AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Regrets instantanés [ DEREK ]

avatarVoir le profil de l'utilisateur
Sun
INSCRIPTION : 30/10/2015
MESSAGES : 24
Mar 24 Nov - 18:08
C'était une journée comme les autres, un mardi bien ordinaire pour Jiao. Il s'était levé un peu en retard, ce qui à vrai dire n'était pas très surprenant venant de lui, puis s'était préparé à toute vitesse pour arriver à l'heure en cours. Il avait replacé son uniforme mit trop rapidement une fois assit en classe, remontant sa cravate, attachant le bouton qu'il avait apparemment raté à sa chemise, puis c'était bon. Pour en pas devoir se battre contre ses cheveux un peu fous au réveil, il avait simplement remonté ceux-ci dans une toque haute, histoire de ne plus devoir y penser. Négligé, mais pas trop, comme toujours. Il se fichait bien de toute manière du regard qu'on pouvait poser sur lui, quoi que de toute manière personne ne s'attardait vraiment à sa présence. Il se faisait fantôme dans les salles de classe, pareil dans les couloirs, évitant assez étonnamment les embrouilles jusqu'à maintenant. Il avait certes fait quelques bêtises par le passé, s'amusant parfois de cette guerre des sexes, mais pas assez pour attirer l'attention sur lui. Il n'était personne et ce n'était pas plus mal ainsi.

La journée de cours passait assez lentement, comme toujours pour Jiao qui ne supportait pas de rester assit en classe des heures entières. C'était pénible, il regardait toujours par la fenêtre en laissant son esprit vagabonder, trouvant n'importe quelle distraction plus intéressante que la voix du professeur à l'avant de la classe. Pas étonnant que sa moyenne soit si basse, il avait très peu de concentration. Il voulait être ailleurs, s'amuser plutôt que travailler. Ses jambes s'agitaient sous sa table de travail après quinze minutes tant il s'ennuyait, comme si son corps le suppliait de se lever et de partir de là. Rien ne gagnait son intérêt et dans tous les cas il avait accepté après 16 années de vie que l'école n'était pas fait pour lui. Enfin, il devait y aller, il devait faire le minimum au moins, pour arriver à en finir avec le Lycée, puis... dieu sait quel avenir lui était réservé. Il préférait ne pas y penser. Un jour à la fois, qu'on lui avait appris. Il faisait donc de chaque journée son combat, se lever, aller en cours, faire de son mieux et ne pas rechuter. Aller de l'avant, même sans savoir ce qui se trouve au bout du chemin tant qu'il ne se mettait pas à reculer tout allait bien.

Tout allait bien, oui, d'ailleurs sa journée était terminée et il rentrait à sa chambre. Ça n'avait pas été si terrible, en plus il n'avait qu'une poignée de devoirs à faire ce qui l'avait mit de bonne humeur. Il avait sur l'épaule un sac à bandoulière en cuir noir dont il se servait pour les cours. Ce dernier était assez lourd, contenant tous les bouquins et le reste du matériel scolaire dont il avait eu besoin dans la journée. D'ailleurs, Jiao tentait d'y enfoncer son agenda désespérément, sans pour autant cesser ses pas, voulant rentrer le plus vite possible à sa chambre pour se reposer un peu. C'était la fin des cours et les couloirs étaient assez remplis, vous devinerez bien la suite ce qui devait arriver arriva. Jiao ne regardait pas où il allait, ses yeux sombres bien trop concentrés par la tâche difficile qu'il tentait d'accomplir, alors il frôla de l'épaule un garçon qui était arrêté là pour discuter avec d'autres mecs. Remarquant qu'il avait vaguement touché quelqu'un, Jiao se contenta d'un bref « Pardon » sans même relever les yeux, en espérant simplement continuer sa route. Ce qu'il fit d'ailleurs, sans se soucier, jurant même à voix basse contre ce foutu agenda, mais après deux pas une voix l'interpella...

« Sérieux il s'prend pour qui l'gamin ? » La voix avait été assez forte pour que Jiao l'entende, mais il avait choisi de l'ignorer, faisant un pas de plus, mais cette fois-ci ce fut un cris contre lui. « HEY ! Déjà tu reviens ici et ensuite tu t'excuses meilleur, t'as compris p'tit con? »

Il s'arrêta, en inspirant un instant, son agenda glissant finalement comme par magie dans son sac. Tiens, tant mieux. Maintenant par contre il avait un nouveau problème à gérer. Il se tourna donc, pour faire face au garçon qu'il avait légèrement bousculé et apparemment violemment vexé avec son excuse trop simple. Oh, merde. Déjà c'était loin d'être un garçon, c'était limite un homme et les deux autres types avec lui semblaient du même gabarit. Mauvaise tête, le genre dont il vaut mieux se méfier et ne pas bousculer dans les couloirs. Oups. Jiao savait qu'il avait un peu merdé, alors il s'approcha, assez docile, pour venir obéir à la demande de l'inconnu et s'excuser mieux. Néanmoins, malgré cette bonne intention de sauver sa peau d'une mort certaine, le Chinois était loin d'être d'un naturel aimable et sa voix trahit son agacement.

« Toutes mes excuses. »

Il le dit en levant bien les yeux pour regarder le jeune homme droit dans les yeux, sans même trembler. Il s'était tout de même retenu d'ajouter une insulte à la fin, ou de simplement formuler un truc genre ''Oh, pardon monsieur, toutes mes excuses pauvre con mais t'avais qu'à pas être au milieu du chemin'' par exemple. C'était donc déjà une grande amélioration, mais... Apparemment, pas assez. La voix trahissait un fond d'agacement, ça aurait toujours pu passer, mais le regard... Ça venait de sceller son arrêt de mort. Il avait lancé à ce type - probablement un terminale - un de ces regards méprisant et agacé dont il avait le secret et c'était loin de lui avoir fait plaisir. Mistakes were made.
Celui qu'il avait bousculé l'attrapa alors par le col de sa chemise, pour le retenir en place et sa voix se fit bien plus menaçante lorsqu'il reprit la parole.

« T'es vraiment un p'tit emmerdeur toi hein ? J'vais t'apprendre l'respect ! »

Dans cette école, il était si facile de finir à l'infirmerie de tellement de façons différentes. Celle-ci était certainement loin d'être la plus intéressante. Provoquer un gros imbécile du regard après une bousculade minime... C'était assez pathétique. Pourtant le plus grand l'engueulait, mais il ne levait pas le poing. Jiao sentait bien pourtant la poigne ferme qu'il avait sur son col et la puissance avec laquelle il pouvait le frapper, mais il ne semblait pas décidé à le faire. Tant mieux, pas d'infirmerie !

« Tu veux peut-être que j'm'excuse en chinois ? »

Regrets instantanés. S'il n'avait pas levé le poing plus tôt, il venait en une fraction de secondes de prouver à Jiao qu'il n'était pas trop tard pour le faire. Voilà, le plus grand problème dans la vie du jeune Chinois : Il ne savait pas quand fermer sa gueule et là, il risquait fort bien de se faire tabasser pour ça. Pourquoi n'avait-il pas pu simplement s'excuser une nouvelle fois et repartir sans égratignures ? Bonne question. Pas assez docile, peut-être ? Ou alors un talent inné pour se mettre dans la merde ? Probablement les deux. Pour Jiao c'était un don de s'attirer des ennuis, mais cette fois il n'avait presque rien fait. Il avait même fait de son mieux pour éviter le conflit en revenant s'excuser, mais... C'était comme s'il ne connaissait pas la peur. Vilain défaut.

Le premier coup avait été extrêmement douloureux, Jiao avait senti ses jambes faiblir sous son maigre poids, il se serait probablement échoué au sol s'il n'avait pas été retenu par le col de sa chemise que son agresseur gardait fermement dans son poing. Ce dernier levait déjà à nouveau le poing et personne ne semblait vouloir réagir. Ce genre d'accrochage, des batailles entre les élèves, c'était chose commune à Sei Gakuen. Personne ne s'en souciait, comme si les élèves étaient désensibilisés par la violence maintenant. Évidemment, pas un pion pour montrer le bout de son nez. Il allait passer un sale quart d'heure, il le savait et tout ce qu'il pouvait faire c'était détourner le visage, fermer les yeux, lever les bras devant son visage et espérer que ça passe vite.

______________________________________________


jiāo wáng
one day at a time is what they told me. i try my best to keep that in mind but sometimes it's hard to keep going when you don't even know where you wanna go. it's so much easier to run in circle when you're not sober.
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Moon
INSCRIPTION : 29/10/2015
MESSAGES : 4
Lun 14 Déc - 7:27

a little help
Lorsque le cadran digital indiqua 5h du matin, il se mit à crier tout bas, presque silencieux et aussitôt une large main s'y apposa pour éteindre l'alarme. Les yeux bruns balayèrent la chambre pour vérifier que les autres jeunes hommes étaient toujours endormis, puis Derek s'éclipsa. Préparer un réveil-matin était rendu quelque chose de futile pour lui, car il ouvrait les yeux bien avant que le bruit agressant ne retentisse. Néanmoins, il n'avait pas jeté cette habitude aux poubelles. C'était un "au cas où" peut-être un peu superstitieux, mais il ne voulait pas altérer son quotidien. Ainsi, il avait le temps de faire sa toilette, de s'habiller et d'enfiler ses baskets avant de couper le sifflet au cris électronique. Ensuite, il alla à la modeste cuisine pour se couler un verre de lait et pour se préparer un bol de gruau. Il était arrivé depuis une semaine et il n'avait croisé personne à cette heure. Tant mieux, car il préférait la solitude à une foule ou encore pire à une unique personne. Il devait avoir moins de conversation qu'une plante. Un élève aurait plus d'intérêt à parler à un mur. C'était ce qu'il était après tout; un mur. Une fois son déjeuner terminé, il lava sa vaisselle et quitta le dortoir C.

Si tôt le matin, le silence paisible régnait en maître sur l'établissement scolaire. Derek trouvait cela relaxant, apaisant et croyait honnêtement que c'était où il devait être; dans un monde vide d'âme et sans bruit. C'était plus précisément sur le terrain de sport qu'il avait sa place. C'était le premier lieu qu'il avait rechercher à son arrivée, car rien n'était plus nécessaire à son équilibre. Il commença avec quelques étirements avant de se mettre à jogger tranquillement ce qu'il fit pendant les deux heures qui suivirent. Derek ralentit en entendant le bruit régulier de sa montre pour s'arrêter quelques pas plus loin. Le ciel était déjà beaucoup plus clair. Il l'observa un instant, haletant et en sueur, essuyant le bas de son visage avec le col de son haut. Il était temps de retourner au dortoir. C'est ce qu'il fit. Après une douche bien méritée, le géant retourna à sa chambre pour se changer troquant son habit de sport pour quelque chose de plus conventionnel: un simple jean et un t-shirt sous une chemise ouverte. Dans la salle commune du dortoir, quelques-uns étaient levés, mais Derek n'avait aucun intérêt à se mêler aux autres élèves alors il replaça son sac sur son épaule et se dirigea vers son premier cours.

Les classes passèrent rapidement, mais les pauses furent longues. Les couloirs étaient bruyants et grouillants d'asiatiques. Certains lui jetaient des regards intrigués, d'autres étaient plutôt durs, mais en général on ne lui portait pas attention, on lui était indifférent. La situation était familière à Derek. Il se rappelait avoir ressenti une vague anxiété à être un occidental dans un milieu oriental, car il avait entendu plusieurs histoires d'horreurs, mais toute peur s'était éteinte à sa première journée d'école lorsqu'il était enfant. Il n'y avait rien bien troublant. Les élèves étaient d'ethnicités diverses contrairement à ce que l'on pourrait croire. Alors il ne faisait pas tâche sur une toile blanche. Néanmoins, le bruit était toujours un problème pour le brun. C'est pourquoi il préférait les cours même si certains élèves restaient perturbateurs malgré la présence d'une figure d'autorité. La dernière cloche le rendait par contre tout autant heureux que les autres, car cela signifiait qu'il pouvait retourner à ses livres, à son entraînement, à ses moments en solitaire. Il avait la soirée à lui.

Dans les couloirs, une voix s'éleva attirant les regards une brève seconde pour la plupart, mais Derek détailla longuement le colosse pas content. Ce dernier était  plus loin devant et le géant se demandait pourquoi celui là faisait plus de bruits que les autres. Il observa la scène en continuant son chemin, mais ses pas ralentirent lorsque l'altercation devenait plus brutale. Il avait entendu dire que la violence était quelque chose de plus fréquent entre ces murs pour cause d'une certaine rivalité des sexes, mais il n'avait pas encore été témoin d'un événement impressionnant.  Pour le brun, ce n'était que des brutes qui se cherchaient des excuses. Même ce qui se déroulait sous ses yeux n'était pas digne de son attention... techniquement. Il n'aurait rien dit si les deux rivaux étaient de même grandeur ou de même largeur, mais ce n'était pas le cas. Le plus petit avait provoqué le plus grand donc il méritait la colère de ce dernier. Ce ne le regardait pas, Derek le savait. Il voulait passer à côté sans histoire, mais voir une bagarre si inégale agitait la bête en lui. L'injustice avait tendance à titiller sa frustration. Alors que ses pas ralentissaient, il pesa le pour et le contre. Au premier coup de poing, il fronça les sourcils et si cela s'était terminé là-dessus, il aurait continuer son chemin, mais en voyant le poing se relever... Il réagit. Derek arriva entre les deux et attrapa le poing avant qu'il n'attaque attirant l'attention du plus grand. Lui le menaça du regard alors que le brun le jugeait du sien. « Il a comprit » lâcha Derek de sa voix grave, mais calme. L'autre grogna.

"C'est pas de tes affaires, mec."

« Ça peut le devenir.» Le brun serra la main de l'asiatique dans la sienne, puis il le repoussa d'un geste brusque pour l'éloigner du plus petit. L'agresseur le défia silencieusement un instant, puis il tourna les talons avec un claquement de langue agacé. Bien fait. Derek se tourna ensuite vers le plus petit qui avait été soit courageux soit stupide. Que ce soit l'un ou l'autre, il aurait dû le laisser là. Ce n'avait pas été son problème pour commencer et il n'aurait pas dû s'en mêler. Cependant, pour une raison qu'il ignorait, il décida de devenir le protecteur de l'être chétif. Tout en observant le plus jeune, Derek réfléchit à ce qu'il avait sur lui, puis il prit le sac de son épaule pour en sortir une barre granula. Son sac reprit sa place et il tendit la collation à son nouveau protégé. Ce n'était pas beaucoup, mais Derek croyait que c'était ce qu'il devait faire. Il se rappelait avoir vu des ambulanciers donner des couvertures à des victimes d'événements traumatisants pour les réconforter. La barre était loin d'être une couverture, mais il croyait que ça pouvait faire l'affaire. Voyant l'hésitation de l'asiatique, il agita un peu la collation pour insister, puis il fit signe de le suivre de la tête avant de se mettre en marche. Le petit pouvait s'attirer d'autre ennui ou le colosse pouvait revenir avec du renfort. D'une manière ou d'une autre, Derek préférait garder le jeune homme près de lui.
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Sun
INSCRIPTION : 30/10/2015
MESSAGES : 24
Ven 15 Jan - 14:51
Jiao avait toujours eu un grand talent pour s'attirer des ennuis. Même lorsqu'il tentait d'être discret, lorsqu'il voulait simplement rentrer à sa chambre dans le calme, il arrivait à se mettre dans ce genre de situation. Il aurait dû se taire, mais comme toujours ça avait été plus fort que lui. Pourtant, il n'avait fait que répondre aux demandes stupides de l'autre garçon. Il voulait des excuses, après tout, non ? Non, Jiao n'essayait pas de se trouver des excuses, il était clairement fautif, mais l'autre avait réagit comme un imbécile aussi et ça, ce n'était certainement pas sa faute. Enfin, en résultat à ses actes et paroles un peu trop provocants il se prenait un premier coup au visage. Évidemment il l'avait vu venir, mais la douleur n'en avait pas été moins vive. Il sentait sa joue douloureuse et lorsqu'il vit le poing se lever de nouveau il ferma les yeux cette fois, levant le bras devant son visage, sachant que le second serait encore pire que le premier. Ce genre de mec, c'est de ceux qui frappent de plus fort, qui y prennent un certain plaisir, qui se défoulent et qui se satisfont de la douleur qu'ils créent.

Mais alors qu'il attendait que le poing s'écrase à nouveau sur son visage, celui-ci ne vint pas. Il abaissa alors le bras en rouvrant les yeux, tombant directement sur la vision surprenante d'un étonnant sauveur. Ce n'était pas un pion, alors pourquoi intervenait-il ? Jiao se sentait à la fois étonné et reconnaissant. C'était rare qu'un élève se mêle à ce genre d'altercation sans raison particulière, mais à vrai dire il n'allait pas non plus lui demander pourquoi. Il était bien content qu'il l'ait fait, surtout que le sauveur en question semblait assez imposant pour pouvoir défier la brute sans aucune difficulté. La douleur à sa joue n'était alors plus sa principale priorité. Jiao se concentrait sur l'échange de regards et de paroles des deux jeunes hommes. La brute semblait vouloir résister, mais la réplique de l'occidental fut assez impressionnante pour que l'autre abandonne sans chercher à se battre. Sûrement le genre qui ne s'en prend qu'à plus faible que lui. Un minable.

C'est seulement une fois la brute dégagée que Jiao retrouva réellement son calme. Il voulait tendre les doigts et toucher sa propre joue, pour voir l'ampleur des dégâts, mais n'osait pas. Il craignait d'avoir encore plus mal en tâtonnant sa peau déjà bien rouge suite au coup violent. Il vit alors le géant qui l'avait sauvé se tourner vers lui et de son regard curieux il se mit à le détailler. Son esprit s'absenta comme quelques secondes, oubliant même la douleur à sa joue, trop occupé à parcourir de ses pupilles noires le visage du jeune homme. Il était beau, franchement beau, surtout pour un garçon de leur âge. Jiao s'était toujours senti plus attiré par les hommes plus vieux que lui, mais ce garçon remplissait amplement le quota. Malgré la banalité de certains de ses traits, par exemple ses cheveux bruns et ses yeux marrons qui paraissaient tristes pour un occidental, cela n'enlevait rien à sa beauté. Au contraire, une partie de son charme émanait du côté très naturel et simple du garçon, le genre de beauté qui ne saute pas aux yeux mais qui, pourtant, est évidente. Tout cela sans parler du corps. Jiao avait baissé un instant les yeux, devinant à la carrure du garçon sa musculature. Il ne réalisait même pas de quoi il avait l'air, avec ce regard peu attentif qui parcours l'autre sans la moindre gêne. Sans honte.

Alors qu'il avait l'esprit ailleurs, la barre granola agitée sous son nez attira son attention. Retour à la réalité. Sa blessure à la joue, le bruit autour et ce garçon qui lui tendait à manger. Il resta bête quelques instants, avant d'hésiter et de finalement prendre la barre entre ses doigts. Il n'était pas très bavard le mystérieux inconnu. Pas un prénom, même pas une question du genre ''ça va'' non, rien. Juste une barre granola. Jiao le regarda un peu médusé lui faire signe de le suivre et n'hésita qu'une seconde avant d'emboîter le pas. Étrangement, il se sentait assez apaisé par ce garçon et il était trop curieux pour ne pas le suivre. De plus, malgré son insolence naturelle, il n'avait pas envie de lui résister, de répliquer, de rouspéter en insistant sur le fait qu'il voulait juste rentrer à sa chambre. Après tout il venait d'intervenir dans une situation qui ne le regardait absolument pas pour le sauver alors la moindre des choses était de le respecter un peu. De plus, qui ne suivrait pas son sauveur mystérieux lorsqu'il vous attire avec une barre granola et un signe de la tête ?
Ils s'éloignèrent donc ensembles des couloirs achalandés pour retourner vers les dortoirs bien plus calmes. Jiao ne pouvait s'empêcher de fixer le dos large du jeune homme qui marchait devant lui, son imposante carrure  ne pouvant qu'attirer le regard de toute manière. Il ne toucha pas la barre granola durant le trajet néanmoins, n'ayant pas particulièrement faim et surtout il n'y pensait pas vraiment. Il finit d'ailleurs par ne plus résister et, dans le silence du couloir où ils se trouvaient, il prit la parole..

« Au fait... Merci. »

Il n'avait pas encore remercié le géant de l'avoir sauvé et ça lui semblait assez nécessaire. Sans lui, Jiao aurait eu bien plus qu'une simple petite douleur sur la joue et une vilaine marque sur sa peau. Il aurait certainement fini sa journée à l'infirmerie avec probablement quelques plaies et blessures plus graves. Sa voix était néanmoins assez basse car il était, contrairement à ses habitudes, plutôt intimidé par l'autre jeune homme et surtout il était encore un peu sous le choc. Il n'avait d'ailleurs pas vraiment réalisé avait d'entendre sa propre voix. Il ne tremblait plus, il n'était plus en panique, mais restait encore un peu dans la brume après toute cette action. Ce genre d'état ne durait jamais bien longtemps, surtout sur Jiao. Le naturel reviendrait bien assez tôt. Enfin, malgré sa petite voix, il était sincère. C'était bien loin de ses excuses provocatrices de tout à l'heure qu'il disait sans en penser un mot. Il était véritablement reconnaissant de l'action qu'avait posé le jeune homme.

Finalement, leur marche les avait mené jusqu'aux dortoirs et en réalisant où le jeune homme l'emmenait Jiao fronça un peu les sourcils. Savait-il dans quel dortoir il était ? Pourtant il n'avait pas le souvenir de l'avoir déjà croisé à la sortie, enfin il n'était pas là depuis très longtemps en plus alors comment pouvait-il savoir ? Évidemment il ne mit pas grand temps à comprendre que son protecteur ne l'emmenait pas à sa chambre, mais bien à la sienne. Du moins c'était la conclusion logique à tirer. Cela voulait donc dire qu'ils avaient le même. Jiao se surprit alors de ne jamais avoir remarqué quelqu'un pareil dans son dortoir, mais en même temps il ne pouvait pas deviner que l'autre partait si tôt le matin - alors que lui dormait toujours jusqu'à la dernière minute - et qu'il passait le plus clair de son temps libre dans sa chambre - un peu comme lui, d'ailleurs. Enfin, normal qu'ils ne se soient jamais croisés, en ajoutant à cela le fait que Jiao était nouveau, c'était plutôt logique.

En y pensant, il pourrait maintenant rejoindre sa chambre qui n'était plus bien loin, mais il décida de suivre tout de même le géant sans en dire un mot. Il n'avait pas de raison particulière, simplement l'autre lui avait proposé de le suivre alors il était curieux et voulait savoir jusqu'à quand il comptait veiller sur lui, avant de ne plus le tolérer et lui dire de se casser, comme la plupart des gens le faisaient... Puis, qu'avait-il à perdre ?

« C'est ta chambre ? »

Il fit un peu l'innocent, car même s'il avait compris où ils allaient, il préférait demander confirmation et en même temps peut-être en apprendre un peu plus sur les intentions du plus grand...

______________________________________________


jiāo wáng
one day at a time is what they told me. i try my best to keep that in mind but sometimes it's hard to keep going when you don't even know where you wanna go. it's so much easier to run in circle when you're not sober.
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Moon
INSCRIPTION : 29/10/2015
MESSAGES : 4
Lun 7 Mar - 9:15

a little help
Les élèves qui quittaient toujours leur cours en trombe n'arrêtaient pas d'être bruyants. Certains synchronisaient le pas avec un ami ou deux en se racontant leur journée ou en continuant une histoire commencée en cours. D'autres se dépêchaient d'aller rejoindre leur bande à l'extérieur ou au dortoir. Décidément, après les obligations, le social devenait une priorité pour tout le monde sauf le brun. Il avait trouvé sa place dans un groupe par le passé, à sa dernière école, avec Fujita... Malgré qu'il avait abandonné l'équipe sportive de Basket-Ball après une année, Fujita et les autres étaient restés à ses côtés. Derek se disait que c'était parce qu'il avait été un peu comme une plante, un élément familier du décor, mais ça avait été apprécié. La compagnie ne l'avait jamais vraiment dérangé. Toutefois, s'il avait son rôle au sein d'un groupe, très peu de personne passait du temps uniquement avec lui. En général, on le trouvait ennuyant et on finissait par se lasser de lui. Il ne le prenait jamais personnel, loin de là. Les gens allaient et venaient dans sa vie, tout naturellement. Aujourd'hui, il protégeait un plus jeune et peut-être que ce dernier n'allait plus jamais lui adresser la parole. C'était des choses qui arrive.

Derek avait remarqué le long regard du plus petit et il avait été intrigué par ce comportement. Devait-on observer quelqu'un aussi longtemps pour se faire une idée de ce qu'il est ? Personnellement, il arrivait à deviner les traits les plus marquants d'un personnage en partageant quelques secondes en sa présence. Il n'était pas devin ou spécial. Il était sensible à l'impression que l'autre lui laissait, il était à l'écoute de cette petite voix sous le crâne qui décidait si on pouvait faire confiance ou non. Certains ignoraient ce sentiment premier ou ne le détectaient pas, mais Derek savait prendre l'opinion de son inconscient en compte. Il ne ressentait rien d'intimidant ou de dangereux émanant du petit asiatique, donc c'était bon signe. Il avait l'air d'avoir un peu de caractère, mais il ne donnait pas l'impression de posséder un mauvais fond. Cependant, Derek espérait que son nouveau compagnon ne l'avait pas étudié trop profondément. L'affreuse tâche sombre qui salissait sa personnalité lui faisait honte et il était décidé à la garder cachée pour toujours... si cela était possible. Sur une note plus légère, le grand brun avait observé une différence physiologique au visage de l'asiatique. Ses yeux n'étaient pas de même forme que ceux des japonais. Ils étaient certes bridés, mais se dessinaient de d'autres courbes, de nouvelles courbes. Derek n'était pas certain de savoir l’ethnicité derrière ce subtile détail.

Au travers du brouhaha, ses oreilles captèrent les faibles paroles de celui sur ses talons et il répondit en hochant la tête même s'il ignorait si l'autre pouvait apercevoir le mouvement. Il ne s'était pas attendu à des remerciements, mais en recevoir était apprécié. Après tout, il savait qu'il n'aurait pas dû agir ou intervenir dans les affaires d'un autre. Il aurait dû continuer son chemin sans s'arrêter et rester aveugle à la violence des couloirs. Malheureusement, son justicier intérieur avait été plus fort comme cela arrivait trop souvent. Que pouvait-il y faire ? Il avait de bonnes valeurs.

Ils arrivèrent au dortoir et traversèrent la cuisine pour se rendre dans sa chambre. Bien que Derek avait emménagé depuis une semaine, on avait l'impression qu'il était arrivé la veille. Pas que des cartons avaient été oubliés un peu partout, non, car le brun était de nature discipliné. C'était plutôt que autre une petite bibliothèque, il n'y avait rien de personnel ou de décoratif de son côté de la pièce. Aucun poster, aucun bibelot, aucune skate-board ou autre indice sur sa personnalité. Les baskets qui étaient posées au pied du lit, car il ne portait pas la même paire à l'intérieur et la bouteille d'eau sur la table de chevet pouvaient donner un aperçu de sa vie sportive. Le livre d'Edgar Allan Poe sur l'oreiller laissait croire qu'il aimait la lecture. C'était les deux activités principales de Derek: s'entraîner et lire. Il aimait aussi flâner et ne rien faire ou faire la sieste, mais il était difficile de le montrer avec un quelconque artifice sauf peut-être quelques marques qu'un oreiller aurait fait à un visage trop endormit. « Oui » avait-il simplement répondu à la question de l'asiatique alors qu'il observait si son côté de la chambre était décent. Tout était rangé. Derek pensa s'allonger sur son lit comme à son habitude, mais en se tournant vers le plus jeune, il se rappela que ce dernier avait la joue enflée. Donc sans mot, il sortit pour se rendre à la salle de bain. Il prit de sous l'évier un linge qu'il inonda sous l'eau froide avant de revenir à la chambre pour le tendre à l'autre. « Ton visage. » Le brun attendit que l'asiatique prenne l'offrande, puis il alla s'asseoir sur son lit retirant ses chaussures pour ensuite s'y allonger. «C'est plus prudent de rester un moment, mais tu peux quitter quand ça te chante»

À cause de sa carrure, parfois les gens se sentaient intimidés par lui et il avait comprit avec le temps qu'il se devait d'être clair sur ses intentions pour apaiser les esprits les plus peureux. Ainsi, il insistait sur le fait que le plus jeune pouvait partir quand bon lui semblait et qu'il n'était pas prisonnier. Après tout, Derek avait agit pour le protéger et pas pour en faire sa propre victime.
avatarVoir le profil de l'utilisateur
Sun
INSCRIPTION : 30/10/2015
MESSAGES : 24
Dim 3 Avr - 13:15
C'est sans raison particulière qu'il l'avait suivi jusqu'à sa chambre, sans se poser de questions, sans insister, sans chercher à lui parler plus que de raison. Il avait simplement senti l'envie de le faire alors il l'avait fait. Le jeune homme avait donc ouvert la porte de sa chambre, laissant Jiao y pénétrer en approuvant d'un seul mot qu'il s'agissait bien de la sienne. Une fois à l'intérieur, le plus jeune scruta les lieux, y cherchant un quelconque indice concernant la vie de son héro du jour. L'endroit paraissait trop bien rangé, ne ressemblant pas vraiment à la chambre d'un adolescent. C'était troublant, mais en même temps Jiao n'était pas vraiment surpris. Ce type lui semblait du genre qui classe tout dans des petites boîtes et qui ne laisse rien lui échapper. Pas comme lui. Sa chambre, à l'heure actuelle la voisine de celle-ci, était totalement sans dessus-dessous et ce tout le temps. Ses vêtements - sales et propres emmêlés - traînaient un peu partout, jonchant le sol et les quelques meubles. Les tiroirs de sa commode étaient toujours à moitié fermés, laissant leur contenu s'échapper sans la moindre gêne. Son bureau était dans le même état, empilant les papiers - importants ou pas - pêle-mêle les uns sur les autres, enterrant même parfois son ordinateur portable sous ses devoirs ou vive-versa. Le rangement, autant dire que c'était loin d'être son fort, tout comme la discipline d'ailleurs.
C'était visiblement loin d'être le cas de ce jeune homme dont la chambre ressemblait à un modèle. Il y avait bien cette bibliothèque, remplie de bouquins, ainsi que ces chaussures de sport, mais... Jiao trouvait ces indices bien maigres pour se faire une idée de ce type. Il pouvait néanmoins en tirer quelques conclusions logiques, constatant d'ailleurs que ce garçon devait avoir un mode de vie sain, alliant le physique à l'intellectuel. Le genre parfait, non ? Difficile à dire...

Alors qu'il restait debout dans son coin, n'osant pas trop s'avancer dans la pièce, Jiao vit l'inconnu se tourner vers lui, puis calmement sortir de la pièce sans une parole d'explication. Il resta figé ensuite, clignant des yeux, se pinçant les lèvres en ne sachant pas quoi faire. Il ne pouvait clairement pas prendre ses aises dans la chambre, c'était bien trop personnel, il n'allait pas non plus s'étaler dans le lit de cet inconnu - quoi que ce scénario quelque peu osé avait traversé son esprit d'adolescent quelques instants. Alors il resta silencieux, droit comme une barre, attendant le retour du jeune homme avec une certaine impatience, n'aimant pas être laissé dans une position d'inconfort.
Heureusement pour lui, Derek revint rapidement en lui tendant un linge visiblement humide. Sur le coup, Jiao ne comprit pas - encore une fois - mais cette fois l'homme s'expliqua de deux simples mots. Il se souvint alors de ses blessures et prit calmement le linge pour le porter à son visage, tapotant un peu celui-ci en sentant la douleur latente lorsqu'il appuyait un peu trop. Ça le fit grimacer. Désagréable sensation, mais c'était rien à côté de celle qu'il sentirait le lendemain. Pour le moment c'était encore frais, mais ce serait bien plus sensible le jour suivant, lorsque la couleur changerait plus au violet qu'au rouge actuel de la blessure.

« Merci.. »

Il baissa un peu le linge en entendant le froissement des tissus, ses yeux sombres détaillant les gestes du garçon qui s'allongeait sur son lit. C'était fait avec un tel nature qu'il était impossible d'y voir une quelconque forme de sensualité volontaire et pourtant ce n'en était pas moins agréable à voir. Alors que Jiao avait ralenti ses gestes sur son visage, nettoyant simplement un peu de sang séché sur sa peau en frottant tout doucement le linge, il écouta les paroles rassurantes du jeune homme. Celui-ci lui disait qu'il pouvait rester, que c'était plus prudent, mais qu'il pouvait aussi partir quand bon lui semblait. C'était une forme de... permission de rester ? Jiao se dit que c'était une bien étrange manière de s'exprimer, mais quelque part cela ne lui déplut pas. C'était plutôt naturellement dit et à vrai dire, Jiao avait envie de rester. C'est d'ailleurs ce qu'il fit, osant enfin faire quelques pas en avant pour déposer le linge humide un peu taché de sang sur la table de nuit du jeune homme, ne sachant pas où le mettre, retirant à son tour ses chaussures par politesse.

« Ouais.. Je vais traîner un peu dans ce cas. »

Qu'avait-il de mieux à faire de toute manière ? Rentrer à sa chambre et suivre son plan originel, c'est à dire se mettre en jogging, écouter un peu de musique en traînant sur internet sans but ? Rester ici lui paraissait être une bonne alternative et, quelque part, il avait envie un peu. Après tout, ce garçon n'était pas méchant et pour sa part il n'avait pas vraiment envie d'être méchant avec lui. Alors... C'était déjà une bonne chose.

Néanmoins, rester c'était une chose, mais... Ce type était loin d'être la personne la plus accueillante du monde. Enfin, à vrai dire ce n'était pas tout à fait exact. Jiao sentait émaner de lui une certaine douceur, quelque chose qui lui paraissait bon, mais en même temps il n'était pas bavard, il ne l'invitait pas à s'asseoir, ne lui proposait pas une quelconque activité ou conversation... et ça ne semblait même pas le mettre mal à l'aise. C'est alors qu'il comprit que, peut-être, c'était à lui de le faire. Il s'approcha donc calmement et vint s'asseoir sur le bord du lit, ne prenant tout de  même pas la liberté de s'y étendre à son tour - c'était un peu trop - puis il eut un petit sourire en jetant un coup d’œil à l'inconnu. Il prit ensuite calmement la parole, lançant de lui-même la conversation.

« Au fait, on ne s'est pas présenté.. Je m'appelle Jiao Wang, mais tu peux m'appeler par mon prénom. Et toi tu es.. ? »

Il avait bien entendu envie de connaître le prénom de cet inconnu, c'était tout naturel et plutôt logique. Les rencontres se faisaient d'ailleurs dans l'ordre inverse d'habitude, d'abord on se présentait, on apprenait à connaître la personne, puis on agissait dans son intérêt dans un quelconque acte héroïque... Enfin, quoi que la dernière partie était généralement optionnelle. Là c'était tout le contraire, comme dans un film ou un manga. Amusant, d'ailleurs, songea alors Jiao avec un petit sourire.
Tentant de se mettre lui-même à l'aise, il remonta ses jambes sur le bord du lit avec le reste de son corps, s'asseyant en tailleur comme il avait l'habitude de le faire pour être confortable. Son uniforme l'embêtait quelque peu, le tissu trop sec ne suivant pas bien ses mouvements, mais il ne s'en plaint pas. S'il commençait à râler dès les premières minutes de discussion, ça n'allait pas le faire. Il tendit plutôt les doigts vers la tête du garçon - ou plutôt, légèrement à côté de celle-ci - pour attraper le bouquin qui traînait sur son oreiller. Lisant le titre, il plissa un peu les yeux, comprenant bien qu'il s'agissait d'un livre en anglais. Il savait le lire, comprenant l'anglais, mais son niveau était loin d'être exceptionnel. Il tourna d'ailleurs quelques pages du livre pour constater qu'effectivement il était entièrement en anglais. Il releva ensuite les yeux vers son interlocuteur, reprenant calmement...

« Tu as pas mal de bouquins... Ils sont tous en anglais ? C'est quoi celui-là, c'est ce que tu lis en ce moment ? J'connais pas grand chose en littérature... »

Il lui rendit calmement le livre, ayant assouvit sa curiosité quelque peu, attendant la réponse probablement stoïque du jeune homme qui ne tarderait pas à venir. Cependant, même s'il lui répondait sans grande intonation comme Jiao l'avait prévu, il ne se sentirait pas mal pour autant. À vrai dire, il semblait très lentement chercher à prendre ses aises, arrivant à se sentir de mieux en mieux simplement en parlant.

______________________________________________


jiāo wáng
one day at a time is what they told me. i try my best to keep that in mind but sometimes it's hard to keep going when you don't even know where you wanna go. it's so much easier to run in circle when you're not sober.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Derek Boogaard meurt à l'âge de 28 ans
» Signature de contrat - Derek Boogaard
» Inscription de Derek Sagan
» Derek ♛ per inania regna {terminée}
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Derek]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sei Gakuen :: Archives rp 2-