AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Rainyblood.

Invité
Mer 15 Juin - 6:23
Rainyblood
feat Ichimada Daiketsu

" Straight Ahead to the plate "


 


La pluie ne semblait pas vouloir s'arrêter. Plusieurs élèves étaient par paires, sous des parapluies. C'était peut être l'occasion de se rapprocher un plus d'une autre personne, cette manière de faire. J'en savais pas grand chose, et je m'en moquais. En partant de l'appartement, je n'avais pas eu le temps de prendre quoi que ce soit. Je m'étais habillé léger, un simple haut avec mon écharpe rouge habituelle, avec un pantalon. Je n'avais pas envie de perdre du temps à me déshabiller avant d'aller m'entraîner après mes cours. Tu parles d'une excuse pour ne pas se couvrir, surtout en temps de pluie.
Un bon sportif se devait d'être sérieux sur ça. Si j'attrape froid, c'était cuit pour les entraînements.

Voilà pourquoi j'étais adossé à cet arbre, qui était juste après la porte d'entrée. Je ne recevais pas grand chose comme gouttes. Mais j'étais certain de prendre une douche monumentale si je pointais mon nez dehors. Il pleuvait de plus en plus fort. Je n'avais pas cours, ce matin. Je voulais juste faire l'inventaire de ce qu'il y avait dans le local du club, histoire que ça soit fait. Mais maintenant, vu la pluie battante, je devais aller mettre des bâches sur le terrain, sinon ce serait foutu. Oh, je pense même que c'était déjà trop tard. J'imaginais déjà la boue et toute la terre qu'il aurait fallu traiter à nouveau.

Tout en relevant la tête pour fixer les nuages sombres, je poussais un long soupir. Depuis que je suis arrivé ici, je n'ai pas pu recruter une seule personne. Certaines équipes étaient déjà en train de livrer des matchs amicaux histoire de se remettre dans le bain, à la rentrée. Mais je n'ai pas encore ramené un seul vrai intéressé. Il y avait bien Mina, mais je ne pense pas qu'elle serait fiable. Tous occupés par leur petite guerre. Qu'est-ce qui est si passionnant dans le fait de se foutre des taquets à longueur de journée ?  Au fond, peut être que tous ces élèves partagent la même passion que j'ai pour le Baseball qu'ils ont à se bagarrer.
C'est pareil. Des confrontations directes avec plusieurs adversaires, et des coéquipiers. Tout ça pour un but : vaincre et régner. Vouloir montrer qu'on est le plus fort. C'était similaire, et je n'avais jamais fait attention à ça. Je n'avais pas fait attention non plus à celui qui était en train de me regarder depuis tout à l'heure, à l'autre bout de la cour, adossé également à un arbre.

Je n'avais jamais croisé un tel regard. Je ne sais pas ce qu'il avait, à me fixer comme ça. Mais une chose est sûre. Je n'allais très certainement pas détourner le regard. Je crois que le fait de soutenir son regard le déplaisait de plus en plus. Peut être qu'il avait l'habitude qu'on baisse les yeux. Mais c'était pas mon genre. Je n'arrivais pas à déterminer dans ses yeux ce qu'il me voulait. Et ma patience avait ses limites. Je m'étais approché de l'intéressé, en quittant mon emplacement, commençant à recevoir de grosses gouttes de pluies. Tiens, j'avais carrément oublié qu'il pleuvait. C'est comme si le regarder avait arrêté le temps.

Tout en m'approchant de lui, je continuais de l'observer. Il avait une posture presque nonchalante. Les mains dans les poches. Le regard toujours plongé dans le mien, sans même cligner des yeux. Il avait l'air d'être assez costaud, j'arrivais même à discerner quelques cicatrices sur son corps. Je me demande bien ce qu'il me voulait. Mais avec un corps pareil, j'avais comme l'impression que la suite n'allait pas me plaire.

Une fois arrivé devant l'individu, je continuais de soutenir mon regard, tout en ignorant les gouttes qui dégoulinaient sur mon visage. Il n'avait pas cligné les yeux une seule fois depuis qu'il me fixait. Maintenant que j'arrive bien à discerner sa silhouette, j'avais eu comme un sentiment de déjà vu. J'avais déjà aperçu quelqu'un avec la même carrure rôder prêt du terrain, en fin d'après-midi. Comme si il m'observait. Ce n'était jamais très long, mais j'avais quand même la sensation d'être observé. Je me suis dit que c'était sûrement un intéressé. Mais rien qu'en me tenant devant lui maintenant, je n'avais même pas envie de lui poser une quelconque question.  

J'avais enfin trouvé quelqu'un à qui me confronter. Son regard en disait long. Il n'était pas là pour taper la discussion bien gentiment. ça tombait bien. Moi non plus.


" Tu n'as pas l'air de vouloir regarder autre chose, ce matin. Je peux t'aider, peut être ? "

Code by AMIANTE
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Poney Ichi
INSCRIPTION : 12/12/2013
MESSAGES : 306
LOCALISATION : Sur un poney
EMPLOI / LOISIR : Manger, manger, frapper, manger, dormir (accessoirement patron du seventh Milky Way)
HUMEUR : Flemme
CHAMBRE : Appartement 210
Jeu 16 Juin - 6:46



Rainyblood
ft. Takahaki

It's time for hostilities against a monkey. — Ichimada.

Bordel ! Encore une journée à la con. C'était pas la première fois qu'Ichi se levait du mauvais pieds, mais la fallait croire que ça l'avait exaspéré un peu trop. Entre le réveil qui sonne trente minutes en avance, la douche glacée et le placard vide parce que ton abruti de coloc a oublié de faire les courses. C'était bien son jour aujourd'hui. Une fois habillé, un étrange bruit retint son attention. Il ne connaissait que trop bien ce bruit : celui de la pluie. Et ce n'était pas de simple petites gouttelettes qui tombaient, non cela aurait été beaucoup trop simple. Il y avait dehors un véritable torrent à l'extérieur. Et deviné quoi ? Plus un seul parapluie qui traînait. Faudrait vraiment qu'il pense à demander à son abruti de coloc où il pouvait bien fourrer tous les parapluies. Enfin, tant  pis. Plus vraiment le temps de réfléchir, fallait qu'il sorte et surtout, fallait courir.

Heureusement pour lui qu'il ne se fatiguait plus autant qu'avant lorsqu'il courait. À croire que tout ce footing servait finalement à quelque chose si ce n'était à rattraper toutes ses connasses qui prenaient leur jambe à leur cou lorsqu'elles n'avaient aucune autre échappatoire. Son dortoirs au sein de Sei lui manquait presque. Au moins, à cette époque, il n'avait pas à courir sous la pluie après un stupide bus parce que le chauffeur était une ordure. Enfin, cela ne s'appliquait pas à tous les chauffeurs. Certains étaient plutôt sympa. Bref, pas de bol, celui la l'était pas. Résultat : quinze minutes de courses sous la pluie. La flemme avait beau être présente, la pluie l’empêchait de prendre son temps. Il était totalement trempé, son sac et ses vêtements étaient devenu de simple serpillières et il se demandait même si ses cours étaient toujours intact avec tout ça.

Après avoir atteint le portail de Sei, il pénétra dans le jardin et partit, ne serait-ce qu'un court instant, se mettre à l'abri sous un arbre qui possédait suffisamment de feuille pour ne laisser filtrer que quelques gouttes d'eau. S'adossant à celui-ci, il poussa un long soupir qui en disait long sur ce qu'il pouvait bien penser. Prenant le temps de s'étirer un peu, il vit au loin quelque chose, ou plutôt quelqu'un, qui avait attiré son regard. C'était bien le type qu'il surveillait depuis quelques temps. Enfin, surveiller était un bien grand mot. Il le croisait de temps à autre, même à des endroits où il était presque impossible de le voir. Il s'était mit donc à se demander s'il ne le suivait pas. Alors qu'il le fixait toujours, l'autre fini par remarquer qu'il était observé. Une bataille de regard se mit donc en route entre les deux abrutis. Qui allait donc l'emporter ? Lancé les paris, faites vos jeux, rien ne va plus.

Aucun des deux n'étaient prêt à lâcher l'affaire. L'autre avait commencé à s'avancer vers Ichi. Une fois suffisamment près, il demanda s'il n'avait rien à regarder d'autre aujourd'hui et surtout s'il pouvait l'aider. Déjà qu'il était bien énervé, il n'aimait pas vraiment le ton sur lequel l'autre imbécile lui parlait. Il ne connaissait rien de lui et il s'en fichait pas mal. Plus il le regardait et moins il ne pouvait blairer sa fasse de singe de l'espace. Un léger rictus apparût sur son visage l'espace d'un instant avant de disparaître sans laisser de trace. Il fît craquer son cou et plaça ses mains dans ses poches.

« J'aimerais bien avoir à autre chose à regarder mais, faut croire que ta tête à quelque chose de spécial. Ah oui je sais, elle me fait penser à celle d'un petit macaque. Oups, je voulais pas insulter les macaques. »

Tant de violence dans une seule phrase. C'était vraiment pas une journée à venir lui parler ou le faire chier. Chacune de ses phrases étaient violentes et il ne pensait même pas à se retenir. Un vrai miracle déjà qu'il ne lui ai pas collé son poing en pleine dans la figure. Fallait croire qu'il était encore un minimum calme pour ne pas l'avoir. Après, tout dépendait de la réponse de l'autre. Il avait beau être légèrement plus grand que lui, c'était pas ça qui allait lui faire peur. Étant à Sei depuis un bon moment, c'était pas un grand dadais comme lui qui réussirais à lui faire peur.

« Bah alors monsieur je tourne autour du pot, on a perdu sa langue ? On ose plus parler ? Tsss, encore une perte de temps.»

Il le poussa sans aucune forme de respect et partit en direction du hall malgré l'intensité de la pluie. Celle-ci n'avait fait que s'accentuer et l'on pourrait presque croire que l'on reçoit de la grêle en plein visage plutôt que de la pluie. Une fois les portes passés, il fini par remarquer qu'il avait été suivit. Quoi, encore lui ? À croire qu'au final, c'était lui qu'avait rien d'autre à faire de sa journée.

« Je peux savoir ce que tu veux encore ? »


© SIDRIAL pour ICHIMADA DAIKETSU


______________________________________________

Invité
Ven 17 Juin - 22:33
Rainyblood
feat Ichimada Daiketsu

" Straight Ahead to the plate "


 

Je savais bien que la suite n'allait pas me plaire. C'était écrit sur son visage, que ce mec cherchait la bagarre. Tant mieux, me balader tranquillement dans l'école m'ennuyait. Je n'avais pas tellement envie d'aller en cours, ça me ferait une bonne excuse pour pouvoir le remettre à sa place. Mais attends une seconde. On est exposé aux regards des autres. Si je m'y mets, ils risqueront que je suis impliqué dans cette foutue guerre.

J'avais tout simplement ignoré son insulte, parce que je savais bien que ce genre de gars avaient tout un attirail grammatical pour provoquer les bagarres. Même après son énième réplique, je n'avais pas ouvert la bouche, me contentant de regarder de plus prêt son corps. Il avait de bons bras, et de bonnes jambes. Mais ça ne voulait pas tout dire.  C'est au moment où il m'a poussé pour passer son chemin que j'avais eu cette idée. Une idée que j'allais amèrement regretter plus tard.  

Je le suivais, en mettant également les mains dans les poches, un sourire narquois sur mon visage. En le regardant de dos, il avait l'air d'avoir de bons dorsaux. Mais c'était pas suffisant, comme information. Ah, il avait enfin remarqué que je le suivais.  Je me suis avancé en face de lui, à nouveau, sans répondre à sa question, avant de lui en décoller une de mon poing gauche, qui était allé décorer sa joue droite. Le bruit du coup de poing avait résonné dans tout le hall. Quelques étudiants se retournèrent, la main devant la bouche. Certains chuchotaient entre eux, en demandant si je n'étais pas complètement dingue.


" Ne t'avise plus jamais de me toucher comme tu viens de le faire. Sinon, va jusqu'au bout, et fais en sorte que je ne puisse plus croiser ton chemin. "


Tout en retirant rapidement mon poing de sa joue, je reprenais mes distances, prêt à mettre ma garde au cas où une réplique viendrait. Je n'étais pas bon qu'au Baseball. Je m'étais intéressé à quelques arts martiaux vietnamiens et brésiliens, avant de me mettre définitivement au Baseball. Je n'étais pas expert en la matière, mais j'avais suffisamment pratiqué pour pouvoir l'utiliser en combat.  

" Eh bien ? Que se passe t-il ? Toi aussi, tu n'oses plus parler ? Le singe aurait rattrapé l'homme ? "

J'avais pris un malin plaisir à taquiner ce mec. C'était dans ma nature, de taquiner ceux qui me plaisaient.


Mais je n'étais pas du genre à provoquer un beau bordel comme ça sans raison.

J'avais quelque chose derrière la tête.



Code by AMIANTE
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Poney Ichi
INSCRIPTION : 12/12/2013
MESSAGES : 306
LOCALISATION : Sur un poney
EMPLOI / LOISIR : Manger, manger, frapper, manger, dormir (accessoirement patron du seventh Milky Way)
HUMEUR : Flemme
CHAMBRE : Appartement 210
Ven 24 Juin - 3:11



Rainyblood
ft. Takahaki

Time to play the bloody game — Ichimada.

Oh, un coup direct en pleine joue. C'était exactement la réponse qu'il attendait de ce petit singe. Il était énervé et n'importe quel prétexte pour se battre était le bienvenue et celui-ci venait de lui apporter sur un plateau d'argent. Certes ce coup avait réussi à lui faire tourner la tête un cours moment mais, il n'était pas assez puissant pour espérer le faire saigner. Sûrement pensait-il lui donner un avertissement du style : « attention, je mord si tu m'emmerdes. » Malheureusement pour lui, il était loin l'époque où Ichi aurait préféré ne pas se battre ou tout simplement éviter les ennuies par simple flemme. De toute façon, il fallait être simple d'esprit pour tomber aussi facilement dans ce genre de provocation gratuite.

Il était tant pour lui de le commencer, où plutôt de répondre à ce petit jeu. Il ne répondit pas tout de suite mais, lui offrit un large sourire. Un sourire tellement large qu'il aurait facilement pu atteindre ses deux oreilles. Un sourire plus proche de la perversité que de l'excitation. Il fît craquer ses doigts sans prendre la peine de faire disparaître se sourire. Levant sa main droite, il lui mit un violent revers de celle-ci faisant s'abattre ses phalanges au niveau de la mâchoire du pauvre jeune homme. Enfin « pauvre », c'était une façon de parler. Il l'avait amplement mérité bien qu'il ne s'agisse la d'un simple avant-goût de ce que lui réservait Ichi. Ne prenant même pas la peine d'attendre une seule réaction de lui, il resserra son poing droit après le revers, se pencha et lui assena un coup violent et direct dans les côtes et recula instinctivement juste après au cas où l'autre essaierait de contre-attaquer et se mit en garde.

Malgré la corpulence qu'il avait acquit à force d’entraînement, cela ne lui avait pas pour autant retirer son agilité même si le mieux reste de parler de réflexe. Ne voulant pas vraiment achever sa cible tout de suite, il décida de ne pas donner pour le moment tout ce qu'il avait dans le ventre. Le but étant surtout de faire durer le plaisir et non de l'envoyer tout de suite à l'infirmerie. L'excitation du combat et surtout l'adrénaline commençait à monter en lui. Son regard et son sourire, eux, n'avait pas changés. Fixant son adversaire qui ne s'attendait apparemment pas à cela, il était temps pour lui de répondre à la provocation après lui avoir rit au nez.

« Le singe est loin de pouvoir rattraper l'homme. Le chemin qui nous sépare est beaucoup trop grand. T'as encore un long trajet à faire si tu souhaite pouvoir m'atteindre. Mais, tu as raison. Si je ne souhaite plus te voir sur mon chemin je n'ai qu'à t'écraser comme les autres. »

Apparemment, d'autres élèves avaient commencés à s'amasser autour d'eux. Ils étaient à présent devenu de simple bêtes de foire que les gens venaient admirer alors qu'elles s'affrontaient. Botter des culs était une chose, mais il n'aimait pas vraiment se donner un  spectacle. En même temps, il e doutait bien que cela n'aurait pas mit longtemps à arriver dans les oreilles d'autres personnes. Il y avait aussi de forte chance que des professeurs commencent à arriver en sachant que deux élève étaient en train de se battre dans l'établissement lui-même.

« Tssss, manquait plus que ça, un publique. »

Tant pis, il avait déjà passé un sale quart d'heure avec les profs et le sous-directeur alors un de plus ou de moins il s'en fichait royalement. L'autre avait fini par reprendre un peu ses esprit apparemment et avait l'air prêt à en découdre. Parfait, il n'aurait plus à taper sur un simple punching-ball. L'ivresse du combat, il valait mieux éviter de s'y prendre, au risque de se rendre accro. Il encaissa les quelques coups qu'il reçu sans réellement broncher.

« Quoi, c'est tout ? T'appelle ça cogner ? Laisse moi rire. »

Il sera une nouvelle fois son poing droit et frappa cette fois avec un peu plus de force en plein dans son ventre.

« Voilà, c'est comme ça qu'on cogne. »


© SIDRIAL pour ICHIMADA DAIKETSU


______________________________________________

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives rp 2-