AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
To space ! [PV Ezechiel]

avatarVoir le profil de l'utilisateur
Poney Ichi
INSCRIPTION : 12/12/2013
MESSAGES : 306
LOCALISATION : Sur un poney
EMPLOI / LOISIR : Manger, manger, frapper, manger, dormir (accessoirement patron du seventh Milky Way)
HUMEUR : Flemme
CHAMBRE : Appartement 210
Jeu 28 Jan - 2:16
Le week-end, le meilleur moment de la semaine. En plus, maintenant, il avait droit à un lit d'une douceur et d'une qualité largement meilleures. En effet, Ichimada avait emménagé depuis peu dans un nouvel appartement, avec Flippy. Ouai, Flippy. Vous savez, le type qu'il empêche de frapper tout ce qui bouge. Avec le temps, il avait appris à bien le connaître et puis, vivre en colocation c'est mieux que d'être dans une petite pièce avec trois lits. Enfin bref, le week-end c'était le moment où on pouvait se la couler douce tout en restant bien au chaud sous sa couette. Et c'était ce qu'avait fait Ichimada pendant tout ce temps. Il possédait bien entendu un réveil mais, celui-ci n'avait apparemment pas sonné assez fort pour être entendu. Tant pis, il n'était pas non plus si pressé que ça ou quoi que ce soit d'autre. Après avoir mis plusieurs minutes à se décider de se lever, il s'étira tout en baillant. Le pas traînant, il se déplaça jusqu'à la salle de bain où il prit une douche rapide avant de s'habiller avec ce qui lui passa sous la main.

Alors qu'il se rendait dans la cuisine afin de prendre quelque chose à manger, il vit sur la table ce qui ressemblait à des gâteaux. Tiens, Flippy aurait-il fait un effort ? Deux gâteaux ressemblant à des cakes étaient posés là, sur la table. Ceux-ci n'avaient pas l'air chaud, ce qui voulait dire qu'ils ne sortaient pas du four. Mais alors, cela voudrait dire qu’il les avait laissés là depuis un moment ? L'odeur n'était pas désagréable et s'il y en avait deux, cela voulait dire qu'il devait y en avoir un pour lui dedans. N'attendant donc pas le retour de son colocataire, il prit l'un des cakes, en coupa une tranche avec un couteau qu'il venait de récupérer et le goûta. Le goût était... spécial on va dire mais, en soit il n'était pas pour autant mauvais. Il s'appliqua donc à le terminer sans laisser de miettes. Quelque chose d'étrange se produit en lui, comme s'il allait vomir à l'intérieur de lui-même. Tout autour de lui semblait bouger et zigzaguer comme s'il était sur un bateau en haute mer. Alors qu'il essayait difficilement de se lever, Flippy entra dans la cuisine. Voyant qu'Ichi n'allait pas bien, il se mit à se marrer.

"Bah alors, Ichi ? On s’est mal réveillé ? On n’est pas du matin ?"

Malheureusement, son rire ne fut que de courte durée. En effet, lorsqu'il se tourna vers la table, il remarqua que l'un de ses cakes avait disparu. Et oui, il ne faut jamais laisser les choses que l'on ne veut pas voir disparaître mystérieusement sous ses yeux ébahis. Il regarda la table, puis Ichi, puis de nouveau la table, puis encore une fois Ichi. S'approchant de lui, il se mit à le renifler, comme un chien qui flaire une piste. L'odeur qui provenait de celui-ci ne pouvait pas laisser place au doute. Ce con venait de manger un space cake en entier.

"Putain l’enfoiré. Il en a bouffé un. Tu sais c’que t’as foutu dans ton estomac au moins, ducon ?"

"Euh... non, j'en sais... fichtre...rien."

"Mais c’était un de mes space cakes, abruti ! Et t’en as pris un en entier, là !"

"Quoi, tu... manges des... cakes qui viennent de... l'espace ?"

L'état d'Ichimada n'était pas prêt de s'améliorer. Celui-ci se mit à rire pour un rien pendant plusieurs minutes sous le regard dépité de Flippy. La meilleure solution pour lui aurait été de rester ici et d'attendre que l'effet de ce fameux "cake de l'espace" disparaisse. Mais, lui ne voulait rien savoir. Il se dirigea directement vers la porte, mit difficilement les clefs dans la serrure et après s'être battu avec la poignée, réussit à ouvrir la porte et à sortir. L'air frais, c'est ce dont il avait le plus besoin à ce moment précis, ou du moins c'était ce qu'il se disait dans sa tête. Il tenait difficilement debout, sa vue se troublait à chaque pas qu'il faisait et quant à son estomac, il ne le faisait pas tant souffrir que ça mais, il lui faisait bien comprendre qu'il n'aurait jamais dû manger tout cela.

Le pire dans tout cela, c'était sûrement le fait que son imagination s'amusait à lui jouer des tours. Il crut voir le père noël en smoking et short de plage faisant du basketball à dos de baleine ou encore il entendit même un cactus lui parler alors que pourtant celui-ci ne possédait pas de lèvres. Il voulut s'arrêter et s'asseoir sur un banc pour reprendre ses esprits. Ce qu'il venait de voir n'était certainement pas réel et pourtant cela lui semblait si vrai. Heureusement pour lui son bon sens lui rappela que le père noël n'existait pas. S'étant donc rassuré un petit peu, il poussa un long soupir.

"Pourquoi est-ce que je suis sorti au lieu de rester à l'appart moi ?"

En se relevant après avoir repris ses esprits, il finit par remarquer qu'il était au cimetière. Quoi ? Comment et par quelle magie avait-il réussi à atterrir au cimetière ? Il secoua sa tête, puis passa l'une de ses mains sur son visage pour le frotter. Un rêve, ou peut-être même son imagination, il ne savait plus où donner de la tête. Il aurait sûrement dû lui demander ce qu'il y dans ce.. ce.. space gâteau ? Non, cake, son space cake. Enfin, puisqu'il était là, autant en profiter et se balader dans cet endroit lugubre. Son regard fut attiré par un arbre assez grand et qui semblait mort, du à l'absence de feuillage. Étrangement, l'atmosphère de l'endroit semblait l'apaiser, comme s'il se sentait un peu comme chez lui. Un endroit vide de monde généralement, loin de tout et, qui plus est, respire la joie de vivre comme lui. Il décida de se diriger sous cet arbre à l’air lugubre et de s'y installer afin de recouvrer un peu plus ses esprits.

______________________________________________

avatarVoir le profil de l'utilisateur
Jupiter
INSCRIPTION : 16/07/2012
MESSAGES : 85
Jeu 28 Jan - 3:21
Un cour à Sei Gakuen ne terminait pas toujours comme il aurait dû. Plus souvent l'infirmerie ou par un ou une élève exclu(e). Ce coup ci, il fut purement et simplement annulé: la cause? Un professeur au bord de la dépression nerveuse... Rien de nouveau sous le Soleil aurait répondu le jeune Harsen Boy dans un haussement d'épaules fataliste. Les Fauves désormais libres, il laissa les plus actifs sortir en courant, se poussant, rivalisant de puissance dans leurs vocalises... Un quotidien épuisant, auquel, il fallait se faire. Il termina ses notes, au détour du couloir, une information non vérifiable lui était arrivée, une rumeur visant une fille. Elle aurait une liaison torride avec l'un de plus vieux enseignant du pensionnat. A vérifier mais en attendant pour ne pas oublier cela avait été consigné entouré d'un point d'interrogation. Tout nouveauté était bonne à prendre, après il s'agissait de savoir trier entre les racontars, les calomnies ce qui valait la peine, ce qui serait crédible, plausible. Alors qu'il sortait prendre l'air, la plus stupide en date lui revint: Norio Hasegawa ancien danseur classique dans son enfance... Ha, ça avait eu le mérite de beaucoup l'amuser. Ou encore, pas mal du tout non plus: Taito strip-teaseur, prisé des vieilles femmes... Que ne fallait il pas entendre des fois.

Il s'arrêta quelques pâtés de maisons plus loin où il se posa le temps de dessiner une façade d'immeuble qui lui parut intéressante, à l'ancienne, traditionnelle, comme il ne s'en voyait plus tant que ça. Les gens préféraient la fonctionnalité au charme désuet des maisons typiquement Japonaises. Il continua, de toutes manières, les cours dispensés importaient peu, il reviendrait pour le déjeuner car l'après midi, un membre du personnel plus à même de tenir les élèves leur faisait classe. Avant qu'il ne le réalise, plongé dans sa conception, la sonnerie de l'école primaire située à quelques pas lui annonça dix heures. L'adolescent inspecta son dessin, il avait les bases, il pourrait l'achever dans sa chambre. Ni pluie, ni neige, un vent raisonnable, une météo clémente pour la saison, il serait dommage ne pas saison l'occasion d'une marche.

Il allongea sa promenade jusqu'à l'entrée du cimetière où il comptait prendre un banc et lire. Or, quand il s'installa un détail insolite le fit changer d'avis. Un garçon de Sei se trouvait contre un arbre, appuyé, loin respirer la santé et le bien être... Il fronça les sourcils, avec ce qui pouvait se passer au pensionnat, il ne pouvait pas le laisser et simplement repartir. La grille grinça alors qu'il pénétrait le lieu de recueillement et de deuil, personne à cette heure, rien d'étonnant. Devant l'arbre, il se pencha vers son camarade, à présent qu'il le voyait mieux il reconnaissait les traits de Daiketsu Ichimada, un dernier année avec qui il avait dû échanger un jour des banalités comme l'heure ou autre chose du même acabit. Son visage lu parut pale ou, devait il accuser la lumière du jour fragile? Il fermait les yeux, que dire, comment établir le premier contact?
- Hm, Daiketsu-Senpai? Excusez moi.

Son sac contenait de l'eau, si besoin, voire un biscuit sec si jamais il se sentait mal. Il réfléchit, déjà, des mouchoirs s'il y avait besoin de soigner une éventuelle blessure, son téléphone pour appeler les pompiers... Un jour cette manie à jouer les bons Samaritains le perdrait selon ses camarades... Il ferait un excellent candidat pour les métiers du secteur social tiens!

Spoiler:
 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Poney Ichi
INSCRIPTION : 12/12/2013
MESSAGES : 306
LOCALISATION : Sur un poney
EMPLOI / LOISIR : Manger, manger, frapper, manger, dormir (accessoirement patron du seventh Milky Way)
HUMEUR : Flemme
CHAMBRE : Appartement 210
Lun 1 Fév - 0:43
Toujours assit au pied de l'arbre, il ne faisait pas réellement attention à ce qui pouvait bien se passer autour de lui. C'était comme si le simple fait de faire un mouvement simple et basique était devenue une véritable lutte pour lui. Il voulait utiliser sa main droite pour se gratter le nez mais, celle-ci n'avait pour le moment que faire des désirs d'Ichimada. Si elle le pouvait, elle lui aurait certainement fait un doigt d’honneur pour bien lui montrer qu'elle se fichait pas mal de lui. Il fronça donc les sourcils et les yeux vers sa main dissidente et commença à proférer des menaces et des insultes mentales envers elle. Quitte à passer pour un imbécile, autant que tout cela ne se passe uniquement dans sa tête.

Alors qu'il était toujours en train de fixer sa main, il n'avait pas remarqué la présence d'une autre personne à côté de lui. En fait, il était même certain qu'il ne l'avait pas entendu sur le coup. Sûrement dû aux effets du fameux cake magique ou de l'espace, il ne savait plus trop où il en était. Ce n'était qu'après avoir proféré une ultime menace contre cette dernière qu'il finit par remarquer la présence de l'autre personne. Elle venait de l’appeler par son nom de famille s'il ne se trompait pas. Vue l'état dans lequel il se trouvait, il y avait de forte chance pour qu'il puisse se tromper mais, il pouvait tout autant avoir raison.

"Euh... si je ne me trompe pas, c'est.... bien à moi que tu... t'adresses ?"

Il n'arrivait pas à distinguer s'il parlait à un garçon ou à une fille. Ses yeux lui jouaient des tours pour le moment. Depuis le coup du cactus qui lui avait parlé, il ne pouvait plus réellement compter sur ses cinq sens en fait. Il essaya de se relever afin de mieux identifier la personne avec qui il parlait mais, il manqua de peu de tomber et se rattrapa de justesse grâce à l'arbre. C'était avec une grande difficulté qu'il finit par réussir à se mettre debout et à s'appuyer contre l'arbre. Pour le moment, il était hors de question pour lui de faire plus de mouvement. Malgré cela, il tenta tout de même de se rapprocher un peu plus du visage de la personne qui parlait avec lui pour essayer de savoir s'il s'agissait de quelqu'un qui connaissait ou non. Il lui était déjà de base difficile de se souvenir du nom d'une personne alors essayer dans son état actuel, impossible.

Malheureusement pour lui, en s'approchant un peu trop du visage de son interlocuteur, celui-ci se déforma de manière tout à fait étrange et surnaturel pour laisser place à quelque chose de plus hideux. Une violente grimace prit place sur le visage d'Ichimada et il recula légèrement jusqu'à être à nouveau au niveau de l'arbre et s'assit de nouveau, avec autant de difficulté. Soit il avait réellement un énorme problème soit c'était ce qu'il avait mangé qui lui donnait toutes ses hallucinations. Pour le moment, il préféra attendre un court instant avant de dire quoique ce soit. Il se frotta machinalement le visage avec ses deux mains en espérant que tout cela disparaisse une fois terminé mais, ce fût le contraire qui se produisit. Ce n'était plus que le visage de la personne qui avait changé mais, presque tout autour de lui. Décidant tout de même de garder son sang froid et de ne pas paniquer, il continua de fixer ce qui semblait être une sorte de monstre difforme.

"Je.. crois bien que... je n'aurais pas du manger.... ce cake space ou... je ne sais plus trop quoi..."

Prenant bien appui sur l'arbre, il inspira longuement et expira par la suite. Ce dont il avait besoin pour le moment mis à part un bon repos, c'était sans nul doute un bon verre d'eau. Certes, cela ne pourrait pas faire disparaître tous les effets qui se produisaient sur lui actuellement mais, cela lui permettrait au moins de se sentir un peu mieux.

"Dis moi, par... pur hasard... tu n'aurais pas... un peu d'eau sur... toi ? Cela serait... fort sympathique si... tu pouvais m'en... procurer un peu. Merci bien..."

Il manqua de peu de recracher ce qu'il avait mangé par terre. Il ne se sentait réellement pas bien. La prochaine fois, il demanderait à son colocataire de quoi il s'agissait avant de s'en nourrir.

______________________________________________

avatarVoir le profil de l'utilisateur
Jupiter
INSCRIPTION : 16/07/2012
MESSAGES : 85
Sam 6 Fév - 2:37
Ezechiel parut passer en "mode" machine, pour un peu le second adolescent aurait pu visualiser les rouages de son cerveau se mettre en marche ou (et) les entendre. Space Cake: gâteau à base de cannabis ou de marijuana, selon les "recettes", il en existait aussi aux deux. Effets de ce produit: perte de contact avec la réalité, hallucinations, troubles divers "..." voici la version courte de l'analyse qui se déroulait en ce moment même dans sa tête, il fallait y ajouter des compléments assez superflus. Ha? De l'eau? Comprenait il convenablement la demande de la personne proche de lui. Il se pencha, faisant coulisser la fermeture éclair, ce qui permit à une bouteille pleine d'atterrir entre les mains d'Ichimada. Le garçon s'assit, continuant de passer en revue tout ce qu'il savait, qu'il avait lu sur la prise de ces gâteaux particuliers. Déjà, un déduction s'imposait; son condisciple avait consommé ce produit sans le vouloir, du moins sans se douter qu'il ne mangeait pas un simple "gâteau" mais une préparation qui ne serait pas sans conséquence sur la perception du monde ambiant. Son téléphone allumé à portée de main, visant à contacter les urgences si cela devenait nécessaire, il étudiait ses réactions. Étrange et déroutante scène que celle qu'ils offraient à un observateur extérieur: l'un, pas au meilleur de sa forme, désorienté, le second, pratiquement immobile imitant un scientifique devant un résultat d'expérience, il ne manquait plus que le carnet. Pour un peu, il aurait été possible de croire avec une louche de paranoïa, une pincée d'imagination que le l'Européen aux yeux clairs avait testé une substance sur le pauvre enfant du Pays du Soleil Levant à son insu, que celui ci observait comment y répondait son "cobaye".

Quand Ezechiel le vit porter la main à ses lèvres afin d'en retenir une nausée ou un procédé de rejet salutaire, il songea que le faire vomir pourrait s'avérer une solution envisageable. I le laissa se désaltérer avant toute chose.
- Vous vous sentez mieux, Senpai? S'enquit le plus jeune réfléchissant déjà à sa prochaine action en fonction de l'autre dirait, ferait ou répondrait. La spontanéité manquait à cet élève, oui, s'il devait se pointer un défaut immédiat, il y figurerait en tête de liste. Seules les émotions violentes parvenaient à le sortir de ces calculs permanents. Ha, il venait d'avoir une petite idée. Ichimada avait cessé de boire,  sortit un mouchoir qu'il froissa un peu, voyant le bras se tendre à nouveau vers la bouteille, lui enjoignit son camarade à la patience, il lui la rendrait immédiatement. L'adolescent trempa les extrémités, puis la moitié avant de la lui rendre et déposa sa trouvaille de fortune sur le front moite. Tout stimuli, même à faible teneur positive dans cet état second paraissait bon à prendre.

Spoiler:
 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Poney Ichi
INSCRIPTION : 12/12/2013
MESSAGES : 306
LOCALISATION : Sur un poney
EMPLOI / LOISIR : Manger, manger, frapper, manger, dormir (accessoirement patron du seventh Milky Way)
HUMEUR : Flemme
CHAMBRE : Appartement 210
Mer 24 Fév - 1:50
L'une de ses mains était à présent sur son ventre, comme si en faisant cela il pouvait retenir ne serait-ce qu'un peu son déjeuner de s'en aller. Enfin, parler de déjeuner alors que la seule chose qu'il avait avaler était une sorte de gâteau qui était en train de le rendre malade était assez ironique au final. Et là, salvateur, la bouteille d'eau sortit tout droit du sac du jeune qui se trouvait en fasse de lui. Il ne pouvait, sur le moment, lui exprimer sa gratitude de peur que se soit le rejet du cake qui sorte sur le pauvre garçon plutôt que des remerciements. Avec l'aide de sa main disponible, il peina à récupérer la bouteille d'eau et réussi, avec beaucoup d'effort, à l'apporter jusqu'à ses lèvre pour enfin y déverser le contenu de celle-ci à l'intérieur de sa bouche.

C'était comme-ci l'eau elle même avait eu du mal à passer au travers de la gorge d'Ichi. Il manqua de peu de s'étouffer en avalant de travers mais, au final tout se passa pour le mieux. Du moins, pour le mieux était un bien grand mot. Avaler un peu ne pouvait pas suffir à l'arranger pour le moment mais, il pouvait de nouveau parler à peu près normalement sans pour autant risque de vomir par terre ou sur qui que ce soit, bien que cela lui aurait certainement fait le plus grand bien. Pour le moment, il n'y pensait pas réellement. Sa vision se troublait de temps à autre mais, heureusement pour lui rien de très grave. Après avoir déposé la bouteille d'eau pas trop loin de lui au cas où il aurait de nouveau envie de boire, il entendit le jeune homme lui parler. N'étant pas enclin à la discussion, non pas parce qu'il n'avait pas envie de parler mais, plutôt parce qu'il préférait l'éviter, il secoua la tête de haut en bas pour lui faire un oui.

Une nouvelle fois, son déjeuner lui montra qu'il voulait sortir de son estomac en passant par sa bouche. Il réussi à se retenir encore une fois. Alors qu'il allait récupérer la bouteille afin de s'abreuver, il vît l'autre garçon prendre la bouteille et en verser le contenu sur un mouchoir. Il tendit alors son bras vers celui-ci pour lui faire montrer qu'il voulait récupérer la bouteille. Une fois qu'il eu terminer avec la bouteille, Ichi put enfin la récupérer et boire à nouveau. Cette fois, il bu un peu plus que tout à l'heure, espérant faire redescendre toute cette nourriture dissidente. La bouteille quitta de nouveau ses lèvres et se retrouva une nouvelle fois à terre. Le jeune homme qui l'aidait avait déposé le mouchoir mouillé sur son front. Peut-être que cela allait l'aider, peut-être pas. Il n'y réfléchissait pas. En fait, il avait tout bonnement arrêté de réfléchir. Pour le moment, tout ce qu'il voulait c'était aller mieux. Il essaya alors de parler à nouveau.

"Euh.. je... merci... bien."

Seul quelques mots avaient réussi à s'échapper de sa bouche. C'était déjà mieux que rien pour le moment. Mais, alors qu'il pensait que tout c'était calmé en lui, son estomac se mit à lui faire mal et à faire des bruits plutôt inquiétant. Il plaqua son bras contre son ventre et voulut relever. Il plaça son deuxième bras sur l'arbre et essaya de se relever. Premier échec, son bras glissa et il se ramassa assez violemment contre le sol. Aucun son ou cri de douleur n'émana de sa bouche, comme s'il était habitué à tomber par terre. Essayant vainement de se relever du sol, il enleva le bras qui protégeait vainement son ventre et l'utilisa pour se relever. Après s'être rapprocher de l'arbre, il utilisa cette fois ses deux bras et après un gros effort de sa part dans son état il réussit finalement à se relever. Une fois debout, il peinait à rester bien droit, titubant légèrement de gauche à droite alors que tout ce qu'il voulait s'était rester droit. Il en avait presque oublié la présence de l'autre garçon. Il leva alors sa main comme pour lui dire au revoir.

Salut... et... encore.. mer..."

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'il fini par vomir tout son fameux déjeuner.

______________________________________________

avatarVoir le profil de l'utilisateur
Jupiter
INSCRIPTION : 16/07/2012
MESSAGES : 85
Mer 24 Fév - 4:46
Voilà intrus évacué, corps étranger expulsé, se dit l'adolescent quand un bruit indiquant une action non esthétique arriva à ses oreilles, son camarade allait se sentir mieux, en principe maintenant. Aux remerciements, il lui sourit agrémentant sa réponse d'un bref signe de tête. Ouf, songea t il, pour un peu, il manquait de se recevoir le projectile buccal en plein sur le manteau! Sentant le haut le cœur venir à travers les sons qu'il exprimait, Ezechiel avait eu le temps de décaler in extremis. Bon, sa basket avait un peu morflé mais ça restait facilement nettoyable. Gardant un instant les yeux sur l'adolescent qui reprenait en quelque sorte sa respiration, il sortit l'autre morceau du mouchoir qu'il passa sur sa chaussure, éliminant le plus gros, pas accès à la bouteille pour le moment puisque Ichimada buvait toujours goulûment, soufflant comme un marathonien.

Les joues de celui ci avaient pris une teinte rouge, il semblait revenir de loin, très loin. Hm à première vue la bouteille d'eau allait y passer, mais si ce liquide l'aidait à se remettre ce n'était pas plus mal, par contre, il ne le voyait pas tellement rentrer à l'internat seul, qu es ce que ça coûtait d'attendre une demie heure au grand maximum? Passé ce moment, s'il voulait arriver à l'heure au prochain cour, il devrait partir. Ichimada et lui ne se connaissaient pas assez, sinon, il 'aurait pu lui porter une meilleure assistance, enfin, Japon oblige, il fallait garder les distances de rigueur, plus encore avec un inconnu.
- C'est rien, j'ai pas fait grand chose à par vous donner de quoi boire. Vous paraissez en meilleur forme.

Ce "vous contribuait à installer une forme de mur entre le monde extérieur et lui, une absence d'attachement, la vitre protectrice qui le rassurait gardant à l'esprit combien ce type de raisonnement était simpliste, voire stupide. Si l'autre tenait à investir votre sphère personnelle la manière de s'adresser à lui ne le repousserait pas comme par magie avec la force d'un champ magnétique! Chacun avait sa propre mythologie, pourtant, ses croyances personnelles, celle là comptait au répertoire du jeune Européen du Nord. Il préférait passer pour rigide et froid que sensible et vulnérable, l'était il au fond.

Ha, si compliqué se mêler à autrui, agir avec ses semblables, tellement similaires mais si différents. Le garçon s'assit dans l'herbe, attrapa un stylo, ne rien faire de ses mains le dérangeait, le carnet de croquis se révéla à la lumière. L'une des feuilles se couvrit bientôt de formes géométriques sans recherche imbriquées en entre elles, ça l'occupait de griffonner. Ezechiel vit son condisciple lâcher la bouteille désormais privée de son contenu qu'il récupéra, la rangeant pour la jeter plus tard.
- Dites vous Senpai, vous vous sentez en état de marcher à présent?

Avant de penser à l'escorter jusqu'à Sei Gakuen, s'assurer de sa capacité à y parvenir relevait de l'évidence! Il aurait dû poser cette question plus tôt au lieu de le fixer sans une parole, au passage. Pas la peine d'envisager de le maintenir par l'épaule afin qu'il se remette sur ses pieds, pas assez proches, Ichimada aurait de quoi mal le prendre. Lui même, dans une position aussi délicate ne supporterait pas quelqu'un le traite en petit enfant incapable. Oui, qu'il cogitait trop, or il se mettait à sa place. Ha, il l'avait réussi tout seul, cependant, son équilibre laissait tellement à désirer! Pas le choix, se montrer responsable avant tout! Oui, il plaida coupable: trop sage, trop mesuré, il ne se voyait pas luter avec ça... Sei donnait trop de matière, interdisant ce luxe.
- J'ai cour juste après, je vais donc vous suivre, avez vous une objection?

Il recommençait à parler dans des tournures dépassées? Pas, grave, question d'habitude, hein!





avatarVoir le profil de l'utilisateur
Poney Ichi
INSCRIPTION : 12/12/2013
MESSAGES : 306
LOCALISATION : Sur un poney
EMPLOI / LOISIR : Manger, manger, frapper, manger, dormir (accessoirement patron du seventh Milky Way)
HUMEUR : Flemme
CHAMBRE : Appartement 210
Lun 14 Mar - 2:46
Tout était parvenu à sortir, du moins par tout il fallait bien comprendre qu'il était question du fameux petit déjeuner. Seulement, c'était loin d'être terminé. Il eut droit à encore deux autres vagues comme la première. Par réflexe, il recula légèrement afin que ses vêtements, en particulier son pantalon et ses chaussures, ne prennent pas trop chère. Après avoir repris un minimum son souffle, il tituba un moment et fini par s'asseoir de nouveau par terre, un peu plus loin de la grosse tâche qu'il venait de faire par terre. Il devait admettre que maintenant il allait déjà bien mieux. Sûrement aurait-il dû se faire vomir comme savait si bien le faire toutes ses femmes qui pratiquaient le mannequinat. La main sur le ventre et l'autre la bouteille d'eau en main, il acheva de boire ce qui restait de contenu dans celle-ci et déposa la bouteille juste à côté de lui une fois celle-ci totalement vide.

Il se mit à inspirer et expirer longuement, comme pour retrouver ses bases. Sans le vouloir, il avait salit les chaussures de l'autre garçon, mais bon ce n'était pas comme si il l'avait vraiment recherché. Une fois son mal de ventre légèrement passé, il en profita et remercia celui-ci de l'avoir aidé durant cette mauvaise passe. Il était vrai que maintenant il allait mieux. Vaudrait mieux pour lui de rentrer à l'appart afin de se reposer un peu et de se remettre de ses émotions. Il devrait aussi demander à Flippy ce qu'il pouvait bien mettre dans ses cakes parce que là, c'était la violence intestinale pour lui. Il prit un peu de temps avant de se relever, histoire de ne pas réitérer ce qui lui était arrivé tout à l'heure. Cette fois, il décida de prendre un peu plus d'appui et il finit par réussir à se relever sans tomber.

Marcher était devenu un véritable challenge pour lui comme s'il était retombé en enfance et qu'il menaçait de tomber à tout moment. L'équilibre et la gravité étaient devenus ses pires ennemis. Malgré tout, il réussi à faire quelques pas mais, manqua tout de même de tomber. L'autre l'avait rattrapé après avoir nettoyé ses chaussures et lui demanda si tout allait bien et surtout s'il était en état de marcher. Il acquiesça de la tête et repris son chemin comme si de rien n'était et manqua une nouvelle fois de tomber. Il devait se rendre à l'évidence, il n'était réellement pas en état de marcher de lui même. C'était comme s'il était tombé malade et que celle-ci l'empêchait de faire ce qu'il voulait et la en l’occurrence ce qu'il voulait s'était marcher afin de rentrer chez lui. Impossible de faire deux pas sans pour autant pencher vers la droite ou la gauche. Devait-il demander à l'autre garçon de l'aider ? Fierté ou non, il ne voulait pas vraiment demander plus d'aide que nécessaire et encore moins abusé un peu plus de l'aide des autres.

Alors qu'il réfléchissait toujours à comment il allait faire, le jeune homme lui avait proposé de l'accompagné jusqu'à Sei. Pourquoi pas, au moins s'il tombait dans la rue, il avait moins de chance de se faire voler ou encore bien d'autres choses. Il accepta donc par un signe de la tête et repris son chemin tout en continuant à tituber. Au moins, son ventre ne l'empêchait plus de marcher un minimum vue qu'il ne lui faisait plus mal. Ils quittèrent donc tous les deux le cimetière et s'éloignèrent de plus en plus de celui-ci. Avec le temps qui passait petit à petit, il se remit à marcher de façon à peu près normal. Bien qu'il l'aurait voulut, il préféra ne pas faire de pose afin d'arriver le plus vite possible chez lui et de s'allonger.

« Tu sais, comme je ne rentre pas à Sei, tu n'auras plus à t'occuper de moi. Je vais rentrer directement à mon appartement afin de me reposer. »

Sa main toujours sur son ventre au cas où même si la douleur n'était presque plus présente, il continuait de marcher à travers les rue en direction de chez lui. L'autre le suivait toujours mais, cela n'était pas pour autant le meilleur trajet pour se rendre à Sei. Il valait mieux pour lui qu'ils prennent chacun des directions différentes.

« Je dois passer par ici pour me rendre plus vite chez moi. Tu n'es plus obligé de me suivre si tu ne le souhaite pas. »

______________________________________________

avatarVoir le profil de l'utilisateur
Jupiter
INSCRIPTION : 16/07/2012
MESSAGES : 85
Sam 26 Mar - 4:18
- Maman pourquoi le garçon il marche comme ça?
La mère au foyer ne voyait pas, cela se devinait à son visage comment expliquer à son charmant bambin. Ezechiel eut un soupire intérieur, Daisuke Senpai avait il retrouvé une certaine mobilité, il n'en restait pas moins le centre d'attention général. Non, après tout, pas jusque là, mais plusieurs personnes se retournèrent sur son passage dont des seniors au visages désapprobateurs vilipendant silencieusement cette jeunesse écervelée, irresponsable! Ironique, sachant que le principal accusé n'était pour rien, s'il devait plaider coupable de crimes ils se nommaient curiosité et gourmandise, deux traits bien innocents comparés à ce que son état supposait. Son condisciple eut un sourire contrit alors qu'un autre "bon citoyen" toisait le malheureux Ichimada son regard en disant si long sans qu'il ne s'exprime. Il se taisait, plaignant secrètement la victime de ces reproches muets, ces accusations ridicules. Le garçon ne comptait pas rétablir la vérité d'un ton sec, cela ne rendrait pas service, pourrait leur apporter plus d'ennuis au lieu de les tirer d'affaire.

Des femmes à poussettes les dépassaient, craignait sûrement que les vices de ce Parasite Social n'infeste leur propre progéniture. Voilà l'image qu'elles donnaient à pratiquement fuir l'adolescent brun, partageant son connaissance entre l'envie de rire aux éclats à s'en déclencher des crampes au ventre, s'étouffer de son propre oxygène. Ou, méditer tristement sur divers aspects de l'idiotie humaine mise par ce biais en lumière. Ezechiel se pencha pour refaire son lacet avant de glisser dessus, offrant à toutes ces harpies avides, une seconde occasion de braquer leurs yeux sombres sur eux. Pour peu qu'elle ne le taxent de "Gaijin débauchant la saine jeunesse Japonaise avec ses travers Occidentaux." Il ne fallait pas trop attendre de certaines ménagères aux idées courtes. Il demanda à Ichimada s'il voulait encore de l'eau car il y avait toujours moyen de remplir la bouteille remise au fond du sac avec celle d'un robinet. Au fil de leur progression, le jeune métis Nordique vit non sans une pointe de soulagement les effets se dissiper à travers la démarche moins maladroite, plus assurée et fluide. Oui, il n'allait pas zigzaguer jusqu'à ce que le soleil se coucher normalement ou quelle quantité aurait bien pu avaler avec un pareil résultat? Ce ne serait plus des Spaces Cakes, presque des Crime Cakes ou quelque chose de tout aussi létal.

Le second adolescent lui signifia ne pas rentrer à Sei Gakuen, mais regagner son appartement, leurs chemins se séparaient donc ici. Il ne l'escorterait pas, il ne tanguait plus en bateau prisonnier de la Rage Océane, un grand garçon comme Ichimada Daisuke, oui c'était le cas de le dire, pour un natif Nippon, il dépassait la courbe nationale s'en sortirait sans son aide. Jouer les chaperons ou les guides d'aveugles constituaient plus des obligations morales que des distractions pour Ezechiel Harsen Boyle. Il lui serra la main avant de s'incliner. Alliance culturelle adaptée, trouva t il.
- D'accord, je vois que tu as retrouvé ton centre de gravité, tu n'es plus aussi pâle qu'au début. Ce soir approximativement, tu auras de nouveau toutes tes capacités. Cela ne te dérange pas que je passe au "Tu?"

Le "Vous" dans ce cas de figure ne servait plus à rien. Inutile de s'encombrer d'un bagage rigide quand il avait vu l'intéressé au plus mal. Le duo se quitta. Ezechiel pressa le pas, il avait été relativement chanceux jusqu'ici, or, il ne fallait pas trop compter sur sa bonne étoile pour rejoindre sa salle de classe à l'heure s'il ne s'activait pas. Ce qui lui donna cette envie de se dépêcher se matérialisait en d'imposants nuages sombres s’amoncelant dans le ciel annonçant une averse de premier ordre. Si jamais son camarade se prenait cette pluie, il ne lui serait rien arrivé de très bon depuis l'ingurgitation de ces gâteaux sensés apporter le "Bonheur". Une sale journée pour lui. Il venait par cette rencontre d'apprendre un élément sur Flippy qu'il soupçonnait sans en être totalement sûr. Parviendrait il à le regarder la prochaine fois sans repenser à ce qu'il mettait dans sa cuisine?

720 mots:
 
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Poney Ichi
INSCRIPTION : 12/12/2013
MESSAGES : 306
LOCALISATION : Sur un poney
EMPLOI / LOISIR : Manger, manger, frapper, manger, dormir (accessoirement patron du seventh Milky Way)
HUMEUR : Flemme
CHAMBRE : Appartement 210
Dim 8 Mai - 19:46
Après plusieurs difficultés à se tenir droit, son bras toujours sur son ventre, il fini enfin par retrouver un certain équilibre. Et heureusement qu'il ne récupéra son équilibre que maintenant sinon, pas mal de gens dans la rue auraient sûrement payés pour s'être moqués de lui aussi facilement. Bien qu'il n'était pas non plus du genre à s'énerver pour un rien, après une journée aussi pourri il n'aurait certainement pas fait preuve d'autant de clémence. Cela faisait déjà un petit moment qu'il n'en avait plus rien à faire de s'il s'agissait d'un homme, d'une femme ou même encore d'un gamin. On ne l'emmerdait plus aussi impunément que cela. Malgré tout, il se posa un instant contre un mur proche de lui et sortit son téléphone pour vérifier qu'il n'avait pas reçu de message entre temps. Rien. En même temps, il ne s'attendait pas à grand chose de toute façon.

Il poussa un long soupir, puis rangea son engin dans sa poche.  Il tenta de s'étirer pour voir s'il en était maintenant capable ou non. Apparemment, son estomac était d'accord pour qu'il puisse le faire. Autant ne pas trop abuser de sa chance et rentrer le plus tôt possible. Sa main n'étant plus nécessaire sur son ventre, il pût la retirer et la mettre dans sa poche. D'autres personne autour d'eux avaient continuer de les fixer comme s'ils n'étaient que de simple bêtes de foire que l'on expose ouvertement à la vue de n'importe qui. Seulement, cette fois, Ichi allait un peu mieux. Il leur lança un regard suffisamment méchant pour bien leur faire comprendre qu'il était près à en découdre avec n'importe qui ayant l'audace de croiser son regard à nouveau. La plupart des passants prirent la décision de fuir son regard ou même de fuir tout simplement le périmètre de vue de celui-ci.

« Tsss, quelle bande de crétin. »

Alors qu'il s’apprêtait à prendre la route qui le menait chez lui après s'être relevé, il fût arrêté par Ezechiel ou plutôt par ses paroles. Il était presque dos à lui et décida de se retourner pour lui faire face. Il se faisait toujours un peu de soucis pour lui mais, il semblait un peu plus rassuré maintenant.Il lui demanda également s'il pouvait utiliser le tu. Question stupide ou bien se fichait-il de lui ? Il vrai que depuis le début, il avait toujours utilisé le vous et l'avait même appelé senpai. Un surplus de politesse qui n'était pas réellement nécessaire. N'étant clairement pas la pour juger la façon dont les gens sont élevés, il serra la main que le garçon lui tendait tout en le regardant s'incliner devant lui. La, s'en était peut-être beaucoup trop à son goût. Utiliser le vous était une chose, s'incliner devant quelqu'un en était une autre. Après avoir lâché la main de celui-ci, il l'obligea à se relever.

« Tu n'es pas obligé de t'incliner devant moi hein. Surtout que pour le coup, c'est toi qui m'a aidé. Et oui, tu peux utiliser le tu. Je ne vois même pas pourquoi tu pose cette question. »

Il aurait pu lui faire un petit sourire pour lui montrer que cela ne le dérangeait pas mais, pour le moment il était loin de vouloir sourire à qui que ce soit. Tout ce qu'il voulait pour le moment s'était rentré chez lui et faire comme si cette journée n'était jamais arrivé. Il devrait maintenant faire aussi attention à ce qu'il mange, même chez lui. Une intoxication alimentaire pouvait si vite arriver. La prochaine fois, il demandera à Flippy ce que contient les gâteaux qu'il prépare juste au cas où. Plus rien ne le retenait ici à présent, il pouvait donc rentrer chez lui tranquillement. Son estomac recommença à le faire souffrir mais, rien de bien grave ou qui ne l'empêchait de marcher correctement.

Saluant donc une dernière fois Ezechiel, il prit donc le chemin en direction de chez lui. Il tourna une dernière fois la tête pour apercevoir celui-ci prendre le chemin inverse au sien et qui le mènerait normalement en direction de Sei. Regardant donc à nouveau devant lui, il pût enfin reprendre son chemin. Après plusieurs minutes de marche, il arriva finalement devant la porte de l’appartement. Une journée pourrie comme il en avait l'habitude. Il s'en passerait bien de temps à autre. Direction la douche puis sieste pour lui. Du repos, c'était ce dont il avait le plus besoin à ce moment précis. Il verrait bien plus tard ce que lui réservait demain.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» Space wolves VS tyranides
» Space Marines à vendre (pleins d'affaires)
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned
» Space Hulk et eldar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives RP-