AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
♕ Cela me ferait plaisir que tu saches que je vais bien

Invité
Lun 20 Juin - 13:13

Kaede

Toi qui m'es chère.
- -✄- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Chère Shirley,

    Comment vas-tu ? Cela doit faire un mois, depuis que l'on s'est vues. Personnellement, je vais très bien. J'ai des élèves adorables, des collègues agréables, et mon appartement est parfait. Mon voisin est un strip-teaser, cela m'a surprise au départ, mais je peux dire qu'il est sympathique. Il est étudiant en littérature, bien qu'il n'aille à aucun cours. On se parle de temps en temps. Cela peut te sembler incongru, puisque je suis professeure. Mais l'avantage d'être professeure de théâtre, c'est qu'on peut s'autoriser ce genre de proximité avec les autres. Tu le sais tout aussi bien que moi. Tu m'as presque tout appris, et je t'en suis reconnaissante encore aujourd'hui.

    Depuis mon arrivée, je vis ma vie à cent à l'heure. Je n'ai pas beaucoup de temps pour t'écrire, tu as sans doute dû le remarquer. Tu dois aussi te dire que je devrais plutôt t'envoyer des mails, mais tu sais que mon talent avec les appareils hi-tech n'est pas innée. J'ai beaucoup de mal à utiliser un ordinateur, ou même un simple petit téléphone portable. La première fois que j'ai utilisé mon téléphone japonais, j'ai eu beaucoup mal à cause des caractères, inscrits sur le cellulaire. Récemment, j'ai alors réussi à installer une application qui peut donc me servir à écrire en romanji. En général, les japonais savent les lire, donc c'est pratique.

    Tu sais, Shirley, je passe mon temps à travailler et à réfléchir. Je me lève tôt le matin, je finis tôt, je balaye le théâtre, je range les décors si je les ai utilisés, mais aussitôt j'arrive chez moi que je me mets à travailler derechef. En ce moment, je cherche une pièce à faire jouer à chacune de mes classes. La recherche est assez longue, je passe mon temps à lire des pièces. Et parfois, par jour, aucune n'est convenable. Je n'ai accepté que deux pièces en une semaine : Le Théâtre Ambulant Chopalovitch de Ljoubomir Simovitch et Pinocchio de Jean Pommerat. La première est dense, donc je préférerais la faire travailler dans le club de théâtre que je compte monter cette année ou l'année prochaine. Et la deuxième est trop enfantine pour des lycéens, me diras-tu. Certes. Mais j'ai des tas d'idées de mise en scène, je suis certaine qu'ils vont aimer, qu'ils vont s'amuser, et qu'ils vont me proposer des idées de jeu très intéressantes. Oh, j'ai aussi pensé à Le Jeu de l'Amour et du Hasard, de Marivaux. Elle est très drôle, mais tu le sais déjà, c'est un classique. D'ailleurs, j'ai récemment pensé à leur faire jouer des pièces traditionnelles nipponnes. Le Kabuki serait très bien, pour eux, car tant qu'à être de nationalité japonaise, autant s'imprégner de la culture. Bien que moi-même, je ne sois pas la plus cultivée, dans ce domaine. C'est d'ailleurs pour cela que tu m'as poussée à aller à la rencontre d'une partie de mes origines.

    Deux ou trois semaines avant m'être fait engagée à Sei, j'ai voyagé. J'ai vu Hokkaido, Kyoto, Tokyo, des îles. J'ai fait la rencontre de nombreuses personnes merveilleuses. Tout le monde était très poli, très accueillant ; et, tu vas avoir du mal à y croire, mais alors que je faisais un peu de shopping par-ci par-là à Shinjuku, j'ai laissé mon sac sur un banc, devant un immense centre commercial. Il y avait mon porte-monnaie, mon téléphone, ma carte d'identité, les clés de ma chambre d'hôtel... Tout. C'est seulement lorsque j'arrive à l'hôtel que je me rends compte que je l'ai oublié. Je panique et je retourne vite sur les lieux. Et qu'est-ce que je vois ? Un homme avec mon sac dans sa main, demandant à des passants s'ils étaient bien Kaede Aeris. Oh, je me souviens aussi qu'il ne savait pas comment prononcer mon nom de famille. Ce qui n'est pas étonnant, très peu en connaît la prononciation exacte. Mais il l'a dit Aerisu [Aérisu]. J'ai trouvé sa façon de le dire très jolie, dommage que cela se dise Eris. Comme "hérisse". Bref, dans tous les cas, il m'a rendu mon sac et m'a dit que personne n'a essayé de me le voler. J'ai trouvé ça étonnant. Après tout, mon sac est de la marque Jimmy Choo, il est donc très cher et peut se vendre à un bon prix. Les japonais sont-ils tous aussi honnêtes ?

    Tu sais, Shirley. Mes élèves ont beau être adorables, certains me sont problématiques. Il y a mon voisin, que je nommerai Valmont ; un lycéen que je dirai Georges Duroy, un étudiant que j'appellerai Vassili et une dont je trouverai le surnom plus tard, mais appelons-la X pour le moment. Valmont prétend m'aimer, bien que je sois une professeure. Je suis certaine qu'il se moque de moi, mais il persiste à me dire le contraire. Devrais-je prendre ses paroles à la légère et rire avec lui, si c'est bien une plaisanterie ? Et par rapport à Georges Duroy, je pense qu'il a un petit problème. Je ne dis pas qu'il est fou, mais c'est un garçon extrêmement intelligent. Il est aussi très sympathique, je m'amuse assez avec lui. Il me fait rire (bon, tu me diras que je ris avec un rien) et il est très volontaire, lorsqu'il s'agit du théâtre. Tout comme Vassili, qui s'avère avoir des sentiments à mon égard. Je ne saurai tout te dire en détail, mais j'ai dû le rejeter. Car, la relation élève-professeure est interdite, c'est l'une des conventions de ce monde, et du bon sens. Tu me diras "l'interdit t'attire, pourtant", toutefois ce n'est pas si simple. Je n'éprouve pas de sentiments amoureux envers lui, bien que j'aimerais.

 Je te parlerai de mes protégées et de mes amis plus tard. Le temps presse. Il est 2 heures 50 du matin et je me réveille dans trois heures. Ne t'inquiète pas pour moi, je mange bien, cela compense avec mon manque de sommeil. Et je m'hydrate tout aussi bien. Je n'ai fait aucune crise de spasmophilie ce mois-ci, la pommade du tigre que tu m'as offerte soulage mes douleurs articulaires, je prends mes passifloras incarnats tous les soirs, et financièrement, tout se passe bien. Je compte prendre un deuxième travail le soir, lorsque je serai mon surbookée, comme cela, je pourrais acheter des décors et une machine à coudre, pour la fin de l'année. Sauf si tu penses que faire comme à la Commedia Dell'artex est une meilleure idée ? Non, non, non, je dois faire forte impression dès mes débuts, car lorsque je monterai mon club de théâtre, je compte bien grimper les échelons, me faire apprécier, pouvoir faire des requêtes, et faire plaisir aux adhérents en leur offrant la possibilités de faire des tournées. Elles se limiteront à Otaru au départ, puis elles s'élargiront ! Me trouves-tu trop ambitieuse ?


Avec amour et tendresse.
K. Aeris

P.S. : J'ai fait tomber mon téléphone dans la cuvette des toilettes, donc si grand-mère m'appelle sur Viber, je ne risque pas de répondre avant un petit bout de temps. Préviens-la, s'il te plaît. Tu serais un amour.
(c) sweet.lips
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qu'est-ce qui te ferait plaisir, mon enfant?
» On ne dérange pas un serpent • Alistair
» Une photo vous ferait plaisir ? (PV : Ningen)
» Partie de plaisir
» Praline douce caniche moyen 10 ans SPA DE PLAISIR (78)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives rp 2-