, lui souriant tendrement pour lui faire comprendre que l'endroit choisi me convient avant de prendre place à ses côtés, plongeant mon regard dans le sien en prenant la même position qu'elle.

-Cela me convient parfaitement! Tu seras bourrer avant moi tu sais...

Je souris en coin avant de me reculer, me tenant normalement à nouveau en lui disant de choisir pour moi. J'admire un peu l'endroit pendant ce temps et après quelque minutes de découverte, je tourne la tête vers elle, intriguer par le faite qu'elle m'ait fait un signe de me taire avant d'entré.

-Dit moi... Tu viens souvent ici? J'aimerais comprendre pourquoi tu as réclamé mon silence...

Je laisse couler une petite seconde de réflexion avant de rependre timidement.

-Enfin... Si tu veux pas me le dire, oublie donc ma question...

Je tourne un peu le regard quand je vois une fille me fixer? Je regarde plus longuement quand je reconnais la fille, ayant été un de mes plans cul qui n'arrive pas du tout à me lâcher la grappe. J’écarquille les yeux quand je vois qu'elle se lance, marchant dans ma direction et d'un bon, j'enlace Royane, blottissant ma tête dans son cou en lui murmurant.

-Joue le jeu s'il te plait....

JE me recule doucement, voyant la fille à côté de nous quand je lui demande ce qu'elle me veut. Holala... Voilà qu'elle commence déjà à me saouler en disant qu'elle n'arrive pas à m'oublier etc... Je soupire un peu, agacé par sa réaction quand finalement un slow commence à se faire entendre. Je remarque rapidement quelque couple se lever pour danser et je profite de cette situation pour me tourner vers Royane, le regard des plus sérieux.

-Allons danser bébé, elle m'énerve cette fille et je compte bien passer une soirée agréable à tes côtés!

Je tourne le regard vers la fille pour la narguer, attrapant la main de Royane pour la tirer un peu vers la piste ou je l'enlace directement, bougeant doucement au rythme de la musique en blottissant ma tête dans son cou sans rien dire dans un premier temps. je veux juste profiter de ce moment... Te sentir, sans vouloir te fuir à nouveau... Profiter avant que je ne sois bourrer...






Invité
Lun 25 Avr - 10:30
Peu importe le nombre de fois que je reviens ici la magie ne disparais pas. J'ai eu la chance de tomber sur ce bar par hasard alors que j'avais décidé de découvrir la ville durant ma première semaine ici. Je suis souvent revenue ici depuis, je me sent a l'aise, comme une seconde maison quelque part. La plus part des amis que je me suis fait ici je les ai rencontrer ici mais le seul problème qui se pose devant moi maintenant c'est que certains de mes amis on cette facette de leur vie dont je n'ai pas forcement envie qu'Esteban prenne part.

Lorsqu'il me demande si je viens souvent ici je lève l'un de mes sourcils tout en prenant une gorgée dans mon verre. Je regarde autour de moi tout en pesant le pour et le contre mais finalement je n'ai pas le temps de lui répondre qu'il reprend plus doucement pour me dire que je ne suis pas obligée de répondre. Je lui adresse un sourire puis, tout en m'accoudant au bar en observant la cour extérieur, lui répond

- oui, c'est mon QG en quelque sorte, nous nous retrouvons ici avec mes potes et j'aimerais que ça reste ainsi. Je n'ai pas envie de voir la moitié du lycée débarquer ici

Je m’apprête a reprendre une gorgée de ma boisson lors qu’Esteban me prend dans ses bras. Je ne comprend pas tout a fait ce changement de situation soudain et prend donc un air perplexe mais je n’ai pas besoin de poser la moindre question qu'il me demande de jouer le jeu. Je me racle un peu la gorge et pose ma main sur son cou ne cherchant pas a comprendre.

Il s'éloigne après quelques secondes et se tourne vers une jeune femme qui est arrivée de je ne sais ou et qui commence a lui parler de leur plan cul. Je hausse un sourcil puis roule des yeux tout en les laissant régler leur histoires. Je n'ai pas envie de me mêlé a ça, j'ai déjà bien assez de trucs a géré avec mes propres emmerdes.

Alors qu'un slow commence a se faire entendre et que tous les couples se dirigent vers la piste appertisation au loin l'un de mes "amis" si je peux l'appeler ainsi. C'est plus un mec avec qui j'avais commencer a flirter ... Il me fait un sourire complice tout en levant son verre. je lui fait un sourire amusé tout en lui rendant son verre lors qu’Esteban attrape mon poignet tout en m'appelant bébé et me demandant d'aller danser. Je n'ai pas le temps de protester que nous nous retrouvons au milieux de la piste. Je ne suis pas vraiment a l'aise a l'idée de danser un slow car je ne peux pas dire que se sois le genre de musique dont je raffole. j'ai l'impression de me retrouver projeter dans mes années de collège ou nous faisions des "boom" pour les anniversaires des uns ou des autres.

Nous nous retrouvons donc entrelacé tout les deux comme il y a peu et commençons a nous balancer lentement au rythme de la musique. Esteban pose son visage dans mon cou et je dépose un baiser dans ses cheveux doucement. Je regarde en suite vers la demoiselle qui nous observe perplexe et lui lance un cou d’œil qui parle de lui même. Elle baisse rapidement les yeux et s'en va vers la porte de sortie. Je fais un rictus satisfait puis tourne en suite les yeux vers le pote que j'avais remarquer et qui m'observe avec un petit air moqueur. Je lui adresse un fuck tout en souriant et lui lève les mains comme pour plaidé innocent puis m'adresse un clin d’œil suivi d'une imitation de téléphone a l'aide de sa main. je hoche doucement la tete puis le regarde dégagé.

Nous dansons encore un court moment mais rapidement la musique s’arrête. Je m'éloigne doucement en souriant puis lui fait signe de retourner au bar avant que nos verres ne se retrouve dans les mains de quelqu'un d'autre. Une fois installé a nouveau je reprend la parole

- alors comme ça toi aussi tu as des plans cul ? Qui l'aurais cru !

Je lui lance un petit sourire complice.J'adore le taquiner comme ça, c'est évident qu'il a des rapports mais c'est amusant de l'emmerder avec le fait que, pour je ne sais quel raison, il considère qu'il ne peux pas m'en parler ! m'enfin ... je continue de l'emmerder en le taquinant avec des meufs qu'il fréquente au lycée, mon verre a la main

- c'est que tu es plutôt populaire ! Combien de rumeur de couloir j'ai entendue a propos de meufs qui étaient tomber amoureuse de toi c'est fou ! Je devrais peut être ouvrir une sorte de commerce ? Genre je vend des rendez vous avec toi ... ou des infos ... ça me ferrais de la tune de coté !

Je rigole un peu puis recommence a boire attendant une quelconque réaction de sa part. J'espère au moins qu'il aura assez d'humour pour bien le prendre.
Invité
Mar 26 Avr - 0:38
C'est moi ou j'ai eu l'impression qu'elle saluait quelqu'un de son verre avant que je ne la mène sur la piste? Bref! Je n'ai pas vraiment envie de me retourner pour voir de qui il s'agit, bien que... Non Esteban! Laisse la faire ce qu'elle veut, après tout tu te retrouves dans son monde.

Oui, c'est vrai, j'allais oublié... Je profite un peu de cette danse que nous avons commencé, tournant doucement en regardant un peu autour de nous jusqu'à ce que je me rende compte que la fille est finalement partie. Je me sens soulager de ne plus la voir, mais pendant que nous tournons gentiment au rythme de la musique, je remarque un homme du coin de l'oeil qui fait un signe de téléphone? Je sens doucement la tête de Royane bougé et je comprends donc que c'est lui qu'elle saluait certainement. Je fronce un peu les sourcils, continuant de danser à ses côtés, mais cette fois ci, j'ai une envie que cette musique se termine au plus vite pour enfin retourner vers le bar.

Eurêka! Je me recule de Royane, répondant à son doux sourire même si mon air cache quelque chose d'un peu plus froid que d'habitude, puis me met à la suivre vers le bar ou je reprends place ou j'étais. A peine installer, je l'entends me poser une question. Je fronce un peu les sourcils en me frottant le menton avant d'hocher une fois la tête en guise de réponse, mais elle rattaque avec une parole qui me fait sourire en coin. Je prends la perche qu'elle me tend pour en lancer une autre immédiatement.

-Je devrais peut-être faire pareille avec toi la vieille...


J'arque un sourcil, affichant un sourire en coin avant de faire le même mouvement que le mec de tout à l'heure avec son téléphone pour lui faire comprendre avant de rire un peu. Je défais le geste de téléphone de ma main pour finalement appeler le serveur aussitôt. Il hoche la tête avant de venir nous voir et je m'empresse de commander.

-Une vodka et...?

Je pointe mon doigt vers elle pour en connaitre sa commande, puis tourne la tête vers la piste. Pourquoi est-ce que mon lancer ne me fait pas rire, mais plutôt cela m'énerve? Bref! Je vais boire un peu et on verra bien d'ici quelque minute et par rapport à ses réponses. Je devrais peut-être ne pas écouter pour éviter de me sentir énerver plus que je ne le suis? Arf, essaye d'oublier Esteban, après tout, elle ne t'a pas planté pour aller le trouver! Vu comme ça, je me sens fier tient! Cela dit, ça ne me donne même pas envie de m’interroger sur leur lien, moins j'en sais, mieux je me porte si je peux dire!

-Sinon, pour ce qui est des filles, j'ai pas demandé qu'elle tombe amoureuse de moi... Si j'avais su, je ne les aurais pas touché...

Je fronce un peu les sourcils, contrarié avant de voir les verres qui arrivent. Je paye rapidement en remerciant avant de prendre mon verre pour en boire quelque grosse gorgée. Qui aurait cru que ça me ferait autant de bien de boire qu'en cette instant? Je repose finalement mon verre contre le bar, sentant toujours que mes sourcils sont froncés, je commence alors à me frotter le visage en respirant un grand coup. Je ne peux pas lui en vouloir d'être belle et d'attirer le regard de certain et même si au fond de moi cette situation m'a dérangé, je ne peux pas lui en vouloir. Je finis par la regarder du coin de l'oeil, affichant un timide sourire qui finit par s'élargir doucement.

-Sinon, tu aurais pu te faire draguer par plus mignon que ce mec quand même! Je te traite déjà de vieille alors si je te vois en sa compagnie, je ne pourrais pas m'empêcher de rire en saluant le couple de vieux que vous ferez!

Je me mords la lèvre en me retenant de rire à pleine dents, mais au fond de moi, ça me fait du bien d'imaginer cette scène. Me sentant un peu taquin, je m'arrête là pour l'instant, préférant la regarder dans les yeux tendrement avant de porter ma main à sa joue que je caresse rapidement de mon pouce avant de lui faire un signe de doigt, l'invitant à regarder derrière elle.

-Un peu comme lui, bronzé, bien coiffé, rasage parfait, pas trop vieux, c'est déjà mieux! Tu en penses quoi?

J'appuie ma tête contre ma main en regardant le mec sur la piste comme ci j'étais devenu la bonne copine. Merde, je fais pas un peu gay comme ça? Et puis merde, après tout, je me suis déjà retrouvé dans des situations ou j'ai pu y faire croire que alors pour oublier un peu cette sensation de jalousie que j'ai eu, il faut que je redevienne le bon copain taquin que j'ai toujours été non?

Je ne peux pas t'en vouloir, tu es comme tu es, belle à l'intérieur comme à l'extérieur, mais d'un autre côté, je me sens fier de connaitre cette face de toi mieux que certaine personne.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une vieille pépette à la rue (92)
» La vieille sur son rocher.
» Je vais finir vieille fille si ça continue XD
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]
» Adieu ma vieille bique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives rp 2-