AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Come Back. || Feat Taka.

Invité
Mer 15 Juin - 6:09

Come back.

Feat Takounet ♥


    "Mesdames et messieurs, nous venons d'accoster au port de Hokkaido. Nous vous souhaitons un bon séjour et vous remercions d'avoir choisi Crystal Cruises.

Lentement, elle pris son vieux sac à dos et le hissa sur son épaule droite, saisissant de son autre main un sachet en plastique qui contenait quelques achats faits à Marseille, avant son départ pour le Japon. Il y avait essentiellement des barres chocolatées, quelques magazines littéraires, un rubis-cube particulièrement farouche et une impressionnante masse de papier de biscuits, consommés durant le trajet.
Elle les avait tous régurgités une heure après le départ : elle avait le mal de mer.
Hélix suivit le passagers du bateau loin de quais, s'orientant ensuite grâce aux quelques panneaux indiquant les directions importantes ; elle se dirigea vers les bus, attrapant l'un d'eux qui s’apprêtait à fermer ses porte. Direction Sei Gakuen.
Encore.

Les écouteurs vissés dans les oreilles, le dernier album de Black Bomb A résonnant dans sa tête, l'adolescente gardait la tête appuyée contre le dossier de son siège et les yeux à demi-fermés. Pleine d'une mélancolie nostalgique et d'une pointe d'impatience, elle songeait à son année passer au lycée Sei, qui avait pour - seule qualité d'être tout particulièrement divertissant. Et elle en avait besoin, de divertissement ; parce que six mois à Arpajon-sur-Cère, c'était un peu la mort, l'enterrement, le deuil de l'amusant et de l'intéressant. Un genre de culte à l'ennuie.
Son pire ennemi.
Le bus s'arrêta lentement, et elle n'eut qu'à marcher jusqu'aux grilles de la galvanisation.
Sei Gakuen.
Si elle n'avait été si blasée de nature, elle aurait sauté de joie. Ce fut donc avec un simple sourire aux lèvres que la jeune fille passa le dit portail, vêtue d'un jean délavé et d'une veste trop grande qui montrait tout son intérêt pour la mode - et d'une écharpe, parce qu'elle sentait qu'une angine la guettait avec beaucoup de perfidie. Les angines étaient perfides. Tous les microbes étaient perfides. Elle était perfide ; alors était elle un microbe ? Elle ricana toute seule - ça lui arrivait souvent, elle ne s'en étonnait plus. Car elle s'étonnait souvent ; Hélix avait beaucoup d'échanges avec elle-même.
Elle approchait ainsi de l'entrée des bâtiments - du pensionnat, car elle était pressée de pouvoir poser ses affaires et qu'elle avait reçue numéro de la chambre et autres formalités par mail. Joies de la technologie. S'approchant donc des lieux, il lui sembla entendre quelques bruits de chamailleries, et elle décida qu'un petit divertissement pouvait bien faire attendre le repos ; l'ennuie était plus destructeur que la fatigue. Elle contourna donc le bâtiment, s'approchant des jardins ; mais le temps de faire le tour, il était trop tard et la bande c'était dissipée, visages et poings en sang. Pour elle, c'était déception.

Mais, alors qu'elle s'approchait des murs qui longeait le jardin, elle aperçu quelqu'un - de dos. Elle ne le reconnu pas, et devina qu'il n'était pas arrivé avant cette année - parce que Hélix était Hélix, et que Hélix connaissait tout le monde. Curieuse - tant de voir qui il était que de savoir quels étaient les papiers qu'il collait aux murs avec une minutie qui lui semblait maladive, la jeune fille s'approcha. Silencieusement, sans chercher à être discrète ; c'était de toute façon dans sa nature. On ne la remarquait pas avant d'avoir son souffle sur la nuque. C'était Hélixien, tout simplement.


(c) Tervilles
Invité
Mer 15 Juin - 7:09
Come Back
feat Hélix le crustacé.

" Chasser l'ennui. "


 

" Tu sais que c'est interdit de poser des affiches sans autorisation ? "


" Et ma main dans ta gueule, faut une autorisation ? "



J'en avais marre, à la fin. C'était le sixième abruti qui me récitait le règlement de l'établissement. Si je suivais les règles, je serais toujours à Kaidou, en train de me plier à leur règles concernant leur façon de jouer au Baseball. Pourtant, il y avait tout, là bas. Du matériel de qualité, des terrains impeccables. Non, juste les coachs, c'était des sacrés connards. Le Baseball de cet établissement était régulé à travers leur " manuel. " Il décidait donc de quelles actions ou décisions tel joueur devait prendre dans telle situation. Un Baseball dégueulasse comme ça, j'en voulais pas. Alors j'ai volontairement désobéi pendant un match, et je me suis fait dégager. Mais ça, c'est une autre histoire. Et c'est pas une demi douzaine de crétins qui me ferait la morale de pas accrocher des papiers qui m'empêcheraient de faire ce que j'ai à faire.

Et oui. Comme à mon habitude, je cherchais toujours des membres pour mon club. Même si une certaine personne m'avait rappelé que je n'étais pas ici pour me tourner les pouces bien tranquillement dans mon club. J'avais passé ma main sur ma joue, où un pansement était appliqué tout en me remémorant de cette mise en garde. La journée venait de se terminer, j'avais déjà terminé mon entrainement. Je n'avais même pas eu le temps de me changer. J'avais mon pantalon de Baseball, avec un simple débardeur. Après avoir terminé mon footing par quelques tractions avec la barre qui était à disposition dans le parc extérieur, je m'étais donné pour objectif d'accrocher des affiches tout autour de Sei. Même si je savais que certains en profitaient pour les arracher. Il y en avait même qui marquaient des choses ignobles dessus. Qu'importe, je n'avais pas de temps à perdre avec ces broutilles.


Après avoir essuyé les quelques gouttes de sueurs qui ornaient gentiment mon visage à l'aide de la serviette que j'avais autour du cou, il était temps de rentrer. Je finirais bien par afficher le reste demain, dans la journée, avant d'aller en cours. Pour le moment, il fallait retourner sur le terrain pour ranger toute cette paperasse. Tiens, qui était cette personne qui avait le regard posé sur moi ? Son regard avait quelque chose d'étrange, je ne savais pas dire quoi.  Ils avaient vraiment le talent de lancer des regards intriguants, à Sei. Tout en répondant à son regard pendant quelques secondes, je me suis éloigné du mur sur lequel j'avais disposé plusieurs affiches, avant de passer juste à côté de cette femme, pour m'engager sur le chemin qui mène au terrain de Baseball. J'avais quand même eu l'idée de lui adresser la parole, je n'avais strictement rien à perdre.

" Si tu es intéressée, je t'invite à te rendre au terrain principal. "

Elle n'avait pas l'air d'être très emballé, cela dit. Elle avait toujours gardé son même regard, sa même expression étrange. On aurait dit que ma phrase l'avait ennuyé à un plus haut point.
Après tout, je n'avais pas besoin de joueurs incapable de se motiver. Son regard en disait déjà long sur la question. Et vu son corps, ça n'avait pas l'air d'être une sportive. J'ai peut être parlé pour rien, après tout. Je vois mal quelqu'un comme ça jouer au Baseball. Je suis vraiment désespéré, hein ?

Code by AMIANTE
Invité
Mer 15 Juin - 7:59

Come back.

Feat Takounet ♥


   
Il fallut un bon moment au garçon pour se retourner. Pendant tout se temps, elle resta là, impassible, à les fixer - lui et ses petites affiches, un peu moches. Hélix songea qu'elles manquaient de couleur et d'images. Elle s'attarda un instant sur les écriteaux, mentionnant un club de baseball. Elle eut de suite l'image d'hommes à la carrure imposante, vêtue de casques protégeant leur tête, face à tout un groupe d'homme armés de batte en bois ; puis elle songea que son cerveau mélangeait baseball et football américain - quoi que, dans cette école de brutes, on ne devait pas pouvoir s'attendre à mieux. Les matchs finiraient sans nul doute en lancé de batte sur l'adversaire - au mieux dans le ventre, au pire en plein visage. L'idée la fit sourire. Quoi qu'à bien le regarder, l'adolescent avait l'air plutôt calme. Pas vraiment du genre à chercher la baston ; mais qui ne cherchait pas la baston, à Sei Gakuen ? S'il n'avait pas été contaminé par l'esprit de violence qui régnait ici, ça ne saurait sans doute tarder.
Et là, il se retourna, comme ça, pour s'approcher d'elle et même un dépasser un peu, sans trop lui prêter d'attention. Elle ne s'en soucia pas, et voulut profiter de leur proximité pour mieux l'observer - sauf que quelque chose lui sauta aux narines, et elle fronça le nez avant de lâcher, d'un coup, calmement, sans pression :

-Tu pues.

C'était une pure constatation, dite d'un ton effroyablement placide, comme si elle avait haussé les épaules en même temps - mais elle était restée là, immobile, les bras talents, le nez retroussé. Elle fini tout de même par baisser la tête pour cacher le bas de son visage et son nez dans son écharpe : parce qu'il puait vraiment. La transpiration, le mâle après des heures d'actions, le jus de ses efforts imbibés dans ses vêtements. Ainsi protégée, elle pris enfin le temps de le regarder ; cheveux noirs en bataille, yeux bruns, un air décidé et un peu buté, dans son monde. Il lui plaisait bien - pas physiquement, trop désinvolte, manquant d'un certain charisme. D'instinct, elle l'aimait bien, il avait un truc - Hélix avait ses têtes, c'était comme ça.
Alors, elle se décida à lui offrir un petit sourire, entre l'arrogance et l'amusement - parce qu'elle ne connaissait pas beaucoup d'autres sourires, il ne fallait pas le prendre mal, mais l'homme était un animal susceptible.
Elle l'écouta, et eut la sensation d'avoir l'air encore plus blasée qu'à l'habitude à la suite de sa proposition. Parce qu'on venait de lui demander si elle était intéressée, et il n'y avait pas grand chose qui intéressait Hélix, dans ce monde étrange. Ennuie permanent, n'ayant d'intérêt pour rien ; certain disaient dépression, elle disait que c'était les autres, le problème. Parce qu'ils n'étaient pas intéressants ; et le sport, elle ne trouvait pas ça particulièrement intéressant, avouons-le. Elle avait bien fait quelques années de handball, plus pour se prouver quelque chose que par plaisir - mais les douleurs suivant le moindre entrainement la dissuadaient de pas mal d'activités physiques. Elle lui aurait presque rit au nez, en fait, si une idée lumineuse ne l'avait pas traversée de part en part ; parce que pour coller des affichettes hideuses entre deux tags, il devait être sacrément désespéré, le gars. Le désespoir ouvre l'esprit, et le porte monnaie - ou toute autre mine d'or. Aider un désespéré ne lui apporterait rien, mais peut-être le dit désespéré avait-il quelque chose à lui offrir. Alors elle garda ce sourire amusé, un peu satisfait, et croisa les bras sur sa poitrine, considérant mieux le jeune homme.

- Bah, j'veux bien aider... il fallait être con pour ne pas remarquer qu'il y avait anguille sous roche. J'y gagne quoi ?



(c) Tervilles
Invité
Mer 15 Juin - 8:37
Come Back
feat Hélix le crustacé.

" Chasser l'ennui. "


 


J'avais raison. Derrière ce regard étrange, se cachait à première vue une vraie peste. Elle n'avait pas bégayé une seule seconde, quand elle m'a adressé la parole. Toujours en gardant sa même expression nonchalente. J'avais affaire à quelqu'un qui aimait taquiner son prochain, apparemment. ça tombait bien, moi aussi, c'était mon truc.

" Oh. Je te prie de m'excuser. C'est vrai que j'aurais pu prendre une douche. Mais on manque de temps, tu connais ça hein ? Ton haleine m'en dit long sur la question. "

C'était vrai. Je ne sais pas ce qu'elle avait mangé, mais l'odeur n'était pas tellement agréable non plus. A voir tous les papiers de biscuits dans son sachet en plastique, j'avais vite compris qu'elle s'en était enfilé la totalité. Peut être qu'elle avait tout dégueulé, ça expliquerait l'odeur ignoble.
Bon, au moins, c'était fait. Je lui avais rendu la monnaie de sa pièce, à cette fille. Je ne cache pas le plaisir que j'avais eu à la taquiner en retour. C'était plaisant. Mais je n'étais pas là pour continuer d'alimenter cette joute verbale. Il fallait que je m'en aille. Avant qu'elle ne se décide de l'ouvrir à nouveau. Elle avait eu raison de mettre son écharpe autour de sa bouche, on avait les mots sans l'odeur.

" Ce que tu y gagnes ? "


C'est vrai, au final. Qu'est-ce que les gens y gagnent, de faire parti de ce club minable, avec aucun joueur ? Je n'en savais rien. Elle avait réussi à me clouer le bec avec une question si évidente. C'est ça, qui manquait. Quelque chose à gagner pour les membres. Certains ne sont pas tous intéressés par le sport lui même. Il fallait sûrement forcer les choses pour leur transmettre ma passion. Mais j'avais déjà fait la promesse à Mina de faire ce qu'elle voulait en échange de son inscription. Je n'allais quand même pas faire la même chose ici ? Et puis, Mina était déjà plus jolie que cette fille. Quoi qu'il y avait quelque chose qui me plaisait, chez cette dernière. Je ne savais pas trop quoi. Son regard, peut être. Ou sa franchise. Elle n'a pas hésité à me dire que je puais sans baisser les yeux.

Qu'importe. Il fallait que je lui donne une réponse rapidement. Mais je n'en savais rien. De ce qu'elle pouvait gagner. Non, attends. Tous les joueurs que j'ai déjà rencontré ne jouent pas pour quelque chose. Ils jouent parce que c'est ce qu'ils ont choisi, parce que c'est ce qu'ils aiment. Je n'ai que faire de quelqu'un qui n'a pas cette envie. Jouer à contre-cœur, c'est pas comme ça que j'arriverai à faire ressortir leur combativité.

Mais d'un autre côté, il fallait bien forcer les choses. Au moins essayer. Peut être que ma passion arriverait à les charmer. Je n'en sais rien. Tch'. Elle a foutu le bordel dans ma tête rien qu'avec une question. Qu'est-ce que je pouvais lui proposer ? J'avais essayé de l'analyser rapidement, mais rien. Je n'avais aucune piste. Tant pis, j'allais tenter la même chose qu'avec Mina, de toute façon, je n'ai rien à perdre. Et j'étais certain que ma passion allait se transmettre, quoi qu'il arrive.

" Je ferai ce que tu veux, en échange. Mais que ça reste pas non plus de l'esclavage, et que ça n'empiète pas sur mes heures d'entraînement. "

Sans même le savoir, plus je recrutais du monde, plus je me mettais dans une merde pas possible.

Code by AMIANTE
Invité
Mer 15 Juin - 9:07

Come back.

Feat Takounet ♥


 
Son interlocuteur n'avait aucune idée de ce à quoi le menait cette conversation. Parce que vraiment, au vu de ses réactions, Hélix le trouvait distrayant ; alors, elle l'aimait bien ; et elle était plutôt contente, de rencontrer quelqu'un de distrayant dès son retour. Elle se dit que quelqu'un comme lui aurait sans doutes sauver son âme durant son séjour à Arpajon-sur-Cère, puis elle réalisa qu'il aurait semé une panique terrible - et elle ricana toute seule, encore. Elle devait bien passer pour une espèce de folle - Hélix devait souvent passer pour une espère de folle, en fait. Mais ce n'était pas comme si elle s'en préoccupait ; et ne se préoccupait pas de grand chose, et s'en était parfois douloureux, de ne s'intéresser à rien. De n'avoir ni passion, ni adoration, ni bobbie. Elle en aurait presque envié les vieilles femmes d'Arpajon-sur-Cère, avec leur amour pour le tricot ; heureusement, le tricot était beaucoup trop ridicule.

" Oh. Je te prie de m'excuser. C'est vrai que j'aurais pu prendre une douche. Mais on manque de temps, tu connais ça hein ? Ton haleine m'en dit long sur la question. "

Un sourire éclaira son visage - visible, étant sortie de l'écharpe. Taquin, hein ? Comme beaucoup, ici, en fait. C'en était presque lassant, surtout quand il y avait derrière une intention de s'afficher comme le meilleur, le plus fort. Heureusement, Hélix n'était pas agacée - parce qu'elle n'était pas venue ici depuis longtemps et parce que lui, elle l'aimait bien. Nonchalante, elle souffla doucement sur sa main pour aller la renifler, et lâcher un "ah, ouais" peu concerné, parce que de puer de la gueule ou non, elle s'en foutait un peu. Nul doutes que le jeune homme devait être déstabilisé, sûrement habitué à de palpitantes joutes verbales entre hommes bourrés de testostérone. Participait-il à cette guerre des sexes ? Peut-être. Il avait l'air un peu vieux, pour un lycéen - mais elle avait entendu parlé de l’existence d'une université. Elle se demandait bien si les enfantillages poursuivaient toujours, une fois leur bac en poche - ou non. Guerre des sexes ou non, le jeune homme avait l'air de bien s'amuser.
Jusqu'à ce qu'elle lui réponde. Hélix avait replongé le nez dans son écharpe, car le vent soufflait dans son sens et que son interlocuteur puait vraiment, et le regardait comme de travers, le visage penché vers le sol. Attentive. Impatiente. Amusée. Intéressée. Lui, il avait l'air frustré. Déstabilisé. En plein débat intérieur ; et elle réalisa que pour lui, cette histoire de baseball devait être vraiment importante. Et elle trouva ça encore plus intriquant et amusant, quelqu'un qui se passionnait vraiment pour le baseball - ou pour quoi que ce soit, en fait, à part le tricot. Et il y eut autre chose, cette proposition, bizarre, carrément flippante en fait.
Ce qu'elle voulait ?
Il devait être fou. Ou bien Hélix n'avait peut-être que mal évolué son état qui s'apparentait à bien plus que du désespoir. Baseball à tout prix. Elle rit encore - parce qu'elle trouvait ses propres pensées plutôt hilarante. Peut-être le prit-il pour de la moquerie ; mais qu'importait - et puis, n'importe qui se serait foutu d'une telle proposition. Toujours le nez derrière son écharpe, elle releva la tête et s'approcha un peu plus de lui, ne cachant pas cet intérêt naissant.

-Ce que j'veux, hein ? T'es pas désespéré, toi...

Elle espérait pour lui qu'il ne faisait pas la même proposition à tout le monde - parce que si non, il risquait d'être dans une sacrée merde. Fallait qu'il fasse gaffe. On arnaquait pas Hélix.
Finalement, elle haussa les épaules.

- T'as pas l'air con, tu t'doutes que j'suis pas une grosse sportive. Si t'as besoin d'autre chose et que tu tiens ta part du marcher, ça m'va.






(c) Tervilles
Invité
Mer 15 Juin - 9:53
Come Back
feat Hélix le crustacé.

" Star Player "


 


Pas une sportive, comme je l'avais deviné. Bien, dans ce cas, c'était déjà clair dans ma tête. Il me fallait soit un coach, soit un manager, capable de s'occuper des petites blessures, de ramener les balles, de nettoyer les uniformes. Mais elle n'avait pas l'air bête. Et elle avait l'air plutôt avare, même. C'était ça, le mot que je cherchais. Avare. Son regard, je l'avais déjà vu. Dans les yeux des joueurs avec lesquels je pariais. Un jeu dérivé un Baseball, où les gens pariaient sur nos tronches pour qui allait être le vainqueur. Dans la banlieue de Fukuoka, ça se faisait régulièrement.

C'était illégal, évidemment, mais j'avais ramassé pas mal de fric, comme ça. D'ailleurs, j'ai déjà trouvé un coin pour mettre en place ce genre de pratiques, aux alentours d'ici, mais personne ne le savait encore. Et si on m'attrapait, j'allais passer un mauvais quart d'heure.

Je suppose que c'était du fric qu'elle allait me demander en contrepartie. Pas de soucis, dans ces cas là. Le problème, c'est qu'elle n'y connaissait rien au Baseball. Pour avoir un coach qui n'y connait rien. Bah, c'est pas bien grave. Elle se chargerait juste de signer les décharges pour les matchs, et voilà tout.

" Tu rempliras ton rôle de coach. ça te va ? Je m'occuperai de te fournir les formations au début des matchs, ce qu'il faudra faire au niveau des directives à donner aux joueurs, et tout ce qui touche au sport même. Tout ce qui est administratif, tu peux t'en charger, non ? Tu as l'air d'être plus à l'aise vis à vis de ça. "

Bien sûr que j'étais désespéré. Le semestre avait déjà commencé, et personne n'était venu s'entraîner. Il n'y avait que moi. Qui continuait de m'entraîner tout seul. Et même si on arrivait à gérer la défense grâce à mes compétences, il faudrait aussi ramener des points. Il me faut des batteurs. ça commençait à m'énerver de plus en plus, cette situation. Je serais les dents, tout en baissant les yeux au moment où elle s'était approché de moi.


" Le problème, c'est que je n'ai toujours aucun joueur. Tu vas devoir y mettre du tien pour m'aider. Mais tu ne m'as toujours pas dit ce que tu voulais recevoir en échange. "


De toute façon, j'étais prêt à tout. J'en pouvais plus, c'était insoutenable. Sans même m'en rendre compte, mon regard avait changé. Comme à chaque fois que mon esprit combatif s'enflammait. Mon visage s'était fermé.  J'avais sorti une balle que j'avais gardé dans ma poche après l'avoir ramassé. Tout en reculant de quelques pas, je m'étais mis à 18 mètres de l'arbre le plus proche. Mon regard était totalement différent que celui que j'avais auparavant. Fixé sur l'arbre, sans penser à rien d'autre.

Je sentais mon corps bouillir. Tout en exécutant ma motion pour lancer, je gardais mon regard vers l'arbre. Je levais ma jambe pour entamer ma motion, avant d'écraser mon pied gauche avec force sur le sol, pour pouvoir lancer la balle en direction de l'arbre. On pouvait entendre le bruit des coutures de la balle siffler. Sa vitesse dépassait l'entendement. Cette dernière finissait sa course dans l'arbre, accompagné d'un bruit assourdissant. Elle était resté enfoncé dans le tronc pourri de celui-ci. Il m'avait fallu quelques secondes avant de prendre la parole, tout en donnant mon dos à mon interlocutrice. Mon ton avait aussi brusquement changé.

" Ne me prends pas à la légère. Je suis très sérieux. "


Avant de me tourner vers cette femme, et de lui lancer un regard rempli de ma légendaire détermination.


" Tu n'auras pas besoin de lever le petit doigt. J'écraserai les équipes qui se dressent contre nous, et j'apporterai la victoire à l'équipe. C'est aussi simple que ça. "


Code by AMIANTE
Invité
Mer 15 Juin - 10:27

Come back.

Feat Takounet ♥



En fait, ce qui intriguait vraiment Hélix, c'était cette drôle de détermination qui agitait le jeune homme. Un truc puissant, envahissant, qui enflait de seconde en seconde et semblait écraser toute possible barrière ; ça lui était totalement inconnu, et ça lui plaisait.
Alors, elle regarda l'autre, en penchant un peu la tête sur le côté. Elle cligna des yeux une ou deux fois, très vite - comme à chaque fois qu'elle pesait le pour et le contre d'un marcher ; parce que la paperasse, ce n'était pas franchement sa passion. Elle voulais bien coacher, et pour elle, le coach, c'était le bonhomme qui gueulait sur le côté du terrain, et qui motivait ses troupes par d'habiles sermons. Elle se voyait bien menacer, pardon, motiver les troupes ; mais la paperasse, vraiment...
Ce qu'elle voulait. C'était intéressant, ça - par contre.
Elle haussa les épaules, encore.

-C'est chiant, la paperasse... j'veux le droit de gueuler sur les joueurs, aussi.

C'était amusant, d'établir les closes d'un contrat, comme ça. Elle avait l'habitude de recevoir le client et d'attendre que la proposition lui corresponde, parce que souvent, le client était prêt à tout pour obtenir ses services.
Quoi que. Lui ne semblait pas mieux lotit. Et décidément, c'était amusant.
Et puis il dit autre chose, et elle le regarda les yeux grands ouverts, écarquillés, prêts à sortir de leurs globes. Il n'avait pas de joueur ? Aucun joueur ? Il n'y avait que lui ? C'était une blague ? Il fallut un instant à Hélix pour comprendre qu'un adolescent sorti de nul part lui demandait de coacher son équipe fantôme en échange de tout ce qu'elle voudrait. C'était glauque, louche, ou carrément malsain - elle hésitait. Il ne devait pas être très bien, le petit, songeait-elle. Parce qu'être prêt à tout pour mener une équipe inexistante à la victoire, c'était pathologique. Elle en avait presque pitié - presque, parce qu'elle s'en foutait un peu, et que ce n'était pas ses affaires. Elle soupira.


-Si t'es prêt à vendre ton âme pour conduire une équipe fantôme, ma foi. J'te demanderai mon dû le moment venu, laisse moi un peu réfléchir. On trouve pas un désespéré pareil tous les jours, faut pas que j'demande n'importe quoi.

Moquerie ? Peut-être. Sincérité totale ? Absolument. Hélix n'avait aucun problème à exprimer sa pensée brute, sans chercher à peser ses mots lorsque ce n'était pas utile. Fallait-il cacher au jeune homme le ridicule de sa situation ? Bah, la vérité finirait bien par tomber.
Elle le regarda étaler toute sa force contre un arbre, partagée entre l'incompréhension et l'amusement, parce qu'une telle hargne lui était étrangère. Elle voyait bien sa motivation, son désir intense. Une telle détermination, elle devait bien avouer qu'il l'impressionnait un peu.
Mais, elle en était certaine, toute la détermination du monde ne pouvait suffire. Surtout lorsqu'on était seul.
Alors, elle s'approcha un peu de lui, dégageant ses cheveux bruns de son écharpe ; et elle lui souris, avant de lancée, amusée :

-J'ai hâte de voir ça ; et, tendant une main vers lui : Hélix




(c) Tervilles
Invité
Jeu 16 Juin - 4:21
Come Back
feat Hélix le crustacé.

" Star Player "


 

Alors elle s'appelait Hélix. Drôle de nom. J'avais serré la main qu'elle m'avait tendu, restant quand même un poil méfiant. Elle allait sûrement s'essuyer la main juste après, j'ai déjà bien cerné ses façons de faire.

" Takahaki. J'espère que tu tiendras ta parole. "

Oui, elle avait intérêt à tenir sa promesse. Je n'allais pas faire tout ce qu'elle souhaite pour qu'elle me la fasse à l'envers. Elle gardait ses armes. Je devais être prêt à faire n'importe quoi pour elle à tout moment. Pour le moment, le plus important, c'était de réunir suffisamment de membre avant d'officialiser le club.

" Tu aurais tous les droits que tu veux. C'est toi la coach, maintenant. Mais c'est moi qui te dirai quoi faire au niveau stratégique, au début. Jusqu'à ce que tu puisses te familiariser avec le jeu. "


Bien, maintenant que tout était clair, il fallait que je trouve quelques manager, et des joueurs, bien évidemment. Mais ça commençait à prendre forme, peu à peu. J'étais allé récupérer la balle enfoncée dans l'arbre, avant de me tourner vers Hélix.

" Mais au fait, tu connais des gens qui seraient intéressés par ce club ? Je suis nouveau, ici. Et je n'ai pas tellement d'entourage. "

Tout en me dirigeant vers le terrain, je continuais de réfléchir à un moyen rapide de recruter plus de joueurs. Et est-ce que j'avais fait le bon choix de la choisir ? Je lui ai démontré ma force, mais  elle ne m'a rien montré. Après tout, elle pouvait pas tellement me montrer grand chose, dans ces conditions. J'avais pas besoin de quelqu'un de compétent, mais juste une présence pour le titre de coach, au final.  

" Quoi qu'il en soit, suit moi au terrain. Je vais te montrer un peu le terrain, et le local, histoire que tu te familiarises avec l'endroit assez rapidement. Si tu as quelques idées, n'hésite pas à me le dire. "

Elle gardait vraiment la même expression nonchalante. Le même regard dénué d'intérêt. Même si j'avais l'impression qu'elle était devenue plus amicale, d'un coup. Elle m'avait donc enfin pris au sérieux.

Je n'osais pas le lui dire, mais je comptais sur elle. C'était devenu le premier membre du club, quasiment. Même si ce n'était pas un joueur, j'avais déjà un coach. C'était l'essentiel. Et puis, elle a sûrement des fréquentations avec des garçons. Si elle pouvait jouer de ses relations pour les amener ici, ce serait bien. Merde. J'aurais dû lui dire ça aussi, dans le plan, il fallait qu'elle me fasse de la pub. Mais elle avait l'air intéressée. Si elle n'avait rien l'intention de faire, elle n'aurait pas accepté mon offre.


L'offre d'un crétin qui veut remporter le tournoi universitaire avec une demi-portion malade en bateau et une fille plantureuse strip teaseuse.


Code by AMIANTE
Invité
Ven 17 Juin - 5:25

Come back.

Feat Takounet ♥


 
Ils devaient être ridicules ; pas juste lui - elle aussi. "Bonjour, je suis coach d'une équipe de baseball composée d'un joueur" : pouvait-on vraiment prendre ça au sérieux ? Elle même, elle trouvait le concept hilarant - mais c'était justement ce qui la charmait. C'était hilarant, loufoque ou ridicule selon le point de vue. Le plus drôle, peut-être, c'était bien le fait qu'elle n'avait aucune connaissance en ce sport - quelle coach ! Ce n'était pas que de se familiariser avec le jeu dont elle avait besoin, mais de bien plus. Sans doutes pourrait-elle trouver quelques livres traitant du sujet. Heureusement qu'elle aimait lire.
Elle regardait fixement le dos de Takahaki, le regard pas moins hagard - quoi qu'un peu plus lumineux qu'à l'habitude. Haussant les épaules, elle lui répondit qu'elle pourrait peut-être "demander à quelques connaissances s'ils étaient intéressés" - et elle avait hésité sur le mot connaissances, parce que ses connaissances étaient surtout d'anciens clients. Ce fut donc avec ce même sourire amusé - un peu moqueur qu'elle suivit le jeune homme, les mains dans les poches, pas moins désinvolte. Se familiariser avec le terrain, d'accord ; mais il n'y avait pas non plus quelque chose de palpitant. Son sac toujours sur l'épaule, elle songea bien qu'il lui faudrait le poser : mais la solitude serait bien moins intéressant, et le traumatisme d'Arpajon-sur-Cère lui interdisait tout ennuie.

Gardant les yeux sur lui, elle accéléra un peu le pas pour arriver à sa hauteur, lui jetant quelques regards en coin. Il était concentré, presque tendu, on aurait dit. Peut-être qu'il regrettait, ou qu'il se rendait compte que de la stupidité de son projet. De la minceur des chances de victoires.
Mais il n'abandonnerai pas. Elle en était certaine. On aurait dit que rien n'était plus important que ce sport, qu'il s'y accrochait tout entier ; et, elle en était certaine, on abandonnait pas quelque chose d'aussi important.

-T'en fais pas, j'fais toujours bien mon boulot.


END.

(c) Tervilles
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The snake will always bite back [feat Sioban]
» Sometimes when you lost someone. You can't turn it back. [Feat Micha♥]
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives rp 2-