AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
How long will you play this game ? [PV Addison]

Invité
Lun 11 Fév - 7:17


Play my game ...





    Le soleil ayant tiré sa révérence depuis un long moment, depuis de longues heures alors que la lune trônait au cœur de ce ciel. Les crocs de l’obscurité ou de la nuit n’avaient tardé à emprisonner ce pensionnat, à gangrener les divers couloirs ou pièces de leur teinte sombre. Le givre et autres fausses amabilités s’étaient empressés de se jumeler aux vitrages et autres structures. Ainsi tu te trouvais la, las sur ton lit dans l’une des nombreuses chambres des dortoirs ne pouvant trouver le sommeil pour une quelconque raison, raison que toi-même tu ne connaissais pas peut être … Ainsi, entravé par ces divers draps, tu ne tardas à te redresser, jetant un bref regard sur cette pièce d’un air quelque peu ennuyé. Un bâillement à moitié étouffé, tes pieds finirent par doucement s’apposer sur ce carrelage glacé, acte qui avait su t’arracher un bref frisson sans doute en guise de témoignage de la froideur de cette nuit. Cherchant à tatillon de la paume de ta main, tu finis par saisir un simple bout de tissu que l’on dénommait tee-shirt que tu enfilas sans attendre afin de quelque peu protéger ta carrure des désagréments d’une nuit glaciales.

    Les minutes s’écoulant dans un bal des plus sempiternelles, tu finis par totalement te redresser, quittant cet amas de draps et autres étoffes qui te servait de lit. Tes mains venant cajoler un paquet de cigarette, le briquet amant de celui-ci et ton téléphone, tu quittas dans la plus grande discrétion sans doute ta chambre prenant la précaution de ne pas éveiller l’un de ces individus qui partageaient ce lieu. Tes pas se succédant les uns après les autres, tu t’empressais de rejoindre le réfectoire sans doute désireux de trouver un endroit un tant soit peu plus intéressant afin de passer une nuit loin de Morphée. Rejoignant cette salle dont l’envergure se distinguait drastiquement des dortoirs tu vins t’asseoir sur l’une des nombreuses chaises qui se trouvaient ici et là, tes pieds venant s’écrouler sur la table en face de toi. Faisant doucement craquer tes phalanges, tu tiras hors de ton paquet de clope une cigarette, ta main libre amenant doucement vers le tabac cette fameuse flamme, cet halo lumineux destiné à se nourrir de ce bout de tabac. Clope allumée, tu finis par un peu plus te détendre prenant dans l’une de tes mains ton portable, commençant doucement à pianoter sur celui-ci.

    Un sourire venant doucement se hisser le long de tes lèvres face à l’idée qui s’était petit à petit initié au sein de ton esprit. Tu eus sans doute l’idée qui allait peut être t’offrir un tant soit peu de divertissement en cette nuit voir un peu plus selon l’issue de la situation. Entamant l’écriture d’un simple et unique message, adressé à une certaine Addison, il ne pouvait pas être plus explicite de par son contenu adressé à une mermaids.

    « - Tu veux jouer ? Si oui je t’attends au réfectoire. »

    Ton sourire ne cessant de s’étirer, tu finis par brièvement tirer sur ta cigarette attendant patiemment que la jeune femme réponde à ton invitation. Après tout tu savais très bien à qui tu t’adressais et tu avais sans doute quelque peu prédit sa réponse. Simplement vêtu d’un haut et d’un sous vêtement dénommé boxer, tu trouvais refuge auprès de la nicotine, de cette fumée grisâtre et peut être dans quelque instants d’une charmante créature.



    Invité
    Mer 13 Fév - 10:23


    « WILL YOU PLAY THIS GAME ? »
    Yes. I want.


    Des cheveux roses qui sont bercés par le vent. Des soupires, tous plus longs les uns que les autres. Une peau pâle, des talons hauts, des yeux doré. La demoiselle était sur le toit depuis un bon moment déjà. Elle contemplait, le regard vidé de toutes lueurs, le paysage qui s'offrait à elle, sans broncher ou autre. Elle se contentait de rester là et de ne pas chercher d'autre loisir plus instructifs tel que les cours par exemple, ou elle devrait se décider à s'y rendre au moins trois fois par semaine, au moins ... Bon, on joue un peu dans le domaine de l'impossibilité là. Les cours, elle y allait deux fois maximum tous les mois. Et pour cause, tous les profs avaient désertés la pension et en plus les profs qui restaient ne donnait pas du tout l'envie d'aller en cour. Bha ... Ils pourraient au moins recruter des mecs sexy quoi, pas des vieux chnoques qui empeste la lavande à vingt mile kilomètres. M'enfin bref, on revient à nos moutons.

    Doonc. Elle était assise sur le toit, ses clopes d'un coter, son briquet de l'autre. Elle n'avait qu'à tendre la main et pouff. Elle soupire une nouvelle fois, la nuit fait son apparition l'enveloppant ainsi dans un air presque sinistre. Son regard vide, ses yeux légèrement plisser, lui montrait une vue plus que sombre sur la pension à la tomber de la nuit. Ce qui n'était pas vraiment le cas. La nuit venant de tomber, quelques lumières rayonnaient encore le long de ces petits chemins construit le long des dortoirs de Sei. Elle soupire une nouvelle fois, mettant clopes et briquet dans les poches de sa veste. Elle se décide à descendre les escaliers et à sortir du toit afin de se dégourdir les jambes. Elle en avait grandement besoin. On dira qu'elle était restée au même endroit, sans vraiment changer de position, pendant six heures, au moins. Bref.

    Addison marche un peu partout. Elle retire sa main ganté de sa poche, prenant sa cigarette entre ses doigts, de la fumer sort de ses lèvres. Elle sourit, pour une raison inconnue et continu d'avancer. Elle est encore une fois perdue dans ses pensées, mais aussi triste soient-elles, elle garde le sourire et les yeux fermer elle continue à avancer dans l'obscurité sans but précis.

    Et elle fait n'importe quoi. Elle va dans des bars, boit un verre. Elle ressort dans un autre bar, mais ne prend aucun verre et ne s'attarde pas. Ouh la, la nuit d'aujourd'hui enfin, non. Aujourd'hui c'est vraiment chiant comme journée, se dit-elle. C'est en marchant en se dirigeant vers la pension qu'elle sent son téléphone vibrer dans la poche de son jean. Elle prend lentement, avec une délicatesse rare puis un sourire s'affiche sur son faciès. Elle fut surprise en voyant le destinataire de ce message puis fut amusé en le lisant. Court, simple et direct. Ah la la, Narcisse. Elle pose sa main sur son oreille, arrangeant ses cheveux roses puis marche doucement en direction de ... Elle regarde le message pour vérifier le lieu puis soupire. Elle s'avance vers le réfectoire donc, en fredonnant une chanson, tranquillement, ses mains dans ses poches.

    Il se faisait tard dit donc. Elle n'avait pas réalisée le temps qu'elle avait passé à ne rien faire en cette journée. Il est vrai que le temps passe si vite quand vous vous endormez sur le toit ... Ou que vous vous promenez dans les quartiers de la ville, en fouinant dans n'importe quel recoin avec votre regard. Elle ferme les yeux, elle n'était plus très loin du réfectoire. Ses mains dans ses poches, elle joue avec la cigarette se trouvant entre ses lèvres puis elle l'enlève, elle l'était finie. Elle soupire puis lâche sa clope sur le sol, l'écrasant avec force avec l'aide de ses talons.

    Elle ouvre la porte du réfectoire et cherche Narcisse des yeux. Elle entre un peu plus dans la salle puis ... Ses yeux prennent deux fois plus de volume, elle le regarde visiblement choquée. Narcisse il ... était en boxeur et t-shirt dans la cafétéria, en mode tranquille quoi. Elle pose sa main sur ses lèvres, baissant légèrement la tête, ricanant doucement de façon à ce que ses ricanements ne soient pas vraiment audibles. Elle s'avance, pose sa veste sur la table et soupire, mais par la suite ce soupire, long, laisse place à un petit rire, la jeune demoiselle toujours amusée par l'accoutrement de celui qui lui avait envoyé ce fameux message de « rendez-vous ».

    Elle se rapproche encore plus du jeune, se mettant juste en face de lui, un sourire aux lèvres. Elle s'adosse sur le mur, son regard plonger dans celui de l'aristocrate. Elle tousse, posant une nouvelle fois ses mains devant ses lèvres puis elle relève la tête, reportant son regard sur le faciès de l'aristocrate, un sourire peint sur les lèvres.

    « Alors ... Ce sera quoi le jeu ce soir ? » dit-elle un sourire aux lèvres.

    Dans le ton de sa voix, on pouvait sentir de l'amusement. La jeune fille s'avance, quittant le mur et se rapproche de Narcisse. La distance qui séparait les deux jeunes étaient maintenant juste assez grande pour qu'elle puisse poser ses mains sur le haut du torse du jeune en rigolant.


    © failara


    Invité
    Lun 18 Fév - 9:22


    Play by my rules ...





      Halo lumineux ne cessant de filtrer à travers le verre d’une des nombreuses fenêtres du réfectoire comme quasiment chaque nuit. Ta main amenant dans un geste monotone une clope auprès de tes lèvres, laissant tes poumons se faire gangrener par une fumée grisâtre. La nicotine se vilipendant au cœur de tes veines te rendant un tant soit peu plus addictif. Tu attendais patiemment, le myosotis de tes pupilles délicatement rivé sur la nature à l’extérieur de cette bâtisse. Tes paupières venant par intermittence voiler tes iris, tu te contentais de profiter d’un silence si pesant mais à la fois si plaisant, si reposant après une longue journée de cours … Clope se terminant, finissant par se consumer petit à petit sous les assauts d’une flamme quelque peu vacillante tu finis par la jeter bien plus loin sur l’une des tables du réfectoire du geste quelque peu nonchalant, laissant une fumée danser pour encore quelques infimes secondes. Quelque peu distrait, tu n’avais cependant cessé de penser à l’invitation que tu avais lancé à une certaine personne, à une certaine mermaids curieux de savoir quand elle allait arriver car après tout tu savais qu’elle allait accepter ton invitation.

      Bruit des plus anodins, ton attention se faisant doucement captiver. Tes lèvres vinrent inconsciemment s’étirer alors que tes pupilles se trouvaient toujours voilées, plongées dans une parfaite pénombre. Pas se faisant doucement ouïr, mouvement léger et rire étouffé se permettant de trouver refuge auprès de tes oreilles. Tu en avais déduit que tu n’étais plus seul en cette pièce et finalement ceci n’était pas pour te déplaire. Ainsi tu ouvris petit à petit les yeux, dévisageant la délicieuse silhouette qui s’offrait à toi. Chevelure si plaisante de par sa teinte rare qui savait malgré tout éveiller ton attention, pupilles des plus séduisantes de par leur pigment captivant. Silhouette si finement sculpté donc le derme opale abordait des formes si généreuses et tentes, cette personne ne pouvait que répondre au doux nom d’Addison. Ton regard trouvant refuge auprès de celui de la jeune demoiselle, le ton mielleux de sa voix vint doucement te bercer de ces palabres taquines.

      « Alors ... Ce sera quoi le jeu ce soir ? »

      Dires qui se permirent d’attiser ton côté moqueur et joueur, tu te contentas d’apprécier les traits harmonieux de son visage alors qu’elle se rapprochait petit à petit de ta personne s’offrant doucement mais surement à ton jeu.

      Te redressant face à la proximité de la jeune femme, tu te mordillas doucement la lèvre pensant brièvement à la suite de tes actes, à la façon dont tu allais attiser un peu plus cette ardente situation qui naissait. Te retrouvant finalement droit, non loin d’elle, ton regard n’ayant quitté le sien. Tu vins délicatement agripper l’une de ses poignets, cette même main se reportant dans un geste monotone vers ses doigts, les tiens se jumelant avec leurs jumeaux. Ta main trônant au cœur de la sienne, tu attiras la jeune demoiselle à tes côtés, la faisant ainsi trôner sur tes jambes, assise sur ta personne, ta carrure. Vos corps encore une fois bien plus proches qu’il y a quelques instants. Ta main libre trouva refuge auprès de ses hanches dans une douce caresse alors que ton visage était si proche du sien, déjà dangereusement si proche du sien.

      « - Quel jeu ? Voyons tu sais quel jeu je vais te proposer quoi que le lieu et le temps nous est bénéfique. Loin de tous regards, je pense que nous allons pouvoir facilement nous amuser. »

      Paroles prononcés sur un ton des plus taquins et joueurs, tu voulais dès maintenant poser les bases de votre divertissement du soir, de bases ou règles bien plus intéressantes que d’habitude. Dès lors ta mains qui avait autrefois enlacé celle de la belle, vagabonda avec envie le long de la joue de la jeune femme dans une tendre caresse, se permettant de retracer de façon moqueuse ses lèvres charnues et si plaisantes. Amenant doucement tes propres lèvres non loin de son oreille, tu lui murmuras ces palabres encore bien plus ardentes qu’à l’accoutumé.

      « - J’ai farouchement envie de goûter à ta peau d’ivoire, à tes lèvres si délicieuses, à ta personne tout simplement. »

      Séducteur à souhait, tes doigts vinrent doucement agripper le menton de la belle, ton visage étant une nouvelle fois si proche du sien, ta bouche non loin de la sienne. Ton souffle se mêlant au sien, le jeu pouvait enfin commencer alors que tu venais déjà de la mettre dans une situation quelque peu … Fâcheuse …



      Invité
      Ven 1 Mar - 14:28


      « will you play this game ? »
      This game ... This evening, we put back that !


      Elle avait donc écraser sa cigarette sur le sol avec l'aide de ses talons et avait fait éruption dans le réfectoire, les grandes vitres de cette pièce laissant entrer de grands rayons lumineux dû à la lune qui se soir était pleine et merveille. Elle entre. En remarquant ta silhouette elle sourit puis un autre sourire, plus vaste, se dessine sur son visage en voyant la manière dont tu es vêtu. Il est vrai, entre les dortoirs et le réfectoire la distance est mince, mais tout de même. Elle passe légèrement une main devant ses lèvres et ricane avant de s'avancer devant toi. Le bruit de ses talons retentit dans ce silence dû à ta seule présence au sein de la pièce. Elle sourit, s'adosse contre un mur puis te regarde et s'avance vers toi.

      Sa question était plus ou moins bête. Elle savait très bien de quel « jeu » tu voulais parler exactement, mais juste histoire de te taquiner un court instant elle l'avait posé et un sourire au coin de ses lèvres c'était dessiné après ses quelques mots. Tu te redresses puis sont sourire devient de plus en plus taquin quand elle remarque que tu te mordilles les lèvres. Depuis le départ le ton avait déjà été donner. Comme à son habitude, tout en se déplaçant elle pense à la suite des événements et ne peut s'empêcher de laisser un léger souffle s'échapper de ses lèvres. Puis tu en profites et l'attire à tes coter après avoir pris son poignet puis entrelacer tes doigts avec les siens. Elle rigole, sa jupe se soulève quelque peu, elle ouvre de grand yeux. La position dans laquelle elle se trouvait ne la mettait pas vraiment mal à l'aise, mais elle a faillit tomber et se casser un talon. En pensant à cette chute, qui n'aurait s'en doute pas eu lieu, elle gonfle légèrement ses joue, comme-ci elle commençait déjà à te bouder. Elle reporte son regard sur ton faciès, frissonnant légèrement à cette caresse qu'elle avait ressenti avant que tu ne pose ta main de façon définitive sur sa hanche. Elle ferme les yeux puis sourit, baissant légèrement la tête. Vos visages sont proches, très proches. Mais pour l'instant elle reste calme de façon à pouvoir se déchaîner davantage sur ta personne par la suite.

      « Quel jeu ? Voyons tu sais quel jeu je vais te proposer quoi que le lieu et le temps nous est bénéfique. Loin de tous regards, je pense que nous allons pouvoir facilement nous amuser. »

      En effet. Elle l'avait deviné depuis bien trop longtemps ce petit jeu. Mais cela ne gâcherait certainement pas son enjeu, mais quel enjeu étais-ce ? Laissons le doute plané. Elle sourit en entendant tes paroles puis passe sa main le long de ton bras, le caressant doucement en ricanant. Loin des regards ... Cela lui en donnerait presque des frissons. Ce soir sera différent. On est seul, la pension est endormie. En effet, il y a de quoi pouvoir très facilement s'amuser mon cher Narcisse. Baissant encore la tête, laissant ses mèches roses se poser sur ses jambes, elle continue de pousser de petits ricanements à peine audible puis se pince légèrement les lèvres avant de relever sa tête et de te regarder droit dans les yeux. La main qui, auparavant caressait son bras avec légèreté, viens se poser avec délicatesse sur la joue du jeune. Elle laisse son souffle se poser sur la joue de Narcisse. Elle entre ouvre les lèvres, puis sourit discrètement. Le ton taquin qu'il avait pris raisonnait encore une fois dans sa tête. A cet instant précis, on pouvait dire qu'il avait déjà remémoré les bases de ce jeu auquel ils avaient tous les deux pris goût à force.

      Son sourire discret s'entête à rester sur ses lèvres et pour cause. Tu laisses l'une de tes mains se balader dans une douce caresse sur ta joue, cela la rend encore plus joyeuse. Ha, cette joie. Tu la provoques avec tant de sérieux. En sentant ton doigt sur ses lèvres, elle arque légèrement un sourcil et souffle venant attraper une de tes mèches de cheveux avec la main qu'elle avait laissée sur ta joue. Main qui va tout de suite perdre sa place sur ta joue, n'ayant pas eu la force de suivre ton mouvement de tête afin de pouvoir poster tes lèvres à coter de ses oreilles afin de lui murmurer ses quelques mots emplit de tentations.

      Les yeux toujours clos, elle te laisse attraper son menton. Ton souffle, elle le sent encore plus proche qu'il y a quelques secondes. Elle rigole, amusé par la situation actuelle. Elle venait d'arriver et pourtant ... Aujourd'hui tout cela va vite mais est-ce si mal que cela ? Elle ouvre ses yeux avec lenteur et repose sa main sur ta joue, laissant ses lèvres s'étirer afin de pouvoir t'exposer un large sourire. Elle rapproche ses lèvres des tiennes. Elle pose son index sur ton menton puis effleure tes lèvres avec les siennes avant de légèrement faire basculer ta tête vers l'arrière. Elle rigole puis pose assez rapidement ses lèvres sur la peau de ton cou avant de se redresser et de te regarder d'un air taquin, les yeux légèrement plisser.

      « Envie de goûter à ma personne dis-tu ? C'est une proposition des plus intéressante. De plus, comme tu l'as toi-même si bien, en ce lieu, en cet instant nous ne serons pas du tout déranger. »

      Elle sourit puis pose son index sur le bout de sa lèvre inférieure, fixant toujours Narcisse du regard. Elle cligne des yeux puis pose l'une de ses mains dans sur sa chevelure, jouant avec celle-ci tout en rigolant et en profite pour reprendre sa position initiale, proche du faciès de l'aristocrate. Ses yeux toujours poser sur lui, elle affiche un nouveau sourire dans le coin de ses lèvres. Elle enlève sa main sur la joue du jeune puis la passe dans sa chevelure rose.

      « Hum ... »

      Elle se lève. Son regard est maintenant posé sur la vitre du réfectoire qui se trouve en face du jeune Aristocrate a qui sont dos est exposé. Son sourire en coin s'accentue quand son idée prend de plus en plus d'ampleur dans son imagination. Elle attrape le bout de son pull et le retire puis elle retire également son sous pull. Elle attrape le premier bouton de sa chemise noire puis sourit.

      « Dit-moi Narcisse c'est moi ou le chauffage est trop élevé dans cette pièce ? A moins que … » Ses lèvres s'étire sur son visage, elle déboutonne un puis deux, trois, quatre boutons de sa chemise. « La température monte vite dans cette pièce. Ou alors … » Elle rigole puis déboutonne sa chemise, laissant apparaître son soutien blanc à dentelles noires sur les bords. Elle laisse un léger souffle s'échapper de ses lèvres et se retourne en direction de l'aristocrate, prenant possession de son menton une seconde fois approchant son visage du sien. « Mon corps réagit à tes paroles si salaces. »

      Elle rigole puis pousse l'aristocrate le faisant basculer sur la table sur laquelle il était appuyé. De cette façon elle l'allonge sur cette table puis pose ses genoux de par et d'autres des jambes de Narcisse, rigolant une seconde fois. Elle repose sa main sur la joue du jeune, approchant son visage du sien, effleurant encore ses lèvres. Elle sourit. Elle plisse légèrement ses yeux. Son pouce viens caresser avec douceur la joue du jeune, quelques-unes de ses mèches roses viennent à se poser sur la table tandis que d'autres se baladent sur le haut du torse de l'aristocrate. Après avoir une nouvelle fois fait retentir un rire des plus sadique entre les murs de cette grande pièce qu'est le réfectoire elle dit d'un ton taquin, mais tout aussi charmeur.

      « Nhé. Il faut également que je me régale avec ton être Narcisse.» Dit-elle avant de laisser une nouvelle fois un rire sadique briser les quelques secondes de silence qui avaient, vainement, tenter de s'installer dans la pièce.


      © failara


      Contenu sponsorisé
      Page 1 sur 1

       Sujets similaires

      -
      » Wanna play a game ?
      » I want to play a game • Romane
      » Would you like to play a game ? - Amber
      » Let's play a game ▬ Raïley Shiloh
      » Kim Tae Won ✞ wanna play a game?

      Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
      Sei Gakuen :: Archives RP-