AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Midi festif, Midi.... bah festif ~

Invité
Jeu 7 Avr - 4:26
MIDI FESTIF, MIDI.... BAH FESTIF ~

ft.

Alex ne pouvait pas s’empêcher de regarder le mouvement de sa main sur le torse de Fabio. C’est comme si elle était captivée par se petit mouvement si anodin. Or elle imaginer plutôt ce qui se trouver sous cette chemise, elle avait toujours eu un petit penchant pour les muscles. Pourquoi ? Et bien, elle aimait sentir des bras rassurant autour d’elle des bras qui disaient, je veille sur toi ne t’inquiète pas. Mais, ce genre de chose n’était pas arrivé depuis des années maintenant.

Alex se mit a rire lorsqu’elle entendit le ventre du psy gargouiller. Elle avait bien senti qu’il commençait à avoir, elle le flaire pour ça. Ou elle a juste eu un coup de chance… Elle a eu de la chance, c’est tout. Elle regarda Fabio avant de rougir un peu en le voyant se pincer la lèvre, il était si sexy comme ça. Dans la tête d’Alex a se miment là, c’était un peu comme une guerre. Entre le non, je ne dois pas avoir de pensées impures et encore moins avec une personne plus âgée et de l’autre côté un genre de, mais va y sauter lui dessus cas ne te ferais pas de mal de te décoincer bon sang. Cependant, elle avait toujours cette peur en elle, ce mal aise avec son corps. Elle soupira grandement avant de se dire qu'elle doit se concentrer dans ses études que l’Amour ça fait mal et que ce n’est qu’une perte de temps.

« Et bien chez moi, c’est le seul endroit où on serait tranquille, ou personne pourra nous juger ou autre. Et pour les courses ne t’embête pas avec ça, ça va aller sinon au pire ce qu’on peut faire, c’est que tu ramènes le dessert ! Comme je n’aurais pas le temps pour en faire un vu l’heure… »

Elle hocha la tête avant de venir écrire sur une feuille qui était posée sur le bureau de Fabio, son adresse accompagnée d’un petit cœur. Elle revient vers lui avant de venir lui coller le post-it sur le front en rigolant avant de venir déposer un baiser sur sa joue. Pour le rangement… À vrai dire… C’est déjà bien ranger chez elle, elle n’est pas non plus une maniaque, a part pour les livres et son synthé ces bébés quoi. Sinon le reste, c’est ranger comme il faut. C’est toujours plus agréable de vivre dans un endroit propre. Une vraie femme au foyer. Elle ne préférait même imaginer l’État de la maison de Fabio rien qu’en voyant son bureau. Mais bon, on peut lui pardonner avec tous les cas qu’il y a ici. Je ne pense pas qu’en rentrant, il est le courage de ranger. Il préfère sûrement dormir.

Elle l’accompagna jusqu’à la porte avant de venir prendre une photo de lui avec le post-it toujours sur son front, il était si drôle ainsi. Elle lui tira la langue comme une, elle lui retira quand même celui-ci pour venir le mettre dans sa main avant de sortir de la salle et de se diriger vers la sortie.

Alex quitta donc l’établissement toujours vêtu du survêtement affreux. Elle n’avait qu’une hâte de rentre est de se changer. Elle réfléchit sur la route ce quelle pourrait manger, elle avait oublié de demander les goûts de Fabio, s'il était allergique a quelque chose. Elle se disait qu'elle était un peu dans la merde. Elle se dirigea donc vers une petite épicerie. Elle se dit que peut être qu'elle aurait une idée du repas en voyant produits. Mais si elle le rate, Fabio se moquerait d’elle et son statut de bonne cuisinière en prendrait un coup… Elle arriva devant la supérette et entra saluant le patron au passage.

Elle longea plusieurs rayons à la recherche de l’inspiration, mais en vain… Elle soupira se disant qu'elle n'allait quand même pas lui faire des pâtes… Elle finit par acheter divers légumes et du poisson sans même savoir ce qu'elle fera avec. Au pire, elle improvisera et ça sera immangeable. Elle était des a présent devant le rayon des vins. Ne sachant pas si ça serait mieux du bon vin ou du soda… Oui pour elle, c’est difficile, c’est la première fois qu'elle reçoit quelqu’un chez elle. Et oui depuis un an personne n’est entrée dans son antre. (pas celle-là hein bande de coquin)

Elle rigola nerveusement bouteille a la main, les gens la regardant de travers un peu. Elle fronça les sourcils avant d'aller demandé conseil au patron. Elle voulait un bon vin, mais pas trop cher, car elle n’était pas Crésus non plus c’était rare quand elle se faisait plaisir, mais bon là, elle se dit, que ce n'était pas pareil qu'elle pouvait se permettre au moins une fois d’en acheter.

Elle se rendit à la caisse et paya le tout avant de quitter, se rendant maintenant chez elle a pied, ça va, elle n’habiter pas trop loin du lycée et des petits commerces. Elle se rendit à la caisse et paya le tout avant de quitter, se rendant maintenant chez elle a pied, ça va, elle n’habiter pas trop loin du lycée et des petits commerces. Elle n’aimait vraiment pas ça, les ascenseurs… Mais elle se voyait mal monter six étages a pied… Une fois arrivée devant chez elle, elle ouvrit sa porte et aller tourner le poignet, lorsque sa voisine de pallier ne vienne la déranger…

Alex sourit pour ne pas paraître méchante, mais là, elle avait envie de l’envoyer balader. Elle parla un peu avec elle avant de lui dire qu'elle l’aiderait pour son problème plus ce soir en rentrant de l’école, car ce midi, elle n’avait pas trop le temps comme elle recevait.  

Elle rentra chez elle, lâchant un gros soupire avant dalle mettre tout dans le frigo. Prochaines étapes se changer ! Elle se dirigea vers sa chambre qui ne se trouver pas loin, vive les petits appartements. Elle fouilla dans son armoiries, ne sachant pas quoi mettre. Elle opta pour quelque chose de simple. Un jean pas trop moulant là ou il faut et un simple t-shirt. Elle se parfume et se rendit dans la cuisine enfilant son tablier. Elle commençant par s’amuser a enlever les s’arrête du poisson à la pince a épiler. Ce qui prit beaucoup de temps. Regardant de temps en temps l’horloge, se disant que si elle n’avait pas fini et qu’il arrivait…

Elle finit par mettre les poissons dans la poissonnière. Elle coupa les légumes en morceau et les ajouta. Avant de finir par mettre un peu de citron. Elle alluma le four et en profita pour faire une petite sauce maison. Ça aide des fois d’être pauvre et d’inventer des plats. Elle ferma le couvercle et enfourna le poisson dans le four.

En attendant Alex alla mettre la table et posa le vin blanc dans un seau a glace fait maison. Un seau avec des glaçons dedans, c'est tout con. Elle se recoiffa un peu venant attacher ces cheveux en chignon. Maintenant, elle attendait la venue de Fabio et que le poisson cuit. Elle alla ranger et nettoyer son plan de travail telle une manique. Elle pourrait très bien faire cuisinière, elle a déjà les bons réflexes. Une fois ceci finis, elle surveilla de temps en temps le poisson. Elle alla enfiler une petite veste, car il commençait à faire froid d’un coup.
Invité
Mar 12 Avr - 7:45

Midi Festif, Midi bah... Festif.

Après lui avoir adressé un clin d'œil familier, Fabio invita donc Alex à prendre le chemin de chez elle. Il était effectivement plus sûr qu'elle parte en première, histoire de ne pas éveiller de soupçon auprès de qui que ce soit. Ainsi, elle pouvait également préparer le repas sans craindre de se faire observer. Bien, l'italien devait donc se charger du dessert. Il accepta sans hésiter, ayant déjà une idée bien précise. C'est en y songeant qu'il fut surpris par un doigt sur son front, un post-it venant ainsi lui couvrir la vue. Fabio reste bête un instant, louchant sur le morceau de papier sans comprendre.

Pour ponctuer sa surprise, voilà que la demoiselle dépose un baiser sur sa joue. Voilà encore quelque chose de surprenant, décidément Alex était pleine de ressources, mais surtout pleine de contradictions. Plus le temps passait, plus Fabio faisait face au mystère de cet homme-femme. Jamais encore il n'avait fait face à un portrait psychologique si brouillon. En règle général, les portraits qu'il esquisse dans son esprit sont très long à se mettre en place et sont en perpétuelle évolution. Ici il ne s'agissait pas d'évolution, mais de changements drastiques et contradictoires.

C'est comme un dessin que l'on rature pour le recommencer, puis que l'on rature de nouveau pour revenir à la première version, et ce dans une répétition infinie. Alex était en balancement constant entre cette froideur intouchable et blasée, et cette taquinerie chaleureuse et sensible. Il y avait également ses petits moments d'absence ou plus rien n'a l'air d'avoir de sens dans ses yeux. Comment son tempérament peut-il donc se transformer en si peu de temps... ? Un simple mystère pour le commun des mortels, une véritable fascination pour Fabio.

Un cliquetis significatif sortit l'homme de sa réflexion. Alex venait vraiment de le prendre en photo... ? Et ce tirage de langue qu'il eut peine à voir avec ce post-it sur le front. Vraiment, toutes ces petites attentions laissèrent Fabio dans un silence hébété, tellement abasourdi que c'est à peine s'il réagit lorsqu'elle lui retira le papier du visage pour le mettre dans sa main avant de partir. Clignant des yeux, Fabio la regarde s'en aller sans un mot, buguant un moment avant de se reprendre. Il finit par regarder le papier ce qui termina de l'achever.

Ça pour une surprise... Apparemment, vu l'adresse, Alex était donc sa voisine. Impressionnant comme coïncidence. La surprise passée, Fabio se met à sourire avant de ranger le papier dans sa poche. Du coup, retrouver le chemin jusqu'à chez elle allait être d'une facilité sans égale. Alex habitait dans les appartements pairs de son immeuble tandis que lui était dans les impairs. Alex à l'appartement 104 et lui au 105, il était donc approximativement en face de chez elle, mais ce n'est pas très étonnant qu'ils ne se sont jamais croisés, leurs horaires diffèrent.

Patientant donc jusqu'à la demi-heure, l'heure de sa pause, Fabio finit par décamper de l'école assez rapidement, ayant toujours son idée de dessert en tête. Appréciant flâner dans les rues de la ville, l'homme se ballade un peu jusqu'à retrouver le chemin du restaurant italien où il se rendait régulièrement depuis son arrivée au Japon. Il connaît bien les propriétaires et venir ici lui permet de retrouver un bout de son pays et de continuer à parler sa langue. Après une petite discussion amicale avec la gérante, Fabio achète deux parts de tiramisu avant de repartir.

Une fois arrivé à son immeuble, l'homme ne rate pas l'occasion de pouvoir faire un détour par chez lui. Déposant les tiramisus dans le frigo, il s'en va dans sa chambre histoire de prendre une douche rapide. C'est la première chose qu'il fait lorsqu'il rentre chez lui, il aime ce moment où toutes les tensions de la journée s'évacuent en même temps que l'eau s'échappe dans l'évacuation après avoir ruisseler sur son corps, comme une purification. Il enfile ensuite une tenue quelque peu plus décontractée, un simple jeans et une chemise blanche légèrement ouverte fera l'affaire.

Prêt, il récupère les tiramisus et sort de chez lui avant de venir se poster devant chez Alex. Mais c'est au moment où il s'apprêtait à toquer que la voisine d'à côté ouvrit sa porte, le surprenant. Celle-ci écarquilla les yeux avant de le dévisager d'un air suspicieux. Fabio la regarda un instant, se doutant bien de ce qu'elle était en train de penser. Un homme approchant de la quarantaine se rendant chez une jeune femme avec un paquet à la main, c'est louche. Mais au lieu de se sentir mal, il lui adressa un large sourire et la salua promptement avant de finalement toquer.

© Adrenalean pour Epicode

Invité
Mar 12 Avr - 22:59
MIDI FESTIF, MIDI.... BAH FESTIF ~

ft.


Alex joua nerveusement avec ses mains, c'était la première fois qu'elle recevait quelqu'un, elle espérait que tout allait se passer pour le mieux. Qu'il n'y aurait aucune couille et autre. Elle soupira fixant l'horloge sur le mur vérifiant de temps en temps le poisson dans le four. Elle commençait à avoir la boule au ventre, se demandant pourquoi elle l'avait invité chez elle. Elle le connaissait à peine... Mais il a su aussi se montrer gentil avec elle. Peut-être qu'il s'est amusé avec elle ? Mais qu'est-ce qu'elle raconte, elle se tapota les joues avant d'aller se remaquiller. Elle se regarda un moment dans le miroir fixant ensuite sa main, repensant à ce moment.

Elle alla de nouveau dans la cuisine avant de sortir tout ce qu'il fallait pour aller mettre la table. Elle allait allumer la télé pour dire d'avoir quelque chose qui ferait oublier son stress, lorsqu'elle entendit sa voisine crier sur quelque chose ? Mais elle comprit très vite que se quelque chose n'était qu'en fait, une personne. Elle voulait faire un peu sa fouine et aller voir sur qui elle criait. Elle se dirigea vers la porte et regarda dans l'œil-de-bœuf et vit Fabio devant la porte. Ni une ni deux, Alex s'empressa d'ouvrir la porte. Mais elle s'arrêta net devant Fabio, l'observant.

Elle observa surtout la chemise entrouverte qui dévoiler un peu son torse, elle rougit avant de se mettre à tousser venant prendre la main de Fabio.

«  Ah Fabio tu es la... Tu es à l'heure.»

Elle lui sourit avant de sourire à sa voisine. Elle embarqua Fabio chez elle rapidement avant de refermer derrière elle. Soupirant avant de venir regarder le sac plastique que tenait Fabio. Elle se demandait ce qu'il avait pris pour le dessert. Déjà le fait qu'il en est vraiment ramener un, ça la rendait un peu heureuse parce qu'elle avait dit ça pour rire. Elle entendit sa voisine grogner dans le couloir.

« Désoler pour ma voisine... Elle me traite un peu comme son enfant... Comme les siens sont parti ailleurs et moi qui vais lui rendre visite quand elle a besoin qu'on la dépanne pour certaines choses... C'est pas une adepte de la technologie du futur. »

Alex prit le sac des mains de Fabio, elle était tentée de savoir ce qu'il avait ramené, mais elle voulait aussi avoir la surprise jusqu'au dessert. Après tout, il ne savait pas ce qu'il allait manger autant faire pareil de son côté. Donc elle ne regarda pas le sac et le mit très vite au frigo comme si de rien n'était. Elle alla vers Fabio restant en face de lui s'en trop savoir quoi lui dire. Elle rougit un peu avant de dire tout bas que c'était là où elle vivait depuis qu'elle était au Japon. Elle alla se coller contre Fabio avant de venir le pousser vers le salon.

Tu peux t'asseoir fait comme chez-toi...

Elle alla dans la cuisine éteindre le four. Elle remettrait le poisson à cuir un petit peu lorsqu'ils iront se mettre à table. Elle alla de nouveau vers le salon avant de venir s'asseoir pas trop loin de lui laissant place à un blanc. Elle regarda discrètement de temps en temps la chemise de Fabio... Se demandant pourquoi il avait ce genre de vêtement. Pas quelle est moche, au contraire, il était beau, ça changer de ce qu'il porter tout à l'heure. Elle rigola un peu en repensant à la photo qu'elle avait dans son téléphone.
Invité
Jeu 14 Avr - 5:17

Midi Festif, Midi bah... Festif.

Tout juste sorti de chez lui, Fabio eut à peine le temps de se poster devant chez Alex que la voisine d'à côté déboula dans le couloir. Elle le toisa d'un regard suspicieux. L'homme, plutôt que d'être embarrassé de se faire « surprendre » fit le choix de la saluer très cordialement, accompagnant le geste par un charmant sourire. Seulement voilà, Fabio n'avait jamais vraiment eu de bons contacts avec cette femme d'un âge certain, qui elle le considérait comme un type louche qu'il ne valait mieux pas fréquenter, c'est à peine si elle le tolère. Alors tout de suite, elle se fit probablement tout un tas d'idée quand à la raison pour laquelle Fabio rendait visite à Alex, commençant donc à pester contre lui, beuglant sans vergogne dans le couloir. Quant elle eut fini, elle se carapata dans son appartement sans demander son reste. Assez blasé par la situation, Fabio se contente d'hausser les épaules dans un soupire lascif, s'apprêtant donc à frapper à la porte.

Quelle ne fut sa surprise de voir que la porte s'ouvre en grand sans qu'il n'ait eu le temps de cogner ses phalanges dessus. Il écarquilla les yeux, les clignant d'un air surpris. Est-ce qu'Alex l'avait attendu devant la porte en regardant par le judas ? Non, il est plus probable qu'elle ait été alertée par les beuglements de la voisine aigrie. Et ce fut au tour de la jeune femme de se figer. Fabio ne compris pas tout de suite, pas avant que les yeux de la demoiselle ne se mettent à loucher sur la légère ouverture de sa chemise. Ça fit sourire Fabio, il avait l'impression d'être une femme à forte poitrine, poitrine sur laquelle un adolescent inexpérimenté lorgnait sans pouvoir faire autrement. Ainsi le psychologue patienta que la contemplation fut terminée, entendant la porte d'à côté se rouvrir. C'était la voisine, encore, qui passer la tête par l’entrebâillement de sa porte pour les observer. Alex la salua avant d'attraper la main de Fabio pour l'entraîner à l'intérieur.

Fabio se laissa faire, la porte se refermant sur les échos des grognements d'une voisine mécontente qui disait que c'était pas normal qu'un homme mûr se rende chez une jeune femme. Il serait peut-être temps pour elle de savoir que depuis le moyen-âge, ce genre de chose est courant, depuis bien avant même, peut-être. Une fois dans l'appartement, Alex s'excusa au nom de la voisine, expliquant au psychologue qu'elle avait un instinct maternelle envers elle plutôt prononcé et effectivement, il avait eu la preuve à l'instant-même. Il compris mieux la réaction excessive du coup, répliquant à la demoiselle qu'il comprenait et que ce n'était pas grave. Celle-ci lui prit son sac des mains pour placer le dessert au frais avant de revenir vers lui. Elle lui souffla que c'était donc ici qu'elle habitait depuis son arrivée au Japon. Fabio en profita pour observer l'appartement, la décoration, etc, avant que la demoiselle ne lui indique qu'il pouvait s'asseoir et faire comme chez lui.

« Ah, ça sent le poisson si je ne m'abuse ! Ça sent très bon en tout cas, ça ouvre l'appétit. »

Ça le fit sourire. Est-ce qu'il devait lui dire qu'il habitait juste en face et que par conséquent, son appartement était simplement le miroir du sien concernant la disposition de base ? Mmh non, pour l'instant Fabio allait garder ça pour lui, c'était amusant qu'il le sache alors que elle non. Elle va être surprise tout à l'heure lorsqu'elle le verra regagner la porte presque en face de la sienne. Il obéit donc et alla s'asseoir sur le canapé, continuant son observation. Apparemment Alex était quelqu'un de responsable et de très soigné, pas tout à fait comme lui à vrai dire. Fabio n'est pas très responsable lui, dans le sens où il ne parvient pas à discerner les choses qui peuvent possiblement le mettre en danger d'une quelconque manière, il avance sans vraiment faire attention. Quand au fait d'être soigneux… C'est une notion très relative chez lui. Alex revient s'asseoir près de lui, le silence règne avant qu'elle ne se mette à rire. Fabio hausse un sourcil.

« Mh ? Pourquoi est-ce que tu rigoles ? Aurais-je quelque chose entre les dents ou sur le visage ? Pourtant je n'en ai pas le souvenir quand je me suis regardé dans la glace tout à l'heure. »

Il rit légèrement avant de la regarder, attendant plus ou moins une réponse. Il se met donc à l'observer avant de remarquer un petit quelque chose.

« Par contre… »

Il se penche un peu vers elle et dégage délicatement ses cheveux de son dos sans la toucher directement avant d'afficher un grand sourire.

« J'en connais une qui a mis son t-shirt à l'envers ! »

Il se met à rire gentiment, sans méchanceté, se redressant pour revenir s'adosser au canapé.

« Es-tu aussi troublée que la voisine du fait que je vienne chez toi ? »

Lance-t-il sur un ton amusé, pas trop sérieux malgré le fond de vérité de sa question.

© Adrenalean pour Epicode

Invité
Ven 15 Avr - 4:39
MIDI FESTIF, MIDI.... BAH FESTIF ~

ft.

Alex soupira en entendant les dires de sa voisine dans le couloir. Elle se disait que de toute façon quoi qu'elle fasse, il y aurait toujours quelque chose qui clocherait pour elle. Et si elle s'avait qu'elle était un mec, elle n'imaginait même pas sa réaction, enfin un peu. Peut-être qu'elle serait dégoûtée, qu'elle lui crierait enfant de Satan, enfant du mal et tout le blabla. Au début Alex trouvait ça gentil de sa part de prendre soin d'elle, mais là, elle commençait à en avoir un peu marre, qu'on la colle. Elle avait l'impression d'être retournée auprès de ses parents. Elle ferma ses mains pour éviter de péter un câble, restant zen puisqu'elle n'était pas toute seule. Au début Alex trouvait ça gentil de sa part de prendre soin d'elle, mais là, elle commençait à en avoir un peu marre, qu'on la colle. Elle lui sourit et allait lui répondre lorsqu'elle finit par craquer en entendant toujours sa voisine radoter. Alex n'était pas vraiment du genre à craquer facilement, mais là s'était la goutte qui fait déborder le vase. Elle demanda à Fabio de patienter deux secondes, le laissant seule dans l'appartement. Pendant ce temps-là, Alex sortit voir sa voisine. Et elle n'hésita pas à élever la voir pour que ça rentre dans ses oreilles.

« Écoutez ! C'est gentil de votre part de vous inquiéter pour moi, mais je ne suis pas votre fille donc tout ce qui concerne mon intimité ou autre ça ne regarde que moi ! Donc si je préfère les hommes mûrs, c'est mon choix, pas le vôtre, il faudra vous y faire ! Point. Merci. »

Elle soupira voyant qu'elle l'avait un peu choqué, haussant les épaules, après tout, elle l'avait cherché. Elle revient dans son appartement s'excusant auprès de Fabio avant de venir lui sourire. Elle repensa aussitôt au poisson. Merci Fabio s'en toi, elle ne se serait pas souvenue de ça avec l'histoire qu'il vient d'y avoir. Elle alla aussitôt dans la cuisine remettre un peu le four en marche venant vérifier si le repas n'avait pas cramé. Il était parfait.

« Bravo, tu as un très bon flair, digne d'un chien que l'on utilise pour repérer la drogue ! J'espère que tu aimes... Parce que quiche comme je suis, j'ai oublié de demander tes goûts niveau nourriture...  »

Elle revient s'asseoir auprès de lui. Elle sortit son téléphone de sa poche avant de chercher la fameuse photo et la lui montre. Il avait un stylé tout à fait... Bête. Mais il avait quand même du charme avec ce petit post-it. Pour rigoler et détendre un peu l'atmosphère, elle lui indiqua que s'il essayer de faire quoi que se soit elle enverrait cette photo à tout le lycée et université. Même si techniquement, elle ne le ferait pas, elle préfère de loin garer cette photo rien que pour elle. Elle posa son téléphone sur la table basse qui se trouver devant eux avant de s'approcher de son visage. Posant sa main sur la cuisse de Fabio totalement par hasard.

« Mh non, je ne vois rien de tel, à part une dentition parfaite et blanche. Faudra que tu me donnes ton secret pour les dents blanches. Comme ça quand je te sourirais, je t'éblouirai avec mon beau sourire comme dans les pubs !  »

Elle l'écouta attentivement relevant un peu la tête toujours assez près de lui avant de rougir un peu à cause de l'ambiance qui commençait à apparaître. Et au final Alex finit par rester conne ne sachant quoi dire devenant d'un coup tout rouge fixant son t-shirt. Elle tourna un peu la tête avant de lâcher un petit baka avec son accent anglais. Accompagnant ce mot avec une petite pichenette sur le nez de Fabio. Elle se leva avant d'aller chercher la bouteille de vin toujours un peu gêner. Elle lui donna aussi de quoi ouvrir celle-ci.

« Pendant que je me change... Tu veux bien ouvrir la bouteille... S'il te plaît... »

Elle grogna un peu avant de lui lancer un oreiller juste à côté de lui, elle avait fait exprès de le raté vu qu'il avait un peu la bouteille dans la main. Ça l'aurait bien fait chier que le vin casse et se renverse. Après tout, elle avait payé le prix. Elle devrait pendant au moins deux mois, ne pas faire de folie. Elle joua nerveusement avec ses mains tournant le dos à Fabio.

« Oui... Parce que... Tu es le premier qui entre chez-moi et que j'invite à manger... Même la voisine n'a pas eu cette chance en un an de temps...  »

Elle courra presque jusqu’à sa chambre avant de retirer son t-shirt.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Qui suis-je ? Où vais-je ? Qu’est-ce qu’on mange à midi ? » - Neal. [Terminée]
» Un midi au soleil [PV Starbuck]
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives rp 2-