AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
La clope est la réponse à tous vos soucis | Ft Akiki

avatarVoir le profil de l'utilisateur http://explosm.net/rcg/lpbehxvxr
nouveau
INSCRIPTION : 02/11/2015
MESSAGES : 90
LOCALISATION : DTC. Dans Ta Chambre.
EMPLOI / LOISIR : T'ignorer.
HUMEUR : Neutre.
CHAMBRE : Appartement 210.
Mer 23 Mar - 2:00
La clope est la réponse à tous vos soucis



Au pire, je demanderai directement au professeur. Et je ferai faire un mot d’excuse à l’infirmière pour l’absence. De toute façon, ça n’est pas très grave. Je n’ai pas non plus énormément loupé de cours depuis le début de l’année. Surtout comparé à avant. On va dire que je suis devenu un peu plus sérieux hein, ahah. La seule chose qui pourrait à la limite me faire chier, c’est le fait d’avoir laissé mes affaires dans la salle. Mais, en même temps, je n’avais pas forcément deviné que je n’allais finalement pas y aller. Je suis pas encore devin, quoi. Mais qui sait, dans quelques années. Ça pourrait peut-être arriver, ahah. « Ok je te suis mais euh... Moi il va me falloir quelque chose de plus fort à fumer.. » J’avoue être assez content qu’il ait accepté. Parce que, malgré ce que je lui ai fait subir par le passé, ça veut dire qu’il y a des chances pour qu’il me pardonne. Peut-être la voie de la rédemption m’est-elle réellement ouverte. En tout cas, il faudra que je parle de tout ça à Yukio. Elle sera forcément ravie de savoir que je commence peu à peu à me rattraper.

Je regarde un peu autour de moi. Le couloir s’est quand même vidé en un temps éclair. En même temps, les cours ont recommencé. Du coup, les gens sont en classe. J’ai proposé d’aller dehors, mais j’avoue que je n’ai pas du tout réfléchi à un endroit où nous poser. En même temps, il y a tellement de choix. Rester sur le campus ou aller en ville ? L’un ou l’autre, je ne saurais quand même quelle destination choisir. Peut-être lui demander où il désirerait se rendre ? Je suppose que c’est le mieux à faire. Et.. Avant même que je ne puisse lui poser la question, le voici qui y répond. Comme s’il avait lu dans mes pensées, dis donc. « On n'a qu'à aller dans les jardins, il y a plein de coins tranquilles où on ne sera pas embêtés. J'ai pas forcément envie que quelqu'un surprenne notre conversation. » Les jardins, eh ? Pourquoi pas. Ce n’est pas très loin et on pourra très bien revenir pour les prochains cours. Puis, ce qu’il dit n’est pas faux. Il y a pas mal d’endroits où s’isoler et on ne devrait sans doute pas être interrompus. Adjugé, alors. On va dans les jardins. « Ça me va. Direction les jardins, du coup. »

La marche jusqu’à notre destination fut plutôt longue. En même temps, je n’ai pas pété un seul mot. J’étais plutôt perdu dans mes pensées pendant tout le trajet. Et s’il a dit quelque chose, il y a de fortes chances pour que je ne l’aie pas écouté. Arrivés sur place, je jette des regards un peu partout pour nous trouver un petit coin tranquille. De préférence au Soleil. Et avec un banc. Parce que disons que je n’ai pas très envie de rester debout, là. Je remarque un endroit assez isolé avec toutes les caractéristiques requises et y entraine Akiro. Nous nous y installons donc et je sors une clope de ma poche, suivie de mon zippo pour l’allumer. « Tu pourras commencer à en parler quand tu t’en sentiras prêt, hein. » Il n’y a aucune raison pour moi de le forcer. Surtout que, si je le brusque, il pourrait se refermer sur lui-même. Si je veux qu’il me raconte tout ça, j’ai donc tout intérêt à me montrer gentil avec lui. « Vu que tu as dit que tu avais besoin de quelque chose de fort, je suppose donc que tu dois avoir un joint sur toi ? » Simple déduction. Mais je peux avoir tort. Peut-être compte-t-il sur moi pour lui filer un truc à fumer. Surtout que je ne sais même pas moi-même si j’en ai. Dans mon sac, en tout cas. Que je n’ai malheureusement pas sur moi. Fff, pourquoi je l’ai laissé dans la salle. Ah, parce que j’étais censé y retourner. Quel con.

J’allume donc ma cigarette et range mon zippo dans ma poche. C’est fou comme l’endroit est calme. Pourtant, d’habitude, il y a tout de même quelques personnes qui s’y promènent, qu’il y ait cours ou non. Faut croire qu’aujourd’hui fait exception à la règle. Ce qui, il faut quand même l’avouer, n’est pas plus mal. « J’ai été aussi horrible que ça, avec toi ? » Question un peu vague, je suppose. Après tout, ça dépend des définitions de chacun, du point de vue de chacun. Mais au vu de ses premières réactions en ma présence, je pense que je n’ai clairement pas été tendre à son égard. Enfin, ça, ce sera à lui de me le dire.
o/
Code by Amiante
Invité
Mer 23 Mar - 22:07
Confession n.f. Aveu, Action de confier
Akiro & Flippy
 



Bon, ta proposition à l'air de lui aller, c'est déjà un bon point. Au soleil tu seras plus détendu et ça ne te feras pas de mal de prendre l'air après la raclé que tu as pris. Et puis, tu as vraiment besoin de te détendre, revoir Flippy à été un grand coup de stresse et même si tu sais qu'il ne te veut pas de mal, tu es toujours un peu sous le choc. Et Ya pa moyen que tu te fasse choper à fumer dans les jardins, Ya jamais personne pour surveiller. Tu suis donc Flippy, tuu marches à peine quelques pas derrière lui,vous êtes presque côté à côté en fait. Aucun de vous ne parle, lui n'a pas l'air d'en avoir envie et toi tu ne saurais quoi dire. Et puis de toute façon il ne t'écouterait pas, il à l'air d'être concentré sur quelque chose. Ça ne te dérange pas vraiment, tu aime bien le calme et puis tu as le temps de réfléchir à ce que tu vas lui dire. Tu as beau avoir accepté de lui parler tu ne sais pas du tout comment t'y prendre et ça te stresse un peu. Tu as toujours aimé contrôler la situation et là... Tu ne contrôles vraiment rien. Flippy trouve un endroit tranquille ou l'on peut s'assoir, c'est parfait alors tu le suis et tu t'assoit pas loin de lui, en gardant quand même une distance de sécurité, un réflexe sans doute.

Tu pourras commencer à en parler quand tu t’en sentiras prêt, hein.

Ces paroles qui ont pour but de te rassurer ont l'effet inverses, elles te ramènent à la réalité, à ce pourquoi tu es la, assis confortablement au soleil. Tu ne répond pas, tu ne sais pas quoi dire. Là maintenant tu n'as pas vraiment envie de parler, tu as surtout envie de fumer. C'est moche mais c'est la seule façon que tu as trouvé pour continuer à supporter ta vie de merde. "Vu que tu as dit que tu avais besoin de quelque chose de fort, je suppose donc que tu dois avoir un joint sur toi ". Tu as toujours un ou deux joints sur toi, c'est devenu une habitude, mais tu ne prends jamais plus par peur de te faire racketter. "oui, j'ai ça sur moi". Ta voix à presque tremblé, alors tu sors un étuis  à cigare de ta poche intérieur et prend le joint qu'il y a dedans pour l'allumer. La première taffe te fais du bien. C'est plus psychologique que physique, à vrais dire tu ne sens plus grand chose avec un seul joint, mais ton cerveau a assimilé le fait de fumer à quelque chose d'agréable. Mais tu sais bien que ça ne va pas durer, que tu vas devoir te lancer. D'ailleurs Flippy est la pour te le rappeler.

J’ai été aussi horrible que ça, avec toi ?

Horrible. Oui surement. Tu ne sais pas vraiment comment décrire ce qu'il t'as fait comme tu ne sais pas décrire ce qu'il t'arrive tous les jours. Mais horrible est un mot qui correspond plutôt bien à ta vie en général. Tu hoche la tête en essayant de trouver les mots. "J'imagine que tu ne me contrediras pas si je te dit que tu es... Du moins que tu étais particulièrement violent". Tu as réussi à placer la première phrase, tu soupir, la suite ne va as être facile. Ce que tu crains le plus ce n'est pas de parler mais c'est plutôt sa réaction. Et puis le doute persiste. Et s'il n'avait pas changer ? Et si il se foutait de ta gueule depuis le début ? Tu ne préfère pas y penser. Tu as chaud d'un seul coup alors tu retires ta veste pour te sentir plus à l'aise. "Et bien.. j'aurais été vraiment heureux si tu t'étais contenté d'être violent avec moi comme tu l'étais avec d'autres.." Aller, courage, tu y es presque. Je sais que ce n'est pas facile mais maintenant que tu es lancé tu ne peux plus faire.

Désolé de prendre tout ce temps mais.. je ne sais pas comment tourner ça.. En fait tu.. tu te servais de moi... Tu as un moment d'hésitation mais tu parviens tout de même à finir ta phrase. sexuellement parlant..

Tu as chuchoté les derniers mots mais tu es sûr qu'il les as entendu, c'est tellement calme ici. Tu tire sur le joint en détournant la tête, tu n'ose pas le regarder. Ta main vient essuyer la larme qui s'est mise à couleur de ton oeil droit en espérant qu'il n'ait rien vu. Tu pensais que ça ne te faisait plus rien, que tu étais blasé, mais ce n'est apparement pas le cas. Tu te retourne vers lui avec un sourire aux lèvre et tu lui tend le joint, il en aura peut être envie ou besoin. Tu fais comme si cela ne te touchait pas.

Je pense que je vais t'épargner les détails hein





Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le café, la clope & les collègues {PV • Tous les professeurs}
» Oublions tous nos soucis et profitons de l'air frais loin de tout - Luzia
» Joyeux noel à tous!
» "Tous ensemble seuls 2 - Demain c'est aujourd'hui" (Everybody's alone 2 - Tomorrow is now)
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives rp 2-